2.4 C
Munich
mercredi, février 21, 2024

L’aviation émet moins de CO₂ qu’Internet. Le nouvel élément de langage du secteur aérien pour ne pas mourir.

NOS SOLUTIONS

C’est en page 3 du rapport 2022 de la société Dassault Aviation (source ici).

Parallèlement à ces enjeux commerciaux et industriels, nous poursuivons nos travaux pour atteindre le « net zéro » en 2050. Aérodynamique, matériaux, motorisation, aides à la navigation : nous cherchons l’optimisation dans tous les domaines.
À court terme, la voie la plus prometteuse est celle des carburants alternatifs, les SAF (Sustainable Aviation Fuel), qui présentent des taux de réduction des émissions de carbone de l’ordre de 80 % à 90 % par rapport au kérosène. Tous les Falcon sont aujourd’hui certifiés pour utiliser des mélanges comprenant jusqu’à 50 % de SAF. Nous visons 100 % à l’horizon du Falcon 10X. L’aviation d’affaires est pionnière dans cette solution de décarbonation, car nos clients, essentiellement des entreprises, sont en mesure d’utiliser des SAF malgré leur surcoût.
Nous faisons tous ces efforts bien que notre industrie soit peu émettrice de CO2 : les émissions annuelles cumulées des 2 100 Falcon en service sont équivalentes aux émissions de 24 heures de flux mondial de streaming vidéo ! Mais nous devons prendre notre part de ce défi et nous ne doutons pas de le relever. L’aéronautique aime la complexité et sait la gérer. Étant soumise à des contraintes sans équivalent, elle est par nature une activité évolutive.
Elle se réinvente en permanence depuis plus d’un siècle, se remet en question et s’en sort toujours par le haut, c’est‑à‑dire par le progrès technologique.
Enfin, nous menons à bien la modernisation de nos établissements pour préparer l’avenir, tout en renforçant notre ambition en matière de RSE et de sobriété énergétique.

C’est le nouveau mantra de l’industrie aéronautique qui évidemment, et c’est logique, ne veut pas mourir !

L’idée c’est de dire et répéter que le transport aérien pollue moins qu’Internet !

C’est à la fois un peu vrai et totalement fallacieux.

Un peu vrai car évidemment quand des milliards d’humains utilisent Internet chaque jour, cela implique une grande production d’électricité.

Totalement fallacieux, car si chaque humain prenait l’avion chaque jour pour aller travailler, comme on travaille avec Internet et les ordinateurs, alors le transport aérien serait évidemment effroyablement polluant !

Si l’on ne peut plus se passer d’internet et des réseaux pour travailler, on peut parfaitement se passer de l’avion et éviter le week-end à Rome juste pour le plaisir !

C’est donc ici, purement un élément de langage visant à relativiser le poids de l’aviation, comme certains cherchaient (toutes proportions gardées) à relativiser le poids de la cigarette dans les cancers du poumon…

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire [email protected]

Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Le tableau n'a pas pu être affiché.

A LA UNE

2 Commentaires

  1. Le CO2 est bon pour la planete et est meme primordiale.
    Il va falloir que les gens commencent à travailler tout ces sujets, le foutage n’a que trop duré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥