Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
France: la bulle immobilière se terminera violemment avec le traitement de la dette monstrueuse de l’état

Je me souviens que la question de la bulle immobilière a commencé à agiter les foules vers 2007. Aujourd’hui nous sommes toujours dedans, 10 ans après …

Alors est-ce vraiment une bulle ?

N’est ce pas un changement de paysage ou l’immobilier devient-il définitivement plus cher ?

Je ne le crois pas et je vous explique pourquoi.

Philippe Herlin: La bulle immobilière mondiale grossit, prenez vos précautions France: le marché de l’immobilier est clairement en surchauffe. La montée des prix tourne à la flambée.

Egon Von Greyerz s’attend à ce que la bulle immobilière, gonflée par le crédit, s’effondre d’au moins 75 %, voire probablement de 90%.

En 2021, vous pourriez bien devenir propriétaire d’une maison pour seulement 80g d’or (2,6 onces) Simone Wapler: Crédit pas cher = immobilier trop cher

Source: grandangle-leblog.fr

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
10 Comment threads
11 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
L'OracleMario FurlanGarofulaDehors !Al Hazin Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
L\'Oracle
Invité
L\'Oracle

Ajoutez à cela que même les proprios ont intérêt à cette baisse dès lors qu’ils comptent améliorer leur logement. Supposez que vous vouliez déménager de votre logement actuel, valeur fictive 100k pour un bien 2 fois plus cher, de 200k. Vous devez rajouter 100k de votre poche… Alors que si les prix baissent de 50%, alors vous allez déménager de votre bien de 50k pour un bien 2 fois plus cher, de 100k, vous devez donc apporter 50k de votre poche… L’état a intérêt à éviter cette baisse, car il y gagne, ainsi que les promoteurs immobiliers et les notaires… Read more »

L\'Oracle
Invité
L\'Oracle

La bulle va évidemment exploser, démonstration: (1) la démographie française va subir le papyboom (30années de babyboom entre 1952 et 1975 vont se transformer en armée de vendeurs), et les papyboomeurs détiennent la plupart de l’immobilier. La plupart des héritages sont remis instantanément à la vente. Bref: tout ce qu’ont les vieux va se retrouver en vente, et face à eux, il n’y a pas assez d’acheteurs. Regardez la pyramide des ages. (2) Le chômage est record, nous ne sommes plus dans le paradigme de croissance, n’en déplaise aux médias. Et dans ce chômage, nous avons une précarisation des emplois… Read more »

Garofula
Invité
Garofula

Quelques points à ne pas oublier concernant l’immobilier. Les prix immo ne peuvent pas baisser significativement et longtemps en-dessous du coût de la construction auquel on ajoute le coût du foncier. La bulle, si elle existe, ne concerne véritablement que les quelques villes internationalisées hors de prix où le troupeau des bobos mondialisés veut à tout prix s’entasser, en geignant indéfiniment à propos de sa propre pollution concentrée sur les quelques hectares d’élection. Le dégonflement d’une bulle n’a strictement aucun impact sur la valeur intrinsèque des résidences principales. Une fois la résidence principale acquise, elle s’échange contre une autre résidence… Read more »

Mario Furlan
Invité

Skandar Furlan

Dehors !
Invité
Dehors !

au contraire je suis super optimiste pour le foncier, surtout les petits biens et immeubles à rénover car les états européens devront loger des millions de familles clandestines ces futures années et viendra un temps où la bien pensance et la revendication prolétaire pour l’élévation naturelle du niveau de vie forceront à passer du logement en container à des logements en dur, sans parler des logements en château ou en entrepôts ré-aménager déjà actuels

Tinga Lvque
Invité

Chloé Kuro

Marc Chivrac
Membre

virons le macron

Virginie Mathieu
Invité

Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleuré, chaque miette de décisions prises sans référendums à ses citoyens est une dictature, alors les décisions à coups d’ordonnances dictatoriales sont bien sûr impliquées directement, ont un impact certain sur toutes choses et dans tous les domaines! Le crash de l’immobilier des ménages et citoyens américains, bientôt , nous y seront ! Regardez à paris, quelle honte, ma fille y peine à trouver un logement habitable et honnête!

Stocco Laurent
Invité

Paris est à la botte Des FM, cette ville n’est plus que l’ombre d’elle même, et malheureusement Paris est le centre décisionnaire de la France

Virginie Mathieu
Invité

Oui, mais je suis très inquiète pour l’avenir de ma fille, puisque pour son métier, elle est obligée de résider à paris!

Garofula
Invité
Garofula

Votre fille est sous astreinte dans l’heure ? Parce que c’est la seule raison qui justifie de vivre à proximité immédiate de son travail. Et si c’est le cas, elle touche forcément une prime compensatoire. Sinon, elle fera comme les autres, elle ira vivre à deux heures de trajet de son travail, loin en banlieue, là où les prix restent abordables. Et puis un jour, elle en aura marre, elle démissionnera et elle ira vivre en province où la vie est plus douce. Comme les autres…

Stocco Laurent
Invité

Virginie Mathieu Je sais c’est mon cas et l’exil à plus de 40 ans on le paye cash smile drôle de pays, vive le diesel pour faire les aller retour smile

Virginie Mathieu
Invité

Il faut continuer de lutter, malgré tout, notre seule chance de survie!

Al Hazin
Invité

les banques tiennent les gens par les crédits et l’état par leur boulot

Virginie Mathieu
Invité

Oui, super intelligents tout ceux qui ne vivent qu’a crédit !

Lahoucine Ajakane
Invité

On refera une autre bulle.

goc
Invité
goc

Ce monsieur oublie aussi un paramètre dans les raisons de la bulle, c’est le problème des taux d’intérêts élevés avant 2000 ajouté à la stagnation des salaires depuis 2000, voir leur chute depuis 2008. En effet il a toujours été habituel de voir que le prix de vente d’un logement correspondait non seulement au prix d’achat du bien à l’origine, mais aussi aux intérêts payés. Ainsi on avait pris l’habitude de voir un logement revendu 20 ans après, au double de son prix d’achat (achat+intérêts sur 20 ans), et quand on sait qu’on commence d’abord par payer les intérêts avant… Read more »

Yannick
Invité
Yannick

D’accord avec votre analyse,toutefois comme il est bien dit dans l’article,le prix de l’immobilier dans les grands axes de France résiste à tout,en total déconnexion avec le prix de la vraie vie et les salaires,et on nous parles depuis maintenant 10 ans de l’éclatement éventuel de cette bulle,la seule baisse significative,c’est l’immobilier en ruralité,et encore,certains biens vétuste peuvent rester facilement 5 ans sur le marché sans trouver preneur.

goc
Invité
goc

vous avez raison. A noter que la baisse des prix en ruralité est due surtout à la désertification sociale de ces régions: plus de médecins, plus d’épicerie, plus d’école et de poste (j’habite en Cévennes, je sais de quoi je parle). Ceci présage bien mal de notre avenir, qui devrait voir cette désertification toucher des villes de plus en plus grandes.
On peut même se demander si on n’assiste pas à un jeu de vases communicants, les acheteurs potentiels préférant abandonner les campagnes et chercher des logements en grande ville. D’ou la bulle

Garofula
Invité
Garofula

En même temps, s’il y a réellement plus de demande solvable que d’offre, il ne s’agit pas d’une bulle mais d’une simple hausse des prix tout à fait normale. Puisque la hausse des prix ne se dégonfle pas et que les volumes restent très élevés, il ne s’agit pas d’une bulle. Si on compare la situation actuelle à celle qui prévalait au XIXe siècle, on note que les prix étaient beaucoup plus élevés du fait de la pénurie de logements. Si l’offre immobilière n’augmente pas, les prix continueront d’augmenter car les raisons expliquant l’excès de demande ne semblent pas devoir… Read more »

Garofula
Invité
Garofula

Si on paye plus d’intérêts lors des premières échéances, c’est que le capital emprunté est maximal au début du contrat. Lors des premières échéances, il reste plus de capital à rembourser qu’en fin de contrat de prêt. Plus de capital restant à rembourser = des intérêts plus élevés au début. Une simple formule de calcul disponible sur Excel permet de comprendre le phénomène simplement. Si on veux payer des intérêts égaux à chaque échéance du début à la fin du contrat de prêt, on doit souscrire un crédit in fine à taux fixe, où on rembourse tout le capital au… Read more »