Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Selon Goldman Sachs, le pétrole va encore chuter en raison d’une surproduction devenue impossible à stocker
 

Goldman-Sachs-pétrole-chute-surproductionIl n’y a même plus assez de place dans les pétroliers qui mouillent au large des côtes, leurs entrailles remplies d’« or » noir de moins en moins précieux, dans l’attente d’une remontée des prix : 100 millions de barils en attente de preneurs. L’Iran a lui aussi des stocks dans des pétroliers : 30 millions de barils qui pourront être vendus dès la levée de l’embargo.

La banque américaine a mis en garde ses clients contre l’achat de pétrole alors que le temps reste clément en raison d’El Niño et que le marché continue d’être inondé.

Elle voit les prix dégringoler à 20 $ le baril, le niveau plancher où les exploitants travaillent tant à perte qu’ils cessent de produire.

Goldman Sachs recommande de ne pas acheter de pétrole en raison de la surproduction qui plombe les prix

La question est de savoir qui sera mis à genoux.

L’Arabie Saoudite, en plein dans la guerre des prix, exporte pour la première fois vers la Suède et la Pologne qui se détournent de la Russie, leur fournisseur habituel. Et l’Irak vend déjà à 30 dollars, tant est grand son besoin de liquidités.

Lire la suite sur reinformation.tv

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x