Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Alan Greenspan alerte sur une gigantesque bulle obligataire
 

alan-greenspan

Alan Greenspan, ancien président de la réserve fédérale américaine a averti le jeudi 30 juillet sur CNBC que les dépenses du gouvernement américain était « extrêmement dangereuses » pour l’avenir de l’économie américaine tout en alertant sur une gigantesque bulle obligataire.

Alan Greenspan a dénoncé la hausse des prestations sociales, dont il a soutenu qu’elles ont maintenu une pression sur l’économie américaine. « Pour moi, le débat d’aujourd’hui ne devrait même pas se focaliser sur la politique monétaire mais plutôt sur la façon dont nous ne limitons pas cette hausse extraordinaire des droits,  » a-t-il dit sur CNBC, soulignant la tendance « extrêmement dangereuse. » Les dépenses sociales aux États-Unis ont augmenté passant de 15,5 % en 2005 à 19,2 % du PIB l’an dernier selon les données de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE).

Cependant, la part du PIB consacrée par les Etats-Unis aux prestations sociales l’an dernier était inférieur à la moyenne de l’OCDE fixée à 21,6%. CNCB  rapportant meêm que la majorité des pays membres ont déboursé individuellement ​​un pourcentage plus élevé du PIB.

« ni les républicains ni les démocrates veulent toucher à cela. Et la raison pour laquelle ils ne veulent pas y toucher est qu’ils ont conclu que celle-ci est le troisième point clé de la politique américaine. Vous les touchez et vous perdez, » dit-il. Comme pour l’orientation future de l’économie, il est inquiet. « Nous sommes dans une période qui est une forme de stagnation séculaire. Très précisément, nous avons une forte hausse de la main d’oeuvre mais la croissance de la productivité est extrêmement faible », a-t-il expliqué.

Il a également répété son alerte récente sur la bulle du marché obligataire. Les marchés actions sont survalorisés et on devrait être inquiet à ce sujet. il répète à nouveau que nous devrions être inquiet à ce sujet puisque les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas depuis des générations et même du millénaire.

Philippe Béchade du site la bourse au quotidien rajoute ceci du discours d’Alan Greenspan sur CNBC ( Nous vous conseillons de lire son article en entier)

philippe-bechade

Non,Mister Bubble avait un message bien plus important à délivrer : « LE MARCHE OBLIGATAIRE AMERICAIN EST UNE GIGANTESQUE BULLE ». Je crois qu’un tel verdict, délivré par celui qui est à l’origine de la situation, méritait bien des majuscules !

Pour vous rendre compte de la suite de sa courte mais éclairante intervention, revenons aux minuscules : « les rachats massifs de la banque centrale ont asséché la liquidité sur le marché et une hausse ou un maintien des taux est complètement neutre de ce point de vue ». Par ailleurs, « les taux qui demeurent anormalement bas entrainent une survalorisation des actions qui ne trouve guère de justification dans le contexte de croissance lente – et de plus en plus lente – que nous connaissons depuis la faillite de Lehmann ». (Faillite qui, au passage, a été entérinée par ses soins, sous la pression de Hank Paulson, l’ex-patron de Goldman Sachs et rival irréductible de Dick Fuld, le CEO honni de Lehmann Brothers. Passons).

Pour résumer les propos de Mister Bubble, la planche à billet a détruit le marché, généré une bulle dantesque et l’absence de contrepartie qui en résulte pourrait se terminer par un désastre (une « situation incontrôlable » selon sa formulation politiquement correcte).

Intervention d’Alan Greenspan sur CNBC, le jeudi 30 Juillet 2015

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments