Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
CNN explique aux américains que la bourse ne va pas s’effondrer

CNN-NewsroomMercredi dernier, nous avons assisté à la troisième plus forte hausse en points dans l’histoire du Dow Jones sur une journée. On pourrait penser à de très bonnes nouvelles jusqu’à ce que vous réalisiez que les deux plus grandes hausses ont eu lieu en Octobre 2008 – au milieu de la dernière crise financière. Ceci est un exemple parfait de ce que j’expliquais hier. A chaque fois que le marché s’effondre, il y a des journées avec de fortes baisses, d’autres avec de fortes hausses et d’importantes variations du marché. Même si le Dow Jones a grimpé de 619 points mercredi dernier, dans l’ensemble, nous sommes toujours en baisse de plus de 1.500 points depuis le sommet du marché. Au cours des semaines et des mois à venir, nous allons voir beaucoup plus de fluctuations sauvages du marché, mais la tendance générale sera baissière.

Malheureusement, les médias traditionnels colportent encore le mensonge selon lequel tout va bien se passer. Ainsi des millions et des millions d’Américains sont encore assis là à attendre pendant que leurs investissements s’évaporent. Dans les six jours de cotation précédant ce mercredi, les Américains ont perdu 2,1 milliards de dollars lorsque les actions ont chuté, et la vérité est que ce cauchemar n’en est qu’à ses débuts.

Tôt, ce mercredi matin là, CNN avait publié un article intitulé «Pourquoi les actions américaines ne s’orientent pas vers un crash”. Je devais rire lorsque j’ai lu ce titre. Si CNN fait ce genre de déclaration, c’est qu’elle est fondée sur quelque chose de solide. Mais au lieu de cela, voici les cinq arguments qui nous ont été données sur la raison pour laquelle le marché financier ne s’effondrera pas…

1. “L’économie américaine n’est pas au bord d’une récession.”

C’est exactement ce que tous les «experts» nous expliquaient en 2007 et 2008 aussi. Or, dans l’Amérique d’aujourd’hui, le taux de propriété est à un plus bas de 48 ans, 46 millions d’Américains se rendent dans les banques alimentaires, et la croissance économique a ralenti et est au point mort (si tant est que vous ne preniez pas en compte les chiffres officiels hautement manipulés).


La vérité, bien sûr, est que les choses continuent d’empirer progressivement et que notre déclin économique à long terme se poursuit. Si vous souhaitez des preuves à ce sujet, ils vous suffit de lire l’article intitulé «L’économie américaine va bien plus mal qu’elle n’allait au pire moment de la dernière récession. Les 13 points clés.“.

2. “l’effet de la Chine sur les Etats-Unis est limitée.”

Vraiment ? Allez voir par vous-même dans à peu près n’importe quel commerce de détail américain et commencer par lire les étiquettes. Vous y trouverez probablement beaucoup plus de choses qui ont été «fabriquées en Chine» que de produits fabriqués aux Etats-Unis. L’économie mondiale est plus interconnectée que jamais, et le marché boursier chinois est le second sur l’ensemble de la planète. Bien sûr, ce qui se passe en Chine va nous affecter.

3. “Les entreprises américaines ne se portent pas si mal (en dehors de l’énergie).”

En fait, elles s’en sortaient plutôt bien pendant un certain temps, mais maintenant les choses changent. Beaucoup de grandes sociétés font état ​​d’une baisse des commandes, des revenus et des profits. Les stocks d’invendus s’accumulent et le rythme des licenciements commence à augmenter. Toutes les choses que nous nous attendions à voir arriver juste avant une autre récession se produisent.

4. “La Réserve fédérale semble prudente.”

Ceci est risible. En fin de compte, cela n’a pas beaucoup d’importance de savoir si la Réserve fédérale augmentera ou non ses taux. L’ère de “l’omnipotence de la banque centrale” touche à sa fin. Il suffit de regarder ce qui se passe actuellement en Europe. Toutes les mesures d’assouplissement quantitatif (planche à billets) que la BCE a mise en place n’ont pas protégé leurs marchés du crash de ces derniers jours. Ceux qui croient que cette fois-ci la Réserve fédérale peut miraculeusement protéger le marché boursier d’un effondrement risquent d’être profondément déçu.

5. “Le cours des actions n’est pas incroyablement élevé.”

Il y a là une part de vérité dans ce dernier point. Le prix des actions n’est pas incroyablement élevé mais littéralement délirant. Mais comme je l’ai souligné dans de nombreux articles précédents, les indicateurs techniques sont en train de nous montrer très clairement que les actions américaines ont encore un long, long chemin à parcourir à la baisse.

Mais souhaitons que CNN est en fait raison – au moins à court terme.

Espérons que les marchés se calment et que les choses se stabilisent pendant au moins quelques semaines.

Pour que cela se produise, les marchés doivent devenir beaucoup moins volatils que ce qu’ils ne sont actuellement. Les montagnes russes que nous avons connu ces derniers jours ont été extraordinaires

Les marchés ont tendance à monter lentement et régulièrement quand les choses sont calmes, et ils ont tendance à descendre rapidement quand les choses sont volatiles.

Si vous vous attendez à voir un retour du marché haussier, il faudrait avoir des journées ennuyeuses de cotation où le Dow grimperait d’environ 100 points ou plus. Les variations brutales auxquelles nous avons assisté, vendredi, lundi, mardi et mercredi derniers sont de très forts signaux indiquant que nous sommes entrés dans un marché baissier.

Ce dont nous avons été témoin au cours de la semaine dernière est quasiment sans précédent. Il suffit de consulter cette partie de l’analyse de Bloomberg

Pour information, sur le S&P500, les investisseurs devraient revenir 75 ans en arrière pour retrouver une chute aussi brutale.

Bespoke Investment Group a observé que le S&P 500 a vécu 4 pics importants de volatilité sous sa moyenne mobile à 50 jours. c’est seulement la deuxième fois que cela se produit dans l’histoire de l’indice.

Bien sûr, après un tel plongeon spectaculaire, il était inévitable d’avoir un «rebond” lié en grand partie à des achats panique. Nous pensions les voir dès mardi mais ces achats sont intervenus le mercredi.

Mais si vous pensez que la forte hausse de mercredi signifie en quelque sorte que la crise est “finie”, vous allez être cruellement déçu.

Personnellement, j’espère que nous aurons une pause, mais il n’y a absolument aucune garantie que nous l’obtiendrons.

Avec toutes ces péripéties sur les marchés, de plus en plus d’Américains deviennent de plus en plus curieux et se renseignent sur la possibilité d’un nouvel “effondrement des marchés financiers”. Ce qui suit provient de Business Insider

Selon l’outil de recherche de Google, davantage d’Américains sont à la recherche du mot “krach” actuellement qu’à n’importe quel moment depuis le dernier crash.

À l’heure actuelle, le trafic de recherche pour le terme “krach” a atteint 70% ce qui correspond à son volume le plus important sur google search.

Même si toutes ces données ne donnent pas le volume de recherche absolue sur la durée, nous savons que la recherche d’informations sur un krach semble être au plus haut niveau depuis environ 7 ans.

En outre, les Américains deviennent également plus pessimistes sur l’économie globale. Selon Gallup, le niveau de confiance qu’ont les Américains à propos de l’évolution économique future des Etats-Unis est plus bas qu’il était il y a un an environ.

Et rappelez-vous – il n’y a pas que les marchés américains qui commencent à devenir incontrôlables. Sur toute la planète les marchés sont en chute et les récessions s’installent. En fait, je ne me souviens pas d’un moment où il y a eu un tel chaos économique avec autant de conséquences à travers le monde.

Alors, est-ce que les États-Unis peuvent résister à la tendance générale et sortir de ce crash financier ?

Source: theeconomiccollapseblog

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x