Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Selon l’AIE, les producteurs de pétrole pourraient avoir du mal à évaluer la demande au cours de la deuxième vague

La deuxième vague déferle sur le monde et cela va peser sur la demande de pétrole et d’énergie. l’AIE, l’agence internationale à l’énergie s’inquiète de la chute éventuelle des prix.

Selon l’AIE, les producteurs de pétrole pourraient avoir du mal à évaluer la demande au cours de la deuxième vague

Les stocks mondiaux de pétrole qui ont augmenté au plus fort de la pandémie diminuent régulièrement, a déclaré mercredi l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), mais une deuxième vague ralentit la demande et compliquera les efforts des producteurs pour équilibrer le marché.

Les producteurs de l’OPEP+ – membres de l’OPEP et autres, dont la Russie – prévoient d’augmenter l’offre de 2 millions de barils par jour (bpj) à partir de janvier 2021 et l’AIE prévoit qu’un cessez-le-feu en Libye fera passer la production de 300 000 bpj actuellement à 700 000 bpj en décembre.

« La marge de manœuvre du marché pour absorber l’offre supplémentaire dans les prochains mois est limitée », indique l’AIE dans son rapport mensuel. « Ceux qui veulent resserrer le marché du pétrole sont en train de chercher une cible mouvante ».

Les producteurs de l’OPEP+ réduisent actuellement leur production de 7,7 millions de bpj.

L’AIE a déclaré que « les efforts des producteurs ont connu un certain succès », notant des prix du pétrole relativement stables et une forte utilisation du stockage, les stocks mondiaux implicites ayant diminué de 2,3 millions de bpj au troisième trimestre et de 4,1 millions de bpj au quatrième.

Toutefois, l’agence a ajouté qu’un rebond de la demande au cours de l’été ralentissait maintenant en raison d’une deuxième vague de cas de coronavirus et de nouvelles restrictions de mouvement.

« Oléocène » c’est fini ! BP officialise la fin du pétrole Benjamin Louvet: “Petrole: Selon Haynes ans Boone, d’ici 2022, le secteur pétrolier US pourrait connaître autant de faillites que sur les 5 dernières années.”

« Cela soulève certainement des doutes sur la solidité de la reprise économique attendue et donc sur les perspectives de croissance de la demande de pétrole », a reconnu l’AIE.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x