Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Le patron de la DGSI: “Nous sommes au bord de la guerre civile”. Au bord ? Non, nous y sommes déjà !
 

etincelleUn constat effrayant. Formulé par un homme qui sait de quoi il parle.

Patrick Calvar est le chef de la DGSI, les services de renseignements intérieurs. À ce titre, il sait plus de choses que nous autres. À ce titre aussi, il peut, en petit comité, nommer les choses. Donc dire la vérité débarrassée des voiles opaques du journalisme loukoumesque et du politiquement soumis. Voilà donc ce qu’il a dit, selon Le Figaro, devant la commission parlementaire chargée d’enquêter sur les attentats du 13 novembre.

“La France est au bord de la guerre civile”. Des précisions ? Le Figaro, qui avait accès à la déposition de Patrick Calvar, les donne. D’où viendrait l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres, transformerait la France en territoire incontrôlé où des groupes prendraient les armes et se feraient justice eux-mêmes ?

Qui verrait une nation en décomposition où alterneraient violences et vengeances du camp d’en face. Où la spirale des affrontements ne s’arrêterait plus. Rien n’est à exclure dans un pays aussi éruptif que la France d’aujourd’hui. (…) Mais l’élément déclencheur peut aussi surgir (…) d’une expédition punitive dans les banlieues ou pour prendre un exemple plus lointain, d’un viol collectif comme celui commis par des immigrés maghrébins à Cologne lors du Nouvel An… Parmi toutes ces sources de dérapage, la plus redoutée reste l’attentat dirigé contre des enfants, la prise d’otages dans une école qui susciterait en retour un déferlement de violence. Le plus haut niveau sur l’échelle de l’insupportable…

“Un viol collectif commis par des immigrés maghrébins”, “une expédition punitive dans les banlieues”… Là, on parle français. Très simplement. Une langue oubliée par la plupart de ceux qui nous dirigent et qui nous informent. Patrick Calvar craint la guerre civile ? Eric Zemmour en son temps avait dit la même chose. Il s’est fait lyncher. Va-t-on lyncher le patron de la DGSI ?

Patrick Calvar voit l’avenir en noir. Mais cela ne peut servir à dédouaner le présent. Car la guerre civile, nous y sommes déjà d’une certaine façon. Une guerre civile se définit par l’affrontement armé entre citoyens d’un même pays. Quand des Français vont, au nom de leur religion, massacrer des journalistes et des dessinateurs français, on appelle ça comment ? Quand d’autres Français, inspirés par la même religion, assassinent des jeunes Français pendant un concert, ça a quel nom ? Quand un Français, obéissant à une divinité qu’il se représente comme cruelle, assassine des enfants français à Toulouse, on nomme ça comment ? Quand un Français tue deux autres Français parce qu’ils sont policiers, quels mots faut-il choisir pour qualifier cet acte ?

Pour l’instant, la guerre civile ne fonctionne que dans un sens. Mais certains y sont mieux préparés que d’autres. Nos banlieues sont truffées de kalachnikovs : à 250€ pièce, on aurait tort de s’en priver… Patrick Calvar dit craindre une réaction possible de groupes de “l’ultradroite”. Peut-être a-t-il raison. Pourtant, on voit mal nos identitaires et autres skinheads aller faire leurs provisions de kalachnikovs en banlieue…

Et puisque nous en sommes à la guerre civile, on conclura avec Alain Juppé, qui perd parfois de vraies occasions de se taire. “Si on estime que l’islam n’est pas compatible avec la République, alors on s’achemine vers la guerre civile”, a dit l’ancien Premier ministre. C’est traiter avec beaucoup de mépris des millions de Français qui pensent que l’islam doit se soumettre à la République, et non pas l’inverse. C’est aussi insulter inutilement des dizaines de milliers d’Arabes, hommes et femmes, qui se battent quotidiennement contre le voile, contre le salafisme et contre l’emprise grandissante de prédicateurs haineux. Si guerre civile il y a (ou qu’il y aura), c’est de leur côté qu’il faut être.

Source: atlantico

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
9 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
Lucky LucMath06Thémistoclèstruesamuel Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Lucky Luc
Membre
Lucky Luc

Enfin, quelqu’un de réaliste. Il n’est pas provocateur, mais réaliste.

Je ne connais pas deux civilisations, qui aient pu vivre cote à cote bien longtemps sur un même continent. Il y a toujours l’une des deux qui prend le dessus sur l’autre.

La plus faible fini toujours par disparaître.

Depuis que le monde est monde, c’est une constante !

Math06
Invité
Math06

Article de propagande gouvernementale, qui oublie juste qui sont les donneurs d’ordre des attentats!
Businessbourse me déçoit, et je ne vais plus le regarder sous le même angle qu’avant…

Thémistoclès
Invité
Thémistoclès

Si des hommes sont pourchassés pour le seul fait qu’ils sont arabes ou musulmans, alors, je les prendrai chez moi et les protègerai comme si c’était ma famille.

true
Invité
true

DGSI=CIA=Mossad=MI6 et tous les fauteurs de désordre sur terre. Ils attaquent des pays de l’intérieur (printemps arabes), ou de l’extérieur avec des motifs aussi crédibles que le triple A des USa (irak, afghanistan). Ils volent les ressources de ces pays, installent des pions et dictatures (sissi,assad…), et puis envoient des réfugiés victimes de ces guerres et du système consumériste-esclavagiste-usurier en europe , afin d’exciter les populations européennes, et voilà le parfait bouc-émissaire lors de la plus grande crise économique , musulmans vs non-musulmans (quelques millions vs 450 millions de non-musulmans, et ils osent appeler ça une guerre). Et quelques attentas… Read more »

samuel
Invité
samuel

Il ne dit pas tout en effet, car parmi tous les serviteurs de l’État et cela quelle soit l’institution, ils ne sont pas tous au service des financiers. c’est pourquoi beaucoup se posent des questions au sujet de leur premier devoir de citoyen, comme dans le rôle d’une mission plus ou moins en conflit de conscience envers l’intérêt général. Sinon comment expliquer un tel malaise au sein de l’armée, de la police, comme des autres corps institutionnels du pays, c’est pourquoi il faut pas tous les mettre dans le même sac. Il y a certainement dans ce pays, des gens… Read more »

Sandrine
Invité
Sandrine

Un article pour les simples d’esprit, qui plus est avec Patrick Calvar (DGSI/Bilderberg) qui voudrait nous faire croire que des islamistes sont les marionnettistes des kamikazes quand en réalité tout porte à croire qu’il s’agisse de Gladio (services secrets européens), basé où? Je vous le donne en mille? A Bruxelles..
A faire douter sérieusement de la neutralité de Business Bourse.

Redux
Invité
Redux

La guerre civile est la voie idéale pour prendre le contrôle d’un pays. Il suffit d’alimenter les 2 côtés en armes, de chauffer les esprits et une fois le pays déchirés mettre au pouvoir les pantins qui serviront les intérêts des puissants.(cf. Ukraine, Liban, Ex-Yougo, etc…)

L'observateur
Invité
L'observateur

En effet, businessbourse s’écarte parfois de rôle d’informateur économique pour dévoiler son Islamophobie très palpable en publiant des articles Islamophobes qui rêveraient de voir éclater une guerre civile entre les musulmans et les autres afin de dire “on avait raison”

FRED
Invité
FRED

la DGSI étant une antenne extraterritoriale de la CIA on peut craindre en effet que soit probable de telle analyses … SARKO étant maitre 1 / de l organisation de barbouzes hérité de PASQUA LE S.A.C et comme l’ ami américain responsable de la refonte des services de renseignement français … un simple coup d œil au logo de la DGSI pour comprendre de quoi il en retourne . Le gouvernement actuel ne contrôle ….RIEN !!!

Donat
Invité
Donat

Propagande pure. Il faut chauffer les esprits des masses populaire à bloc. Provoquer des désordres et les publiciser sinon c’est inutile. Le pire c’est que ça fonctionne. AH! Les enfants. On n’y avait pas encore pensé. Attention danger.