Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
France: le déficit courant se creuse fortement en 2016

Le déficit des transactions courantes de la France vis-à-vis du reste du monde s’est nettement creusé en 2016, à 19 milliards d’euros contre 9,6 milliards d’euros en 2015, ce qui représente 0,9% du produit intérieur brut (PIB), a annoncé jeudi la Banque de France.

Cette dégradation est due essentiellement “aux pertes de part de marché de l’appareil exportateur français” vis-à-vis de ses principaux partenaires et à l’érosion de l’excédent traditionnel des services, explique l’institution dans un communiqué.

Ces facteurs n’ont pu être compensés par “l’amélioration de la facture énergétique d’environ 8 milliards”, souligne-t-elle.

La balance des transactions courantes est un bon indicateur de la situation d’une économie par rapport au reste du monde car elle va au-delà des seuls échanges de biens, déficitaires depuis de longues années en France. Elle prend en compte ceux, croissants, de services ainsi que les revenus des investissements et ceux du travail versés entre agents économiques en France et à l’étranger.

Selon la Banque de France, le déficit des biens s’est dégradé pour atteindre 26,8 milliards d’euros. Hors énergie, le solde a baissé de 10 milliards mais reste excédentaire de 3,1 milliards d’euros.

Le solde des services, traditionnellement excédentaire, est devenu “nul sous l’effet d’une contraction des recettes de voyages et d’une accentuation du déficit des autres services”.

Troisième composante des transactions courantes après les biens et les services, les revenus ont accru leur excédent, à 7,8 milliards d’euros contre 6,5 milliards en 2015. “Cela résulte notamment des bénéfices retirés par les entreprises de leurs implantations à l’étranger”, explique la Banque de France.

Les investissements directs français à l’étranger ont progressé de 12 milliards pour s’établir à 51,8 milliards d’euros, tandis que les investissements directs étrangers en France ont atteint 26 milliards d’euros, contre 42 milliards en 2015, année qui avait été marquée par la fusion entre le groupe suisse Holcim et le français Lafarge.

Source: boursorama

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Serge Fiorentini
3 années plus tôt

Soyons clairs…..la FRANCE a une balance commerciale excédentaire de 9 milliards sur le ROYAUME uni…….le BREXIT (catastrophe annoncée pour l’Angleterre) ne fera qu’accroitre le déficit Français ……..trouvez un journaliste qui vous le dise.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x