Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
L’Amérique se goinfre de dette. Dans ce pays où le crédit est roi, l’heure de vérité se rapproche à grands pas
 

America-The-PigSi vous avez vraiment envie de vivre comme un millionnaire, alors vous pouvez commencer dès maintenant.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de demander autant de cartes de crédit que possible, puis de commencer à dépenser autant d’argent que vous le pouvez comme s’il n’y avait pas de lendemain. Mais ce que je viens de vous expliquer doit certainement en interroger plus d’un. Vous pensez sans doute que ce mode de vie ne pourrait pas durer longtemps et qu’il faudra passer à la caisse un jour ou l’autre, et vous auriez tout à fait raison. En fait, n’importe quelle personne qui a déjà contracté une dette importante via l’utilisation de cartes de crédit sait combien le jour où il faut régler la note est douloureux. Utiliser bêtement sa carte de crédit sans se soucier du lendemain est extrêmement dangereux, mais malheureusement, c’est précisément ce que notre nation fait chaque jour. Dans ce pays où le crédit est roi, l’heure de vérité se rapproche à grands pas.

Souvent, nous aimons nous focaliser sur l’explosion de notre dette publique, mais la dette des ménages échappe aussi à tout contrôle. En fait, le montant total de la dette des ménages aux États-Unis atteint maintenant ce montant astronomique de 12.300 milliards de dollars

credit-cardsAu second trimestre 2016, la dette totale des ménages américains a augmenté de 35 milliards de dollars et atteint dorénavant 12.300 milliards de dollars, selon le dernier rapport trimestriel de la réserve fédérale de New York sur la dette des ménages. Cette augmentation est attribuable principalement à l’utilisation des cartes de crédit et aux prêts automobiles.

Ces derniers temps, nous sortons tellement souvent des termes comme “milliers de milliards”, qu’ils finissent par perdre leur sens. Mais la vérité est que 12.300 milliards de dollars est une quantité pharaonique d’argent. Cela signifie que chaque homme, femme et enfant aux Etats-Unis détient en moyenne une dette d’environ 38.557 de dollars. Donc, si votre famille se compose de quatre personnes, la dette de votre ménage est de 154.231 dollars, et cette somme énorme ne prend évidemment pas en compte la dette des entreprises, la dette publique locale, la dette publique de l’État ou la dette gigantesque du gouvernement fédéral. Ce chiffre de 154.231 dollars ne représente uniquement que la dette des ménages, et je peux vous dire qu’il y a très peu de ménages américains qui sont en capacité de rembourser cette somme actuellement.

La dette sur les cartes de crédit aux Etats-Unis approche les 1.000 milliards de dollars

33% des Américains n’arrivent même plus à subvenir à leurs besoins élémentaires

Vous vous souvenez lorsque j’avais publié un article sur la manière dont les entreprises de cartes de crédit ciblent spécifiquement les américains les moins instruits et les moins cultivés financièrement ? Eh bien, c’est là d’où est venu dernièrement une grande partie de l’augmentation de la dette sur les cartes de crédit. Il suffit de vérifier ces chiffres

credit-cardMaintenant, les cartes de crédit font leur retour chez les personnes ayant une faible cote de crédit ou des cotes de crédit “subprime” inférieur à 660. Parmi les personnes ayant des cotes de crédit comprises entre 620 et 660, le pourcentage de gens qui détiennent une carte de crédit est passé de 54,3% en 2013 à 58,8% en 2015. Parmi ceux qui ont des cotes de crédit inférieures à 620, le nombre de personnes possédant une carte de crédit a augmenté, passant de 45,6 % il y a 2 ans à 50% aujourd’hui. Ces 2 chiffres pour l’année 2015 sont les plus élevés depuis 2008.

En Amérique aujourd’hui, nous bénéficions d’un niveau de vie que nous ne méritons pas.

Nous consommons beaucoup plus de richesses que nous n’en produisons. Et nous n’y parvenons que d’une seule manière, en s’endettant toujours davantage.

Le fait de s’endetter revient à emprunter maintenant la consommation future. En d’autres termes, nous sommes en train de compromettre notre avenir pour améliorer un peu le présent. Sur un plan individuel, nous pouvons profiter de la télévision grand écran que nous achetons avec une carte de crédit aujourd’hui, mais nous détruisons notre capacité à pouvoir dépenser de l’argent dans l’avenir. Et aux Etats-Unis, du fait que nous continuons à nous endetter de manière excessive, nous volons les générations futures, ce qui est criminel.

Plus tôt ce mois-ci, j’avais évoqué ces sujets lors d’une récente apparition télévisée au Morningside dans l’émission de jim bakker que vous pouvez regarder ci-dessous…

Dans cet article, je n’ai même encore parlé de la dette des entreprises. Au lieu d’avoir tiré les leçons de la dernière crise financière, les grandes entreprises se sont endettées comme jamais elles ne l’avaient fait. C’est sans doute difficile à croire mais la dette des entreprises a presque doublé depuis la dernière crise financière. C’est tout simplement fou ! La dette accumulée par les entreprises entre la dernière récession et aujourd’hui équivaut au montant total de la dette que les entreprises avaient empilé entre la création des Etats-Unis et 2009.

Malheureusement, il y a beaucoup de problèmes sur ces dettes.

Dans de précédents articles, j’avais expliqué que les défauts sur les dettes d’entreprises n’avaient jamais été aussi élevés depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008, et également que le nombre d’entreprises qui font défaut sur leur dette n’avait jamais été aussi élevé depuis la dernière crise financière en 2008.

Actuellement, même les médias nationaux sont en train d’admettre qu’il y a une crise sur les dettes d’entreprises. Ce qui suit provient d’un article qui vient d’être publié par le Denver Post

Les défauts sur les dettes d’entreprises explosent à un niveau jamais vu depuis la dernière crise

Le nombre d’entreprises qui ont fait défaut jusqu’à présent cette année a déjà dépassé le chiffre de l’année 2015, qui était déjà lui-même au plus haut depuis la dernière crise financière. Même parmi les entreprises considérées comme ayant un niveau de risque faible, les agences de notation disent qu’un nombre record de compagnies sont dans une situation financière tellement tendue que c’est vraiment pas bon pour un quart d’entre-elles voire qu’elles sont sur le point d’être rétrogradées dans la catégorie pourrie (Junk).

Les sociétés dont la dette est déjà considérée comme “pourrie” sont dans une situation difficile depuis des années. Pour rembourser tout ce qu’elles doivent, elles seraient obligées de mettre de côté chaque dollar de leurs recettes d’exploitation au cours huit à neuf prochaines années, à savoir 2 fois plus longtemps qu’au cours de la crise de 2008, selon Bank of America Merrill Lynch.

Alors, vous commencer à voir ce qui se dessine ?

Et je je n’ai même pas encore commencé à parler de notre dette publique amércaine. Alors que je rédige cet article, la dette publique américaine se situe à plus de 19.402 milliards de dollars. Mais lorsque Barack Obama était arrivé à la Maison Blanche, la dette publique américaine était de 10.600 milliards de dollars. Cela signifie que la dette a augmenté de 1100 milliards de dollars chaque année durant les 2 mandats d’Obama, et il nous reste encore 6 mois avant qu’il ne quitte ses fonctions. Barack Obama laissera les Etats-Unis avec une dette de 20.000 milliards de dollars.

En moyenne, lorsque vous faites le calcul, nous volons aux futures générations d’américains plus de 100 millions de dollars en terme de consommation à chaque heure de chaque journée sous l’administration Obama. Nous sommes complètement fous et inconscients, et pourtant la plupart des Américains ne voient rien de mal à ce que nous faisons. Voilà pourquoi je fais constamment référence à “notre train de vie élevé en ayant recours à l’endettement”. Nous ne méritons pas de vivre comme nous le faisons, mais depuis que nous sommes en mesure de voler l’avenir de nos enfants et petits-enfants, nous sommes capables de profiter d’un niveau de vie que la plupart des gens dans le monde ne peuvent qu’envier.

Mais bien entendu, nous sommes du coup en train de détruire littéralement l’avenir de l’Amérique avec ce processus, mais très peu de gens semblent s’en soucier.

Sans tout cet endettement, nous serions actuellement dans une très sévère dépression économique.

Mais même avec tout ce “stimulus”, nous sommes toujours embourbés dans la plus faible reprise économique depuis 1949. En outre, Barack Obama est en passe de devenir le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser le Pib américain de plus de 3% sur une année et ce durant ces deux mandats soit 8 ans. Tous les autres présidents dans l’histoire des Etats-Unis, et même les plus mauvais, avait au moins réussi à faire progresser le Pib d’au moins 3% ne serait-ce qu’une seule année. Mais cela n’est pas arrivé sous Obama, et ce même si il a eu deux mandats à la Maison Blanche. De plus, sur ce laps de temps, le taux de participation à la population active a continué de dégringoler et se retrouve maintenant bien en deçà de son niveau d’avant la dernière récession, et dans la vidéo ci-dessous, j’explique pourquoi les chiffres sur l’emploi publié par le gouvernement américain ne sont pas aussi bons qu’il voudrait nous le faire croire.

Il y a longtemps, si le peuple américain avait été prêt à faire des sacrifices et des choix difficiles, peut-être que nous aurions pu maîtriser cette dette.

Mais malheureusement, nous continuons à nous endetter comme s’il n’y avait pas de lendemain, et en continuant ainsi, nous sommes en train de détruire complètement notre avenir.

Chaque dollar que nous empruntons maintenant rendra la vie de nos enfants et de nos petits-enfants plus difficile.

Malheureusement, nous nous goinfrons de dettes, et nous n’arrivons plus à nous arrêter. Nous sommes arrivés à croire qu’il est «normal» de s’endetter de façon aussi excessive, et nous continuerons à le faire jusqu’à ce que notre société soit en faillite.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
8 Comment threads
11 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
VéroniqueStephane MoonlBGploufdelamothe88 Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Véronique
Invité

“Se goinfrer de dettes” ne signale rien de bon, mais en soi, les dettes ne sont pas que négatives. Le surendettement est négatif. La vision de la France au regard des dettes est très négative au vu des dernières années difficiles. Mais dans une société saine, avec un taux d’endettement raisonnable, les dettes sont signe de confiance en l’avenir, de consommation et sont un boost pour l’économie. Je pense que quand la situation sera meilleure en France, une autre image plus positive du crédit naitra. Aujourd’hui, le crédit est vu comme un gouffre pour faire face aux situations financières difficiles… Read more »

plouf
Invité
plouf

Tant que les investisseurs ont – confiance – ils ne se passera rien.
Même un suicidé, même un pauvre fraichement à trépas rapporte encore du pognon. GS a parait il une option sur les pompes funèbres en France.

biz
Invité
biz

L’image du porc qui accompagne ce sujet est tout à fait pertinente lorsqu’on parle de ce pays smile

Ouari Redouane
Invité

La bulle va exploser, tout les experts le disent, et les pays du monde non plus confiance en cette monnaie de singe, ils investises tous dans l’or, râleur refuge et sûre.

Jawad J Venu
Invité

certes mais moi je dis que la bulle n’explosera pas ou pas sans que ce soit un choix des élites (enfin quand on voit Jeorges Soros investir dans l’or on se demande si la décision n’est pas déjà prise) parce que nous ne sommes pas dans un système capitaliste, nous sommes dans une dictature du capital. L’impression monétaire n’a pas de limite, c’est vrai. Elle n’a de limite que celle de l’illégalité qu’elle a dépassé depuis longtemps, en gros ce sont les pauvres qui paient par la manipulation de leur monnaie et du capital, l’enrichissement des riches dans une bulle… Read more »

Ouari Redouane
Invité

Vous avez raison c’est du capital pour les riches oligarques ou seulement les admis dans ce club en le droit de profiter du système, et la masse et un outil de production en masse, l’auschvitsz des temps moderne ,

Benjamin Ferdinand Masurel
Invité

Les USA vont bientot saigner.

Madeleine Philippe
Invité

Et nous du coup car ils n’ont jamais accepté la défaite

martin
Invité
martin

en cas de guerre ,il me semble que leurs dettes seraient annulées ? Ce sont des experts en la matière depuis 80 ans?

delamothe88
Invité
delamothe88

Le pb : faire la guerre aux russes ou aux chinois? La belle affaire, faire face à des millions de militaires, des technologies aussi avancées.
avec la bombe atomique? avec quelle armée? Les occidentaux n’ont plus d’armée à part les ricains, qui ne sont pas des spécialistes de la guerre
Ils sont coincés et ils le savent d’ou la planche à billets et l’effondrement économique

lBG
Invité

depuis des siècles…les Usa de Sion sont nos pires ennemis…

Jawad J Venu
Invité

là où vous gourez c’est que ceux qui n’arrivent pas à couvrir leur besoin et ceux qui cumulent des dettes ne sont pas les mêmes. Le système du crédit gratuit via la planche à billet permet aux riches de dépenser et surtout d’investir toujours plus… la dette leur appartient entièrement et il la rembourseront puisque leurs investissement permettent de faire raquer les pauvres. Ce sont les pauvres qui verront leur monnaie perdre de la valeur, les riches ne s’en apercevront même pas et les banques américaines n’auront aucun problème, ne vous inquiétez pas pour la bourse (on sait que la… Read more »

Marco Jetté
Invité

sauf que il y a de plus en plus de pauvres et de moins en moins de riches, alors oui il y aura crise financière et même pire que celle de 1929

gus
Invité
gus

La dette n’appartient pas réellement aux riches, ils contrôlent seulement celle ci mais ne pourrons jamais la gérer si cela va vraiment mal car la dette dépasse largement la capacité de payement des plus grosses fortunes cumulées de toutes la planete.
C’est d’ailleurs pour cette raison qu’a l’époque des subprimes seul le bail out a pu empêcher l’economie de s’effondrer car seul l’argent du peuple était en mesure de réparer les conneries de la cupidité des élites.

Jawad J Venu
Invité

non car les pauvres ont beau être plus nombreux il reste le même pognon en circulation, simplement entre moins de mains mais ça ne pose pas de problème

delamothe88
Invité
delamothe88

L’endettement tient le système en place, mais il ne crée pas la richesse nécessaire pour faire tourner l’économie, donc c’est une évidence, la faillite va arriver. Lorsqu’une petite minorité détient tout, on parle de dictature et les dictatures n’ont jamais duré dans l’histoire de l’humanité.

lBG
Invité

Vous avez la mentalité du gauchiste…

Stephane Moon
Invité

En circulation pour certain.

Endsyst
Invité
Endsyst

Perso, je pense que les états peuvent et ne se soucient pas de s’endetter infiniment. De toute manière, ils n’ont pas le choix pour pouvoir maintenir ce système en place.

L’endettement pour nous est une catastrophe, car, nous sommes limité sur ce chiffre. Mais pas eux ! les banques centrales leurs donnent de l’argent illimitée, car, il n’est plus adossé à l’or et donc crée à partir de rien.

Faites, une partie de Monopoly avec une imprimante prête à l’emploie pour bien comprendre le “no limite”