« Moral des ménages en baisse. Nan Sans Dec ? » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Je vous en parlais il y a quelques jours.

Je rigolais sous cape des bons résultats du moral des ménages, et je vous annonçais déjà que cela n’allait pas durer vu tout ce que le gouvernement s’évertuait à faire pour « pourrir » la vie des gens, ce qui évidemment, finit quand même par peser un tantinet sur votre moral.

Ce qui devait arriver et qui était déjà présent et visible dans les Poules de Cristal arriva !

Le moral des ménages s’assombrit en juillet titre le Figaro !

« Les Français s’inquiètent pour leur situation financière, selon l’indicateur de l’Insee qui reflète la confiance des ménages dans la situation économique.

Les Français sont moins nombreux à penser que le niveau de vie va s’améliorer dans les douze prochains mois et craignent davantage une augmentation du chômage.

Le moral des ménages a un peu reculé en juillet, après sa nette hausse en juin, illustrant notamment ménages au moment d’une nouvelle reprise de l’épidémie de Covid-19, selon des données publiées mercredi par l’Insee. L’indicateur qui reflète la confiance des ménages dans la situation économique a perdu 2 points en juillet, à 101 points, restant toutefois au-dessus de sa moyenne de longue période qui est de 100, a détaillé l’Institut national de la statistique.

Ce recul est notamment lié à une bien moindre proportion de ménages estimant en juillet qu’il est opportun de faire des achats importants (-5 points). Davantage de ménages s’inquiètent aussi de leur situation financière future, même si le solde d’opinion entre ceux qui voient leur situation financière se dégrader à l’avenir et ceux qui envisagent le contraire reste au-dessus de sa moyenne de longue période. Pour le troisième mois consécutif, la part des ménages qui estime opportun d’épargner a diminué (-4 points), mais là encore l’indicateur reste au-dessus de sa moyenne de longue période.

Au-delà de leur situation personnelle, les ménages sont moins optimistes sur la situation économique en France. Ils sont moins nombreux à penser que le niveau de vie va s’améliorer dans les douze prochains mois et craignent davantage une augmentation du chômage. Enfin, les ménages sont «beaucoup plus nombreux» à avoir ressenti une forte inflation durant les douze derniers mois (+14 points) et sont «un peu plus nombreux» à anticiper une hausse de l’inflation dans les douze prochains mois (+3 points), souligne l’Insee.

La semaine dernière, l’Insee avait aussi évoqué un tassement de la confiance des chefs d’entreprise en juillet, en particulier dans le commerce de détail qui témoignait de perspectives d’activité un peu moins favorables. Cet indicateur reste toutefois encore à un «très haut niveau» en juillet, notait l’Insee ».

Le moral des ménages commence donc à chanceler, et cela sera nettement pire dans l’indicateur du mois d’août.

Et vous noterez aussi que les chefs d’entreprises ne sont pas très heureux.

Ils vont l’être encore moins lorsque le boycott généralisé de tous les endroits qui nécessitent le pass sera effectif parce que le pass partout en vigueur.

Il ne faut pas avoir peur que le boycott ne fonctionne pas.

Il a déjà gagné.

Pourquoi ?

Parce que partout nous sommes confrontés aux « effets marginaux ». 80 % du chiffre d’affaires d’une entreprise servent à payer les charges fixes. Les bénéfices se font sur les 10 à 20 derniers pourcents au mieux.

Si 20 % des clients boycottent alors les profits s’effondrent et les équilibres financiers et économiques sont rompus.

Il y a suffisamment de non-vaccinés évincés de force pour faire baisser les profits de 20 %.

A ceux-là s’ajoutent tous les vaccinés épris de liberté qui se joindront au mouvement.

La bataille économique est en réalité déjà gagné et le coût sera très important pour l’Etat.

Reste à gagner la bataille politique, et pour cela, il faut gagner les cœurs, par l’amour, la compassion, la liberté et l’enthousiasme d’un monde meilleur, ouvert, chaleureux, plein d’humanité. Pas d’un monde confiné, d’enfermement, comme vient encore de le décréter l’Etat pour nos amis Martiniquais.

Il y a des alternatives. La Suède n’a jamais confiné. Jamais.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
Retour au standard or
L'or, un placement d'avenir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Histoire de l'argent
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Une économie au pur standard Or
21,00 EUR
15,00 EUR
67,90 EUR
25,00 EUR
25,00 EUR
24,00 EUR
Retour au standard or
Retour au standard or
21,00 EUR
L'or, un placement d'avenir
L'or, un placement d'avenir
15,00 EUR
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
Investir sur le marché de l'or : Comprendre pour agir
67,90 EUR
Histoire de l'argent
Histoire de l'argent
25,00 EUR
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
Géopolitique de l'Or: Le métal jaune au cœur du système international
25,00 EUR
Une économie au pur standard Or
Une économie au pur standard Or
24,00 EUR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page