Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
NASDAQ
4594.44
-113.54
-2.41%
S&P500
2000.54
-36.87
-1.81%
CAC40
4090.72
+106
+2.66%
OR
1308.31
-16.49
-1.245%
Petrole WTI
31.43
-0.05
-0.16%

ACCOR
34.36
+1.48
+4.49%
 
Air Liquide
90.54
+1.83
+2.06%
 
Airbus Group
51.17
+1.25
+2.50%
 
Alcatel-Lucent
3.47
-0.01
-0.29%
 
Alstom
19.38
+0.22
+1.15%
 
Arcelormittal
4.53
-0.18
-4.41%
 
AXA Group
17.205
+0.8
+4.877%
 
Cap Gemini
76.33
+1.93
+2.59%
 
Carrefour
21.87
+0.43
+1.98%
 
Crédit Agricole
7.55
+0.36
+4.95%
 
Danone
61.67
+1.21
+2.00%
 
EDF
9.989
+0.294
+3.032%
 
ENGIE(EX GDF Suez)
13.68
+0.5
+3.79%
 
Essilor International
115.15
+2.05
+1.81%
 
Kering
142.4
+3.8
+2.74%
 
Legrand
44.425
+1.13
+2.610%
 
L'Oréal
166.3
+3.5
+2.15%
 
LVMH
136.75
+5.35
+4.07%
 
Michelin
84.45
+2.05
+2.49%
 
Orange
13.98
+0.39
+2.91%
 
Pernod-Ricard
96.03
+1.61
+1.71%
 
Peugeot
11.095
+0.44
+4.130%
 
Publicis Group
59.4
+1.23
+2.11%
 
Renault
68.95
+2.72
+4.11%
 
Safran
57.54
+1.52
+2.71%
 
Saint-Gobain
33.135
+0.625
+1.922%
 
Sanofi
72.19
+1.77
+2.51%
 
Schneider Electric
50.54
+0.82
+1.64%
 
Société Générale
27.17
+0.78
+2.98%
 
Solvay
88.25
-2.87
-3.46%
 
Technip
45.97
+0.12
+0.26%
 
Total
40.885
+0.56
+1.389%
 
Unibail-Rodamco
240.85
-4.65
-2.02%
 
Valeo
39.94
+0.49
+1.25%
 
Veolia Environnement
18.38
+0.32
+1.77%
 
VINCI
60.01
+1.44
+2.46%
 
Vivendi
15.825
+0.545
+3.567%
 
ACCOR
34.36
+1.48
+4.49%
 
Air Liquide
90.54
+1.83
+2.06%
 
Airbus Group
51.17
+1.25
+2.50%
 
Alcatel-Lucent
3.47
-0.01
-0.29%
 
Alstom
19.38
+0.22
+1.15%
 
Arcelormittal
4.53
-0.18
-4.41%
 
AXA Group
17.205
+0.8
+4.877%
 
Cap Gemini
76.33
+1.93
+2.59%
 
Carrefour
21.87
+0.43
+1.98%
 
Crédit Agricole
7.55
+0.36
+4.95%
 
Danone
61.67
+1.21
+2.00%
 
EDF
9.989
+0.294
+3.032%
 
ENGIE(EX GDF Suez)
13.68
+0.5
+3.79%
 
Essilor International
115.15
+2.05
+1.81%
 
Kering
142.4
+3.8
+2.74%
 
Legrand
44.425
+1.13
+2.610%
 
L'Oréal
166.3
+3.5
+2.15%
 
LVMH
136.75
+5.35
+4.07%
 
Michelin
84.45
+2.05
+2.49%
 
Orange
13.98
+0.39
+2.91%
 
Pernod-Ricard
96.03
+1.61
+1.71%
 
Peugeot
11.095
+0.44
+4.130%
 
Publicis Group
59.4
+1.23
+2.11%
 
Renault
68.95
+2.72
+4.11%
 
Safran
57.54
+1.52
+2.71%
 
Saint-Gobain
33.135
+0.625
+1.922%
 
Sanofi
72.19
+1.77
+2.51%
 
Schneider Electric
50.54
+0.82
+1.64%
 
Société Générale
27.17
+0.78
+2.98%
 
Solvay
88.25
-2.87
-3.46%
 
Technip
45.97
+0.12
+0.26%
 
Total
40.885
+0.56
+1.389%
 
Unibail-Rodamco
240.85
-4.65
-2.02%
 
Valeo
39.94
+0.49
+1.25%
 
Veolia Environnement
18.38
+0.32
+1.77%
 
VINCI
60.01
+1.44
+2.46%
 
Vivendi
15.825
+0.545
+3.567%
 
ALERTE: Les faillites des compagnies pétrolières américaines bondissent de 379 %
 

oil-bankruptcyLes faillites s’envolent dans le secteur pétrolier américain.

Au moins 67 compagnies pétrolières et gazières américaines ont fait faillite en 2015, selon le cabinet de conseil Gavin/Solmonese.

Cela représente une hausse de 379% par rapport à l’année précédente où le cours du pétrole était nettement plus élevé.

Le cours du pétrole s’étant effondré un peu plus ces dernières semaines, cinq autres producteurs pétroliers et gaziers ont fait faillite lors des cinq premières semaines de cette nouvelle année, selon le cabinet Haynes & Boone de Houston dans le Texas.

“Cela semble plutôt mauvais. Nous prévoyons que la situation va s’aggraver», a déclaré Buddy Clark, associé chez Haynes & Boone avec 33 ans d’expérience dans le financement lié au secteur de l’énergie.

Cette situation met en évidence le côté pile d’un prix de l’énergie bon marché .

Bien sûr, c’est idéal de faire son plein avec un cours du pétrole aussi faible. Mais cela fait également disparaître des dizaines de sociétés de forage et d’entretien et cela engendre des milliers de suppressions d’emplois.

Même Chesapeake Energy ( CHK ), l’une des entreprises les plus connues lors de l’essor du schiste, a été contrainte de démentir les rumeurs de faillite plus tôt cette semaine alors que son action chutait lourdement.
chart-oil-bankruptcies-spike

Les compagnies pétrolières noyées sous des tonnes de dettes

L’augmentation spectaculaire des faillites correspond à une baisse du cours du pétole qui est passé de 110 dollars le baril à la mi-2014 à 27 dollars environ aujourd’hui. Cette hausse des dépôts de bilan est liée également à la baisse du prix du gaz naturel qui est à son plus bas niveau depuis près de 14 ans.

Lorsque le cours du pétrole se situait dans un zone comprise entre 90 et 100 dollars le baril et que le boom du pétrole de schiste décollait, les entreprises s’endettaient massivement pour financer les forages coûteux. Mais la forte production de pétrole aux États-Unis a créé une surabondance phénoménale de l’offre ce qui a engendré un effondrement des cours du pétrole.

Les recettes ont alors chuté, étouffant les flux de trésorerie et c’est alors que les entreprises eurent plus de difficultés à rembourser l’ensemble des dettes.

Les entreprises ont dû réagir en supprimant des emplois et en sabrant dans les dépenses. Mais certaines des plus endettées ont été contraintes de se déclarer en faillite.

Les faillites dans le secteur de l’énergie peuvent avoir de graves conséquences

Par exemple, en mars dernier, Quicksilver Resources basé à Worth Fort s’était effondrée sous le poids de plus de 2 milliards dollars en dette contractée pour financer ses forages dans le Barnett Shale situé dans le nord du Texas, dans le bassin Bend Arch-Fort Worth.

Quicksilver-ResourcesLes actifs de Quicksilver ont été mis en vente.

Cependant, au niveau où les restructurations sont aujourd’hui, il a fallu 10 mois pour que le pétrole de Quicksilver et que son gaz naturel soient vendus aux enchères. les actifs de Quicksilver ont seulement rapporté 245 millions de dollars, soit un cinquième de l’estimation des actifs de l’entreprise au moment de l’estimation.

Selon Buddy Clarck, les faillites et les ventes aux enchères sont ralentis par des structures de capital complexes qui opposent les investisseurs qui se font concurrence.

“Essayer d’harmoniser tout ça, c’est comme vouloir rassembler des chats – et des chats qui se détestent entre eux,” a-t-il dit.
cours-petrole
Préparez-vous à une augmentation des faillites

Outre Quicksilver Source, un certain nombre d’autres compagnies pétrolières et gazières avec au moins 1 milliard de dollars d’endettement ont fait faillite, comme la Sabine Oil & Gas, Milagro Oil & Gas, Samson Ressources et Swift Energy.

La semaine dernière, au moins trois petites sociétés pétrolières et gazières ont déclaré faillite au Texas et en Oklahoma, selon Haynes et Boone.

Il est fort probable que beaucoup plus de sociétés du secteur de l’énergie succomberont à la chute du cours des matières premières, en particulier les entreprises dans le secteur des services pétroliers. Ces entreprises ont un levier de négociation moins important avec les banques puisqu’elles ne possèdent pas réellement de pétrole dans le sol, elles aident juste à l’extraire.

Pétrole de schiste: une catastrophe se prépare aux Etats-Unis, ” Il y aura du sang ” !

Buddy Clark a expliqué qu’il avait connaissance d’au moins une demi-douzaine de dépôts de bilan en cours de préparation pour les prochaines semaines seulement – y compris certaines des plus importantes sociétés pétrolières et gazières cotées en bourse.

“Nous voyons déjà les premiers effets. Maintenant ceux qui ont réussi à survivre durant toute cette période vont commencer à vaciller”, a déclaré Ted Gavin, partenaire fondateur de Gavin/Solmonese.

Même les sociétés de forage qui souffrent font face à un avenir incertain.

“Les entreprises qui ne font que survivre aujourd’hui peuvent ne pas avoir d’argent à investir pour l’avenir. Voilà la recette d’un désastre sur les 3 ou 4 prochaines années”, a déclaré Gavin.

Denissto: Avec un pétrole à 40 ou 50 dollars le baril, dans 6 mois les Etats-Unis seront au plus mal !

Source: cnn

10 Commentaires le ALERTE: Les faillites des compagnies pétrolières américaines bondissent de 379 %

  1.  

    vive les énergies libres et renouvelables

    View Comment
  2.  

    lire le livre de Pierre san georgio. :: pierre dan georgio facebook

    View Comment
  3.  

    Du pétrole ⛽ ? Je croyais qu’il n’y en avait plus?

    View Comment
  4.  

    Bon, il faut déjà vous dire que les états ne peuvent plus sauver leurs banques, sauf de les nationaliser, tiens, j’ai dit un gros mot.
    Ensuite, la surproduction pétrolière, étasunienne, séoudite, iranienne et autre, aurait largement été absorbée si l’économie internationale avait continué son dynamisme d’avant 2007, malheureusement il y a une sacrée désindustrialisation d’échelle mondiale, mais de ça, rares sont ceux osant même y penser.
    Sinon les prix des matières premières n’auraient pas non plus baissé.
    D’ailleurs, à mon sens, c’est là que se trouve les raisons pour lesquelles l’économie monétariste, bancaire, boursière, spéculative entre autre, montre tant ses faiblesses.
    Ainsi, contrairement à ce qu’il peut se dire pour tenter de donner la moindre des explications de ce qu’il se passe présentement, c’est l’appauvrissement continuel des peuples qui mène à la débâcle en cours.
    En fait, cette désindustrialisation a précédé la crise bancaire et boursière actuelle et à la fin nous nous retrouverons tous à poil.
    Pour en arriver à cette situation il a fallu près de quatre décennies, maintenant nous y sommes et notre futur, pour les décennies suivantes, ne sera pas un long fleuve tranquille, loin de là.
    En ce moment, et comme je l’avais pronostiqué en ayant de postulat de base cette désindustrialisation, il y a un petit regain économique dû, essentiellement, à ce qu’une partie de la population ayant quelques sous en banque les dépensent, ceci pour éviter que leurs économies ne leur soient confisquées pour tenter de les sauver.
    Ce qui, soit dit entre-nous, ne servira, bien entendu, à rien, puisque cet effondrement n’a pas pour origine directe les banques mais l’appauvrissement continuelle des populations, processus en accélération constante, sauf lors de ce bref retour.
    Le plus amusant dans tout cela c’est qu’une action concomitante à ce bref regain, comme par exemple la faible hausse des taux directeurs de la F.E.D., va faire croire à moult de nos argentiers que c’en serait la raison, ce qui risquerait fort de les pousser à surenchérir dans cette action, ce qui ne fera qu’accélérer encore plus le-dit effondrement.
    Ai-je raison ou tord, seul les événements nous le diront, toutes théories n’ayant de valeur que par leur caractère prédictif.
    N’est-ce pas?

    View Comment
  5.  

    Et voila…. Le 1ere jouer commence a sortire;)

    View Comment
  6.  

    Le hic dans tout ca c est l entretien ..pas d argent pas d entretien = catastrophe ecologique …c est pas a souhaiter ….

    View Comment
  7.  

    Enfin une bonne nouvelle !

    View Comment
  8.  

    et il y en a des miliards ,on parle de 3ooooo milliards,.que les investisseurs ont investit imaginez le crack,..du petrole ily en a partout

    View Comment
  9.  

    cool….. et si elles peuvent toute faillir, je ne pleurerai pas sur elles.

    View Comment
  10.  

    Le milieu pétrolier US se restructurer par des liquidations, acquisition pas cher, fusion, etc…
    Mais il y en aura toujours 1 (le plus gros) pour exploiter le pétrole de shiste.
    En échange, les US, dont l’économie moderne depent entièrement du pétrole depuis 1 siècle, ont repris, par miracle, leur indépendance énergétique.
    Et compte bien la conserver.
    Globalement, c’est la seule chose qui compte. Le reste est du détail.
    Si danger il y a, il est plutôt du coté des banques qui ont prétés des milliards alors quelles ont déjà toutes des bilans pourris.
    Comme en 2008, le contribuable (ou l’Etat) devra les sauver à la prochaine crise.

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*