Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Communes des Terres d’Aurignac: Dette monstrueuse: 160 % de hausse d’impôts !
 

aurignaciensUne très mauvaise nouvelle pour tous les habitants de la Communauté de Communes des Terres d’Aurignac vient d’être rendue publique.

Face aux déficits cumulés depuis des années, une seule solution existe :

Tous les habitants paieront !

 

Une seule solution: hausse des impôts des ménages de + 160 %

En effet, saisi par le secrétaire général de la Préfecture au nom de M. le Préfet, la Chambre Régionale des comptes préconise d’augmenter de + 160 % les taux d’impôts des ménages. Comme une telle charge est insupportable, la Chambre a accepté une hausse de “seulement 45% ” par an durant 3 ans ! Donc, dès cette année les taux seront fortement augmentés pour atteindre 23,88 % pour la taxe d’habitation, 10,64% pour la taxe foncière sur les propriétés bâties et 54,82% pour le foncier non bâti. La taxe sur la cotisation foncière des entreprises est inchangée à 27,91%. Ces décisions ont fait l’objet d’un avis publié le 21 juillet.

Comment en est-on arrivé là ?

Tout cela n’est pas arrivé d’un seul coup. Les déficits se sont creusés années après années pour atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros. Faire croire que seul le musée est responsable du déficit de la Communauté de Communes serait comme pour un iceberg, ne voir que la partie émergée. Ce sont des années et des années de mauvaise gestion qui ont créé des déficits d’investissements et de fonctionnement et une dette d’au moins 1,5 million d’euros. Depuis des années, des élus prévenaient: ” On va droit dans le mur “. Cette fois-ci on y est. D’avoir attendu et nié la réalité n’a fait que retarder les décisions et augmenter leur dureté. Bref les Terres d’Aurignac c’est : “La gestion à la Grecque en Comminges”.

La piscine ne sera plus chauffée

Les mesures décidés et applicables de suite sont, comme en Grèce, très dures à la hauteur des années de déni de la réalité. Donc dorénavant : il n’y aura plus d’embauches de personnel, plus de remplacement des départs en retraite, plus de renouvellement des contrats à durée déterminée. La liste n’est pas close. On préconise plus de chauffage pour la piscine. Pour le musée, des horaires seront plus limités et une hausse du prix des entrées est obligatoire.

Un Président muet qui s’accroche à son poste

La réunion de la Communauté de Communes qui a dû entendre cet avis a été particulièrement houleuse. Le Président Guilhot n’a même pas eu un mot, ni même le Maire d’Aurignac. Menés par le courageux Maire de Terrebasse, Thomas Faure, de nombreux maires ont demandé la démission du Président. Ce sont eux qui avaient dit non au budget proposé fin mai car ils avaient bien compris que celui-ci n’était pas sincère. Donc, pour 3 ans, le budget imposé prévoit: fonctionnement à minima, plus aucun investissement. Le budget est rendu exécutoire par arrêté du Préfet sans aucun vote des élus, c’est dire la gravité de la situation. Lors de l’inauguration du musée, on avait entendu ; “Nous sommes tous des Aurignaciens”. Belle formule: maintenant plus personne ne veut être Aurignacien pour partager la dette monstrueuse. Le porte monnaie, c’est les habitants seuls qui l’ouvriront pour payer l’incapacité de gestion du Président.

Depuis des mois des déclarations faussement rassurantes

Rappelons ce que le Président Guilhot disait au moment des vœux : ” En raison des réalisations qui se sont juxtaposées, le contexte financier a été difficile en fin d’année 2014, mais nous le maîtrisons et nous allons bientôt voir le bout du tunnel”. Le bout du tunnel est ….dans le porte-monnaie des habitants. En décembre, le Maire d’Aurignac Jean-Michel Losego disait dans le quotidien régional; ” Il est exagéré de présenter la situation actuelle comme catastrophique”. Il ajoutait; ” Tout cela peut se résoudre en quelques semaines”. Il est vrai qu’il était candidat aux élections de Conseillers Départementaux. En tout cas, l’autre soir, de nombreux élus ont constaté que tous ceux qui étaient sur la photo de l’inauguration du musée étaient absents lors de l’annonce que les habitants devront payer. Quel silence chez M. Sans et Aviragnet, Mmes Delga et
Duarte. En tout cas, en Comminges, personne ne va vouloir fusionner avec la Communauté de Communes des Terres d’Aurignac. Encore plus en ce moment où le gouvernement a décidé une baisse énorme des dotations aux communes. Propos recueillis.

Source: lepetitjournal

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x