Charles Gave: « L’Etat vous met en esclavage ! »

L’économiste libéral Charles Gave, président de Gavekal Research et de L’Institut des Libertés est venu nous présenter son dernier ouvrage intitulé “Sire, surtout ne faites rien” aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. Il répondra, dans un premier temps, aux critiques adressées au libéralisme ainsi qu’à son opposition radicale au protectionnisme économique. L’auteur reviendra ensuite sur la disparition des grands intellectuels français depuis 40 ans, remplacés par ceux qu’il appelle les “points du Seigneur”, à la fois incompétents et de mauvaises fois. Et à l’approche de la présidentielle, Charles Gave propose 7 réformes qui ne coûtent rien.

Charles Gave: « L’Europe n’est plus une démocratie »

Charles Gave: « Nous ne sommes plus en démocratie avec cette Europe, on est en train de violer les peuples ! »

[AMAZONPRODUCTS asin= »2849411922,2221099109,284941042X,2849410209″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

8 commentaires

  1. Ok, on voit bien que la plupart des citoyens ne comprennent pas totalement le capitalisme et le libéralisme.Je ne pense pas que le capitalisme soit un système totalement obsolète en sois.Mais comme tout système il a des défauts et nos sociétés ont appuyé sur ceux-ci.
    J’ai toujours été en accord avec le faite que si une personne prend des risques, elle soit récompensé en rapport de ces risques.On dirait au vu de vos commentaires que vous souhaitez que les gens sois tous sur le même pied d’égalité.Je suis d’accord mais du point de vue de l’argent ce n’est pas possible.(On ne peut pas donner autant d’argent à celui qui ne fait rien qu’a celui qui travail et qui prend des risque.).Aujourd’hui le soucis vient du faite que le capitalisme est corrompu par des politiques.Ces politiques qui sont supposées empêché les débordements du capitalisme.Si on prend l’exemple d’une entreprise qui fait beaucoup de bénéfices, les bénéfices doivent être taxé pour corrigé les débordements de celle-ci.(donc obligé par le biais de la taxation de reversé ces taxes pour amélioré le fonctionnement de celle-ci, pour diminuer la pollution qu’elle émet , augmenté la qualité des infrastructure pour le personnelle, etc.).
    Aujourd’hui l’argent de ses taxes vont à des politiques qui se goinfrent.
    Donc on a droit à des délocalisations.Trop de taxes, main d’oeuvre qui coûtes trop cher pour zéro investissement.Et bien entendu une population que se plaint d’un travail dans des conditions déplorables et qui voit sont salaire qui n’augmente pas.
    Enlevé au capitalisme d’aujourd’hui les parasites qui ce goinfrent et remettre de l’ordre dans le fonctionnement de la redistribution des taxes, est pour moi la priorité pour que ce système retrouve un fonctionnement plus juste.

  2. Le capitalisme d’après lui c’est la fin des famines ! C’est débile… le capitalisme c’est « marche ou crève ». Le capitalisme c’est la spéculation sur le prix du blé qui affame les pays les plus pauvres

  3. Gave est un libéral baby boomer, donc il ne peut que decevoir. Il dit de bonnes choses, mais les marchés nous controlent autant que les Etats. La crise de 2007 c’est autant la faute des banques et des grandes entreprises que des Etats. Il n’a pas une vision de classe, et il est anti communiste primaire. De plus ces origines metissées, le classe dans un contexte de pouvoir des minorités contre la majorité. Les minorités ont toujours dirigé les pays mais la majorité ne veut plus de ces gens. Et l’Islam pose pb également. Le capitalisme est un système instable qui ne se règle que par la guerre, il crée des inégalités monstrueuses, une exploitation des ressources et des hommes également. Il n’est pas le moins pire des systèmes, il est le système d’une élite corrompue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page