Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Noël: Les américains ont dépensé environ 422$ par enfant alors que 62% d’entre eux n’ont même pas 1000$ d’épargne
 

Pour beaucoup d’Américains, un Noël réussi dépend principalement de l’argent dépensé dans des cadeaux.

Ce constat est particulièrement vrai pour les enfants, et certains d’entre eux attendent depuis des mois ce jour où ils les trouveront sous le sapin de Noël. Pour moi aussi, lorsque j’étais petit, tout tournait autour de ces cadeaux de Noël. Oui, bien entendu que cette fête ne se résume pas qu’aux étrennes reçues le matin du 25 Décembre sous le sapin mais ne nous voilons pas la face, aujourd’hui Noël est devenu la « fête du consumérisme ». Peut-être que les choses se passent différemment dans votre famille, mais pour l’ensemble de notre société, ces cadeaux sont devenus l’élément central des fêtes de Noël.

Et c’est la raison pour laquelle la plupart des parents se sentent obligés de dépenser énormément d’argent à Noël pour combler chaque année leurs enfants. Bien entendu, cette pression qu’ils ressentent est constamment renforcée par des annonces publicitaires à la télévision et par le biais de grands films hollywoodiens qui martèlent constamment à quoi un “Noël réussi” doit ressembler.

Une fois de plus en 2016, les parents auront dépensé beaucoup plus d’argent qu’ils ne le devraient afin de rendre leurs enfants heureux. Selon la dernière étude de l’entreprise T. Rowe Price, les parents américains dépenseront en moyenne 422 dollars par enfant pour ces fêtes de Noël

Plus de la moitié des parents aux Etats-Unis affirment vouloir répondre aux attentes de leurs bambins pour Noël en dépensant environ 422 dollars par enfant, selon la dernière enquête de T. Rowe Price.

Pour moi, dépenser autant d’argent pour un seul enfant est absolument grotesque, mais c’est bien ce que font les gens apparemment.

Honnêtement, pensez-vous que la plupart des familles américaines sont en capacité de dépenser des sommes aussi faramineuses ?

Bien sûr que non. Comme je l’ai déjà expliqué dans l’un des mes précédents articles, 69% des américains ont moins de 1000 dollars d’épargne. Cela signifie que les deux tiers des américains vivent d’un chèque de paie à l’autre.

Philippe Béchade: “180 millions d’américains n’ont même pas 1000 dollars sur un compte épargne !”


Du coup, toutes ces dépenses inconsidérées auront d’importantes répercussions à posteriori. Mais parce que nous sommes une société où l’on “achète tout de suite et l’on rembourse plus tard”, nous dépensons sans même réfléchir aux conséquences futures. Nous sommes prêts à hypothéquer un peu de notre avenir, afin de passer maintenant de bonnes fêtes de noël.

Une autre enquête récente a révélé que près de la moitié des américains “ressentaient une pression à dépenser plus qu’ils ne peuvent se le permettre pendant la période des fêtes”

47% des américains ne peuvent même plus sortir 400 dollars pour couvrir un imprévu

L’enquête annuelle de SunTrust Banks, Inc. (NYSE: STI) sur la confiance financière des consommateurs lors des fêtes de fin d’année révèle que 43 % des Américains se sentent forcés à dépenser plus qu’ils ne sont capables durant la période des fêtes de fin d’année. Cette pression à dépenser plus qu’ils ne le peuvent a augmenté de 4% depuis 2014, année où l’entreprise de sondage Harris Poll avait créé l’enquête, mais est en légère baisse par rapport au sommet atteint l’an dernier à 46%.

En réalité, toutes ces dépenses de Noël se font en grande partie par l’utilisation de cartes de crédit, et malheureusement la dette sur les cartes de crédit est l’une des plus sournoises et dangereuses manières de s’endetter.

Or, l’endettement sur les cartes de crédit aux Etats-Unis avait déjà enflé avant même d’arriver à la période des fêtes de fin d’année

Il y a au moins un indicateur qui laisse penser qu’une grande majorité d’américains peinent financièrement: ils n’ont jamais été aussi endettés sur les cartes de crédit que depuis la dernière crise financière.

L’endettement des ménages américains sur les cartes de crédit a augmenté de 21,9 milliards de dollars au troisième trimestre 2016 – Ce qui équivaut à la plus forte hausse sur cette période depuis 2007 – et cela porte le montant total de l’endettement sur les cartes de crédit à 927,1 milliards dollars, selon la dernière étude menée par WalletHub.

Il faut bien comprendre que lorsque vous empruntez de l’argent maintenant, vous affaiblissez votre capacité future de consommation, et il y a des conséquences.

Lorsque vous empruntez de l’argent, vous avez des frais supplémentaires liés aux intérêts, et du coup, les gens doivent toujours rembourser plus d’argent que le capital qu’ils avaient emprunté initialement. Etant donné que les taux d’intérêt sur les cartes de crédit sont extrêmement élevés, rembourser un endettement contracté par le biais de cartes de crédit peut s’avérer particulièrement douloureux.

Selon Business Insider, le ménage américain moyen doit actuellement près de 8000 dollars à des sociétés de cartes de crédit, et cela laisse penser que la situation de l’économie américaine est beaucoup plus fragile qu’on voudrait nous le faire croire…

33% des Américains n’arrivent même plus à subvenir à leurs besoins élémentaires

Si selon WalletHub, le ménage américain moyen doit 7941 dollars aux sociétés de cartes de crédit, cela laisse penser que cette supposée force de l’économie américaine ne soit qu’un mirage et qu’elle pourrait être beaucoup plus faible que ce que tous les signaux peuvent nous indiquer.

“Je pense que c’est quelque chose de très préoccupant, puisque cela montre que les consommateurs peinent financièrement, et ce malgré un faible taux de chômage”, selon Lucia Dunn, professeur d’économie à l’université d’État de l’Ohio. “Je pense que l’augmentation de l’endettement est la conséquence de la faiblesse de l’économie. Les personnes dont les revenus ont chuté s’endettent davantage afin de maintenir leur ancien niveau de consommation”.

Et devinez quoi ?

La Réserve fédérale américaine vient de remonter les taux d’intérêt, et cela signifie pour les américains qu’il sera encore plus difficile de rembourser une dette contractée par carte de crédit en 2017 qu’en 2016.

Serait-il possible que nous ayons perdu la raison ?

Faudrait-il repenser complètement cette période des fêtes de fin d’année ?

Selon une information plus ou moins récente de NBC, une étude avait révélé que 45% des Américains préféreraient éviter la période de Noël du fait de toute la pression financière qui s’exerce autour…

Environ 45% des personnes interrogées ont expliqué que la période des fêtes de fin d’année est tellement stressante du point de vue financier, qu’ils préféreraient l’éviter complètement. Près de la moitié ont déclaré que leur niveau de stress lié aux dépenses de Noël est élevé voire très élevé.

C’est probablement dû au fait que le même pourcentage d’américains à savoir environ 45% ont expliqué ne pas avoir épargné assez d’argent pour couvrir leurs dépenses de Noël.

Notre société devrait comprendre que le consumérisme ne rendra jamais heureux.

La vie ne se résume pas à l’accumulation de jouets. Au contraire, nous avons été créés pour aimer et être aimé.

Si vous voulez avoir une belle vie, apprenez d’abord à aimer les autres au lieu d’accumuler tout et n’importe quoi. Malheureusement, la plupart des gens n’appliquent jamais ce conseil.

Il y a quelques mois, j’avais signalé que le montant total de la dette des ménages américains avait atteint l’énorme montant de 12.300 milliards de dollars.

Ce chiffre signifie que chaque homme, femme et enfant américain est endetté à hauteur de 38.557 de dollars.

Dans 20 % des familles américaines, plus personne ne travaille…

Endettés jusqu’au cou: Les américains mettent plus de 6 mois pour payer. Voilà Ce que vivent chroniquement 35% d’entre eux.

En plus de cela, nous devons aussi nous rappeler que la dette des entreprises a presque doublé pendant que Barack Obama était à la Maison Blanche, que la dette des administrations fédérales et locales est devenue incontrôlable, et que la dette publique américaine est proche des 20.000 milliards de dollars

Notre avidité va nous tuer, mais nous ne pouvons plus nous arrêter sinon le château de cartes s’écroule.

Nous allons donc continuer à nous endetter jusqu’au jour où quelqu’un sifflera la fin de la partie.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Thomas Régnier
3 années plus tôt

Et dire que le christ est né dans une étable, ça mère était femme au foyer et son père charpentier….. Pas vraiment des capitalistes finalement … 🙂

Aziz Malika Houceine
3 années plus tôt

Il s’agit là d’une moyenne, il est fort probable que parmi les 62% il y a beaucoup de riches et très riches qui aient dépensé bien plus que 500 dollars ce qui aurait pour conséquence d’augmenter cette moyenne. Alors que de plus nombreux pauvres n’auraient dépensé aucun dollars.

servin
3 années plus tôt

il y en aussi qui achetent de l’or à YVG

patrice
patrice
3 années plus tôt

vous pouvez gueuler autant que vous voudrez, mais tous vos revenus viennent du “consumérisme”, travailleurs, retraités, chômeurs, autres
essayez de repenser un nouveau modèle qui permette une évolution saine de la société et de la technologie, avec un ferment social

beverly
beverly
3 années plus tôt

Qu’on arrete noel une fete à la base mensongere et que l’on instaure une fete de la liberté ou les gens prefereront la nature a ces achats compulsifs qui d’ailleurs pour la plupart des cadeaux vont etre revendus ou finir dans un placard au bout de 2 semaines.

Eric Archambault
3 années plus tôt

Moi mes cadeaux on coûté un demi pour cent de ce que j’ai en liquidité et on est tous très heureux. C’est ça l’esclavage moderne. La fête de Noël est vraiment prise par les forces du commerce, qui raisonnablement peut apporter du bonheur, mais avec la comparaison et la jalousie, souvent ça ne suffit plus… https://www.facebook.com/esclavesmodernes/?ref=ts&fref=ts

Bonheur Financier
3 années plus tôt

On est tous porté à acheter notre Bonheur… Mais est-ce que cela fonctionne vraiment?

Zeitgeist
Zeitgeist
3 années plus tôt

Moi je préfère “le Vivre” que de l’acheter….

beverly
beverly
3 années plus tôt

non ! mais les gens essayent de s’en convaincre. C’est une tradition qui devient a notre époque grotesque.

Zeitgeist
Zeitgeist
3 années plus tôt

Hommage à Benji des ME…

Denis Cloutier
3 années plus tôt

Et Trump qui jubile

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt

Mickey, ça détruit gravement les neurones…

En France aussi, la lobotomie est grande… J’imagine que tout un chacun ici a déjà eut à faire à une conversation de groupe où le mot prédominant était “acheté”…

“Et moi, j’ai acheté si”, “et moi ça”, “tu l’as acheté l’aspirateur”… “le mois prochain je l’achète”, “ne le dit pas à ma femme,j’ai acheté le dernier appareil photo à crédit, il gagne 0.0000000002 sec sur la prise de vue que celui que j’ai acheté il y a 3 mois à crédit aussi”…

Bande de Gogols…

beverly
beverly
3 années plus tôt

Le pire c’est quand tu expliques que c’est du gachis tu passes pour le la rabajoie de service

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt
Reply to  beverly

C’est vrai beverly ce que tu dis, mais il y a un truc sympa contre ça… le mépris.

21
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x