Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Japon: la consommation a chuté de 5,3 % en mars
 

consommation japonLes prix à la consommation ont reculé en mars au Japon, a annoncé le gouvernement jeudi. La consommation a par ailleurs chuté de 5,3%, après un rebond surprise en février, alors que les analystes interrogés par l’agence Bloomberg s’attendaient à une baisse de 4,1%.

Ces statistiques publiées par le ministère des Affaires intérieures ont probablement pesé dans le verdict de la BoJ qui peine à vaincre la déflation, malgré tous ses efforts.

Hors ceux des produits périssables, les prix ont fléchi de 0,3% comparés à leur niveau un an plus tôt, loin de l’objectif de 2% visé par la banque centrale.

Cette baisse, pire que redouté par les analystes sondés par Bloomberg (-0,2%), est la plus importante depuis avril 2013, date de lancement de la vaste réforme monétaire de la BoJ, dans le cadre de la stratégie de relance “abenomics” du Premier ministre Shinzo Abe.

Si l’on exclut l’alimentation et l’énergie, les prix ont cependant augmenté de 0,7%, contre +0,8% en février, signe que le taux d’inflation global est lesté par la dégringolade des cours du pétrole.

Outre cette inflation vacillante, le gouverneur de la banque centrale, Haruhiko Kuroda, est inquiet du renforcement du yen depuis le début de l’année, un mouvement qui pénalise durement les entreprises exportatrices japonaises.

Sur les 41 économistes sondés par Bloomberg, 23 misent sur un nouvel assouplissement, trois mois après l’instauration de taux d’intérêt négatifs pour tenter d’inciter les banques à prêter de l’argent aux ménages plutôt que de le déposer dans ses coffres.

La consommation toujours atone

Depuis maintenant de longs mois, les Japonais sont très frileux dans leurs dépenses. En février, les foyers de deux personnes et plus ont déboursé en moyenne 300.889 yens (2.407 euros), avec un fort déclin des frais liés à aux transports/télécommunications et à l’habillement.

Les dépenses des ménages dont le chef est salarié se sont également inscrites en repli (-4,9% à 334.609 yens), malgré des revenus en légère hausse de 0,3%.

Petite note positive, le taux de chômage a reflué de 0,1 point sur un mois, à 3,2% de la population active. Les conditions d’emploi sont extrêmement favorables, avec en mars 130 offres pour 100 demandes (contre 128 en janvier et février), du jamais vu en 24 ans, selon le ministère du Travail.

Contraction de l’activité manufacturière au Japon post-séisme

Surveillez le Japon: Tout ne va pas bien au Pays du Soleil Levant…

Enfin, la production industrielle au Japon a rebondi de 3,6% en mars sur un mois, après avoir enregistré en février sa plus forte baisse depuis la catastrophe de mars 2011 (-6,2%), a annoncé jeudi le ministère de l’Industrie (Meti).

Cette statistique, meilleure que prévu (les analystes de Bloomberg anticipaient +2,8%), est cependant à prendre avec prudence du fait de sa grande volatilité.

Les entrepreneurs modulent de façon très dynamique le niveau d’activité de leurs usines en fonction de la demande réelle, intérieure et étrangère, afin de ne pas avoir à effectuer de trop importants ajustements de stocks financièrement pénalisants.

En mars, les livraisons des usines ont augmenté de 1,4% sur un mois, et les stocks de 2,8%.

Un sondage mené auprès des entreprises manufacturières laisse espérer une hausse de 2,6% en avril, suivie d’un repli de 2,3% en mai.

Source: romandie

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x