Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le Trésor américain s’inquiète du Brexit qui pourrait bouleverser sa stabilité financière
 

us-treasuryLes États-Unis voient actuellement d’un mauvais œil leurs liens étroits avec le Royaume-Uni du fait du Brexit. Washington craint que cette décision menace la stabilité financière américaine, d’après les déclarations d’une agence du Trésor américain.

“Dans un scénario noir, les chocs venant du Royaume-Uni et d’Europe menaceraient la stabilité financière aux États-Unis”, indique un rapport de l’Office of Financial Research (OFR), une branche du Trésor en charge de la surveillance des risques, paru hier lundi.

L’OFR note que les États-Unis n’avaient pas été déstabilisés par la crise de la dette publique en Europe (2010-2012), mais invite à ne pas en tirer de conclusion s’agissant du Brexit. “Cet état de fait ne garantit pas une quelconque résistance à l’avenir”, indique le rapport.

Le principal risque réside dans l’issue des difficiles négociations que Londres et l’UE s’apprêtent à ouvrir pour régler leur divorce, conformément au résultat du référendum du 23 juin. “L’issue finale et les situations intérimaires pourraient créer des chocs encore plus importants pour la confiance” en Europe, qui rejailliraient sur les États-Unis, indique le rapport.

D’après l’OFR, l’exposition financière américaine au Royaume-Uni totalise 2.100 milliards de dollars, soit 11,3% du PIB des États-Unis, et pourrait se transformer en “pertes en cas de dépréciation des changes et de volatilité” et dans l’hypothèse d’une hausse de défauts de paiement en Europe.

En cas de récession au Royaume-Uni ou en Europe, la demande pour les exportations américaines serait par ailleurs réduite, ce qui pourrait “légèrement ralentir le rythme de la croissance” aux États-Unis.

Enfin, une instabilité financière accrue au Royaume-Uni pourrait causer “des dégâts durables sur la confiance des investisseurs dans le monde”, indique le rapport.

L’OFR note que le vote sur le Brexit a déjà fait chuter les rendements des bons du Trésor américain à des planchers historiques, “accentuant les incitations pour les investisseurs à emprunter excessivement et à prendre des risques”.

Source: boursorama

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Monique Fossard
4 années plus tôt

Sont en faillite !!! alors la stabilité financière !!!!!

theuric
theuric
4 années plus tôt

Le gestion de la crise des dettes européennes, enfin, plutôt du sud-européen de 2010/2016, à générée la désindustrialisation mondiale actuelle, du-moins en a-t-elle accélérée l’avènement, ce qui n’est pas rien, et c’est au cric des Q.E. qu’une relative stabilité monétaire put être créée dans les milieux financiers et boursiers. De plus, le brexit relève de la lutte interne à l’Angleterre, et non pas en Grande-Bretagne, entre son milieu financier de la City, anti-brexits, et les industriels, pro-brexits, tout comme, en ce moment, se combattent, aux U.S.A., les impériaux et les isolationnistes, représenté par Madame Clinton pour les premiers et Monsieur… Read more »

Mikkaela Quinn
4 années plus tôt

ça me gave ce cinéma

Darkcity
Darkcity
4 années plus tôt

Règlement de compte US vs UK. Qui ne fait que commencer.
Parcequ’en, en effet, seul l’oligarchie conservateur UK avait parié sur la possibilité que les anglais votent la sortie (depuis quand donne ton un referendum au peuple le plus réticent d’Europe ?)
C’était bien l’objectif. Etre plus indépendant du dollar US et faire plus de biz avec les autres monnaies, notamment chinoise.
La reine d’Angleterre et ces petits copains ont compris que le vent tournait.

Madeleine Philippe
4 années plus tôt

Looooooooooooooooooool, comme dit Olivier Delamarche tout va être mis sur le compte du Brexit

Yann Sauvage
4 années plus tôt

Quelle stabilité financière ?

poujade51
poujade51
4 années plus tôt

Les américains n’ont pas besoin du brexit pour avoir peur : Quand on voit leur niveau d’endêtement,le fait que la chine ne veut plus de ses bons du trésor, et même qu’il s’en vend sur la planète tous les mois à des taux qu’on avait pas vu depuis les années 70. Ajoutons 100 millions de personnes en âge de travailler qui sont sur le bas côté de la route, et que leur formidable TAFTA à eu pour conséquence de délocaliser leurs fleurons industriels derrière la frontière mexicaine en paupérisant des millions de salariés. Le Brexit n’a rien à voir avec… Read more »

Marie Paule Bianchi
4 années plus tôt

Si c’était que le brexit on aurait moins chaud aux miches

8
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x