2.6 C
Munich
jeudi, avril 25, 2024

Les États-Unis entrent en stagflation: l’or bat de nouveaux records

NOS SOLUTIONS

A LA UNE

LES DERNIÈRES VIDÉOS

La nouvelle vague d’inflation que nous décryptons depuis plusieurs semaines dans nos bulletins ne s’accompagne pas cette fois-ci d’une amélioration marquée de l’économie américaine.

Les derniers chiffres des ventes au détail sont décevants. Alors que la première vague d’inflation s’était accompagnée d’une envolée des ventes au détail, les chiffres actuels sont stables, voire en baisse.

Une fois les chiffres ajustés à l’inflation, les ventes au détail en valeur réelle sont en repli significatif depuis le début de l’année. Depuis mars 2021, les ventes au détail ajustées à l’inflation sont en baisse. En termes réels, elles ont chuté de 3,2% depuis cette période. Même si les Américains disposent de 12,9% de dollars de plus à dépenser qu’il y a trois ans, ils achètent moins de produits.

En d’autres termes, la hausse des chiffres des ventes est entièrement due à l’augmentation des prix. En réalité, cette nouvelle vague d’inflation entraîne même un recul des ventes au détail aux États-Unis :Sur le front de l’emploi, là aussi, les choses diffèrent par rapport à la première vague d’inflation.

Au cours de la dernière année, les créations d’emplois aux États-Unis se sont principalement concentrées dans le secteur des emplois à temps partiel :Le dernier sondage NFIB Small Business envoie le message le plus préoccupant : trouver une main-d’œuvre de haute qualité n’est plus un défi aux États-Unis.

Contrairement à la période 2022-2023, une augmentation de l’offre de main-d’œuvre qualifiée est en cours, comme le rapportent les chiffres du sondage :Ces données sont d’autant plus significatives dans un contexte où les Américains prévoient de prendre leur retraite de manière beaucoup plus massive que prévu :Les seniors quittent le marché du travail, ce qui devrait normalement accroître la pression sur la disponibilité des emplois qualifiés. Cependant, aux États-Unis, c’est le contraire qui se produit : d’après le sondage NFIB, les emplois qualifiés ne sont plus du tout en tension.

Ces données expliquent pourquoi la pression sur les salaires est moins importante que lors de la première vague inflationniste. Les salaires ne suivent plus la hausse de l’inflation, et le niveau des salaires réels recommence à baisser :La reprise de l’inflation et la détérioration des chiffres de l’emploi forment un cocktail toxique qui se déroule à un niveau record d’endettement des ménages.

Le niveau d’endettement est en train de revenir à son pic de 2008.

Mais contrairement à la crise de 2008, cet endettement est davantage concentré sur les crédits à la consommation et moins sur le crédit hypothécaire. Bien que l’endettement immobilier des ménages ne soit pas aussi élevé qu’en 2008, celui lié au crédit à la consommation a considérablement augmenté. Dans l’ensemble, l’endettement des ménages n’a jamais atteint un tel niveau :La reprise de l’inflation combinée à la détérioration du marché de l’emploi affecte des ménages confrontés à une situation de surendettement historique par son ampleur. Cette situation risque cette fois-ci de freiner brutalement la consommation, le moteur de l’économie américaine.

Cette nouvelle tendance se dévoile à travers le recul des ventes au détail : le moteur économique américain montre des signes de faiblesse, alors même que l’inflation est déjà repartie à la hausse.

L’inflation demeure à un niveau préoccupant, ce qui incite la Fed à ne pas baisser les taux immédiatement. Malgré cela, la Fed a décidé de maintenir ses taux inchangés à 5,50%, un niveau jugé trop élevé par de nombreux économistes qui craignent un risque d’accident de crédit si cette période de taux élevés se prolonge. Jerome Powell semble déterminé à lutter plus longtemps que prévu contre une inflation qui se révèle qui s’avère plus résistante qu’anticipé.

En résumé, les États-Unis entrent dans une phase de stagflation, une scénario qui permet à l’or d’établir un nouveau record historique, confirmant son breakout de la semaine dernière.

L’or progresse toujours en phase de stagflation.La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée à condition qu’elle contienne tous les liens hypertextes et un lien vers la source originale.

Source: or.fr

À l’attention des lecteurs de BusinessBourse

Or.fr offre une solution unique et optimale pour préserver son patrimoine via la détention de métaux précieux :

✓ Or et argent physique (lingots et pièces d’investissement)
✓ Stockage sécurisé hors du système bancaire
✓ Détention directe (sans intermédiaire)
✓ Titres de propriété en nom propre
✓ Accès direct et personnel aux coffres de stockage
✓ Assurance des métaux précieux
✓ Rachat immédiat des produits
✓ Service de livraison

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

LES PLUS POPULAIRES 🔥