Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Canada: Le prix des locations chute de 18 % à Calgary

for-rentLe prix des locations à Calgary a chuté de près de 20 % depuis décembre 2014, selon le site de location rentfaster.ca et certains spécialistes de l’immobilier estiment que la situation ne devrait pas s’arranger de si tôt.

Le directeur de rentfaster.ca Mark Hawkins est perplexe. Il explique que le prix des locations sur son site a baissé de près de 18 % en décembre 2015 par rapport à la même période l’an passé.

L’augmentation du taux d’inoccupation des logements locatifs en serait partiellement responsable. Ce taux a grimpé de 5,3 % en octobre 2015; une augmentation 4 fois supérieure à celle d’octobre 2014 et qui place Calgary au-dessus de la moyenne nationale, qui s’élève à 3,3 %.

Cette hausse a aujourd’hui de sérieuses répercussions pour les propriétaires qui, même en baissant leur prix, éprouvent des difficultés à trouver de nouveaux locataires.

Marché morose prévu pour 2016

Selon M. Hawkins, l’année 2016 ne devrait guère être meilleure pour les propriétaires de logements qui devront s’ajuster au marché morose que connaît actuellement Calgary. « Quand vous êtes propriétaires, vous devez vous attendre à connaître de bonnes et de mauvaises années sur le marché de la location. Nous sommes dans une mauvaise année, les propriétaires n’ont pas n’ont pas le choix de s’ajuster au marché. »

Propriétaire d’un appartement avec deux chambres dans le quartier de Sunalta, situé proche du centre-ville de Calgary, Tamer Antar a dû baisser le prix de son loyer de près de 10 % pour tenter de trouver de nouveaux locataires. « L’année dernière, quand je publiais une annonce, je recevais des appels dans la journée même. Maintenant, je reçois trois appels en un mois. »

Pour lui, le marché est devenu plus compliqué et il est aujourd’hui plus difficile de louer rapidement son bien. « Je ne peux pas me permettre de voir mon appartement vide plusieurs mois, poursuit Tamer Antar. Je suis donc obligé de baisser le prix de mon loyer si je veux espérer trouver rapidement quelqu’un. »

Source: ici.radio-canada.ca

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x