Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Eric J. Fry: La Norvège est à acheter
 

drapeau-norvégienLa Norvège est « en vente. » Sa devise et son marché boursier sont tous deux à des niveaux d’achat.

Ce pays riche en pétrole a tout pour plaire. Il est prospère, présente un excédent budgétaire et possède pour 900 milliards de dollars de richesses nationales – ce qui équivaut à environ 190 000 dollars par habitant.

Toutefois, malgré ces points forts, la croissance économique, le marché boursier et la monnaie du pays n’ont cessé de baisser ces dernières années.

La raison ? La chute du prix du pétrole.

La production de pétrole représentant environ un quart du PIB de la Norvège, les richesses du pays sont étroitement liées au prix du pétrole. Ce lien c’est avéré une mauvaise chose ces derniers temps.

Alors que le pétrole a fortement chuté, passant de 110 $ environ le baril début 2011 à son plus bas, à environ 35$ le baril, la monnaie et le marché boursier norvégiens se sont effondrés. Plus tôt dans l’année, la couronne norvégienne a atteint son niveau le plus bas depuis 13 ans.

Mais tout comme le prix du pétrole a rebondi par rapport à ses plus bas cette année, la couronne a également rebondi… un petit peu.

Comme le montre le graphique ci-dessous, la valeur de la couronne norvégienne par rapport au dollar américain a gagné environ 4% depuis janvier. Mais la couronne devra gagner encore 59% avant de retrouver son plus haut de 2011 !

slipping_oil

La remontée de la couronne pourrait ne pas avoir lieu tout de suite mais elle est quasi certaine. Malgré la mauvaise passe que traverse le marché du pétrole, la couronne norvégienne reste l’une des monnaies les plus solides au monde.

D’un autre côté, le dollar reste… hum… le dollar. Il est plus séduisant que la plupart des autres monnaies mais toute reine de beauté vieillissante doit bien finir un jour par passer sa couronne à une plus jeune. Alors que l’endettement légendaire des États-Unis devient encore plus légendaire, le dollar aura de plus en plus de mal à maintenir sa valeur.

Certes, le dollar est encore la monnaie de réserve mondiale. Mais malgré cela, le dollar sera vendu plus facilement que la couronne norvégienne.

Si et/ou lorsque le prix du pétrole se stabilisera et se redressera, la couronne norvégienne se stabilisera et se redressera. En fait, elle semble déjà se stabiliser. De même, les actions norvégiennes rebondissent par rapport à leurs récents plus bas et sont prêtes à aller plus haut pour plusieurs années.

Les investisseurs qui croient à l’attrait sur le long terme des actifs norvégiens et qui souhaiteraient tirer profit de leur faiblesse temporaire pourraient investir dans la monnaie norvégienne ou dans son marché boursier… ou dans les deux.

Voici deux manières de « parier sur la Norvège. »

Premier investissement : la couronne norvégienne

De toute évidence, la couronne offre un investissement « indirect » sur le prix du pétrole qui va remonter. Mais ce n’est pas tout. La couronne offre également un investissement direct sur l’un des pays les plus solvables au monde.

Malheureusement, comme nous l’avons déjà observé l’année dernière, les dépôts court terme en couronnes et les certificats de dépôts ne rapportent rien.  A cet égard, la couronne ressemble un peu à de « l’or avec un accent nordique. »

Second investissement : Global X MSCI Norway ETF (NYSE : NORW)

Cet ETF propose un portefeuille diversifié d’actions norvégiennes et offre un dividende de 3,5% par an. Les titres de Statoil (NYSE: STO), la compagnie pétrolière nationale, représentent 16% du portefeuille alors que Telenor, la première entreprise telecom du pays, représente près de 12%.

Le prix de cet ETF a augmenté d’environ 33% cette année mais il devrait gagner encore 70% pour dépasser son plus haut de 2014. Il a donc encore une forte marge de croissance.

La Norvège est en vente. Profitez donc des bonnes affaires tant qu’elles durent.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Source: la-chronique-agora


eric-j-fryEric J. Fry  est un spécialiste de l’analyse des actions internationales depuis plus d’une vingtaine d’années. Il est l’auteur du premier guide sur les certificats de dépôt américains et  rédacteur en chef d’Apogee, une publication en ligne réservée aux investisseurs professionnels et aux fonds de couvertures.

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x