Bitcoin, un « délire » très fragile pour la BCE, certainement « pas une monnaie ».

Dans une interview au journal allemand Der Spiegel, Isabel Schnabel, membre du Conseil d’administration de la Banque centrale européenne (BCE), en a profité pour tacler violemment Bitcoin et les cryptos.

« À notre avis, il est erroné de décrire le bitcoin comme une monnaie, car il ne remplit pas les propriétés fondamentales de l’argent. Il s’agit d’un actif spéculatif sans valeur fondamentale reconnaissable, dont le prix est sujet à des fluctuations massives. »

« L’euro est soutenu par la BCE, qui jouit d’une grande confiance (sic). Et il a cours légal. Personne ne peut refuser d’accepter l’euro. Le bitcoin, c’est une autre affaire. »

« Je crains que la confiance dans les cryptomonnaies ne s’évapore rapidement, entraînant des perturbations sur les marchés financiers. C’est un système très fragile. »

Voilà qui est dit, re-dit et re-re-dit par les autorités monétaires européennes très régulièrement. Le message est très clair. Jamais une crypto-monnaie privée, d’entreprise, ou libre ne sera tolérée en Europe.

On peut le regretter.

Mais il ne faut pas l’oublier au moment de faire ses « placements » et ses « choix ».

Pour aller plus loin la vidéo ci-dessous.

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page