Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Japon: recul des prix à la consommation pour le 5ème mois de suite
 

prix-japanLes prix à la consommation ont reculé au Japon en juillet pour le cinquième mois de suite, alors que la banque centrale ne parvient pas à en finir avec la déflation qui handicape depuis des années la troisième économie mondiale.

Hors ceux des produits périssables, les prix ont fléchi de 0,5% comparés à leur niveau un an plus tôt, soit le déclin le plus prononcé depuis mars 2013, a annoncé vendredi le ministère des Affaires intérieures. Les analystes sondés par l’agence Bloomberg News misaient sur un repli de 0,4%.

Plus de trois ans après le lancement par la Banque du Japon (BoJ) d’une vaste offensive, l’objectif de 2% qu’elle s’est fixé semble plus que jamais hors de portée.

La tâche de la BoJ a certes été compliquée par la chute des cours du pétrole, “mais les chiffres d’aujourd’hui confirment que l’énergie bon marché ne peut plus être blâmée pour la récente baisse des prix”, a commenté dans une note Marcel Thieliant, analyste de Capital Economics.

L’inflation pâtit en effet surtout d’une activité léthargique, avec une consommation des ménages sans ressort – les statistiques de juillet seront publiées mardi -, des entreprises réticentes à investir et des exportations moroses, le tout sur fond d’un pénalisant regain du yen.

Les données du Produit intérieur brut (PIB), publiées mi-août, ont révélé une stagnation de l’économie japonaise au deuxième trimestre, après une modeste croissance de 0,5% au premier.

Dans ce contexte, les marchés attendent avidement les conclusions de l’examen ordonné par le gouverneur Haruhiko Kuroda pour évaluer l’efficacité d’une politique monétaire de plus en plus contestée. Elles doivent être présentées lors de la prochaine réunion programmée les 20 et 21 septembre, qui pourrait s’accompagner de l’annonce de nouvelles mesures, pronostiquent certains économistes.

Vers un dollar à 90 yens

“La BoJ pourrait être entraînée dans un cycle répété d’assouplissement pour contrer l’appréciation du yen et le déclin de la Bourse”, avertit toutefois Yasunari Ueno, économiste en chef de Mizuho Securities.

Si le gouverneur Kuroda est longtemps parvenu à surprendre avec brio les marchés, provoquant un affaiblissement du yen et un envol du Nikkei, ses dernières actions ont déçu, qu’il s’agisse de l’instauration de taux négatifs fin janvier ou des ajustements annoncés en juillet.

Inexorablement, la devise nippone monte: le dollar évolue autour de 100 yens actuellement, contre 120 yens en début d’année. “Le plus gros risque pour l’économie réside dans le renforcement du yen, j’ai tendance à penser qu’il ne s’arrêtera pas là”, soulignait cette semaine Hiromichi Shirakawa, analyste de Credit Suisse Securities, lors d’une conférence de presse au club des correspondants étrangers à Tokyo.

“Le billet vert pourrait évoluer vers la barre des 90 yens d’ici à la fin de l’année prochaine, pesant sur les profits des entreprises exportatrices et compliquant le redressement du Japon”, a-t-il estimé. Paramètre entrant en ligne de compte, un éventuel relèvement des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed) viendrait soulager un peu la pression en faisant grimper le dollar.

Parallèlement aux efforts de la BoJ, le gouvernement du Premier ministre conservateur Shinzo Abe a approuvé début août un massif plan de relance de 28.000 milliards de yens (240 milliards d’euros), dans l’espoir de redonner un second souffle à sa stratégie “abenomics”, qui mêle largesses budgétaires, politique monétaire ultra-accommodante et promesse de réformes structurelles.

Source: romandie

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x