Donald Trump, chef du monde libre

Le discours prononcé par Donald Trump à Varsovie a été un très grand discours, l’un de ceux qui marquent l’histoire et qu’on commentera dans les décennies à venir.

C’est un discours qui rétablit l’idée de monde libre, qui replace les États-Unis dans la position indispensable de principale puissance du monde occidental, et Donald Trump dans la position des grands Présidents des États-Unis. Je n’ai pas entendu un discours aussi puissant et conséquent depuis le temps du grand Ronald Reagan.

C’est un discours par lequel Donald Trump a rappelé les accomplissements et la supériorité de la civilisation occidentale dont les États-Unis sont la figure de proue. Et il était tant qu’un Président des États-Unis procède à ce rappel.

C’est un discours par lequel Donald Trump a rappelé l’importance de la liberté de créer, d’accomplir, de penser et de choisir qui est au cœur de ce qui a permis à la civilisation occidentale d’être ce qu’elle est.

C’est un discours dans lequel Donald Trump a souligné que la civilisation occidentale était un état d’esprit, une lumière qui continue à briller, même dans les moments de douleur et d’obscurité.

C’est un discours qui inclut en lui les dimensions essentielles de la doctrine Trump en politique étrangère, et rien n’a manqué dans l’énoncé. Ni la nécessité d’en finir avec le terrorisme islamique et le rappel des exigences présentées sur ce plan au monde arabe sunnite ni la nécessité de demander à Poutine de faire un choix clair entre la civilisation occidentale et le soutien à la barbarie et à des régimes abjects tels que la République islamique d’Iran, que Trump entend endiguer. Ni la nécessité de régler de manière stricte et “sévère” le danger extrême représenté par la Corée du Nord, ni la nécessité d’exiger de la Chine qu’elle fasse elle-même un choix clair.

Le discours s’adressait aussi aux Européens, et en soulignant le fait que la Pologne avait résisté, surmonté l’écrasement par la chape de plomb communiste, gardé en elle malgré tout les valeurs de l’Occident, Donald Trump s’est adressé en filigrane à l’autre Europe, celle de l’Ouest, celle de Merkel et Macron, celle du renoncement à être, et il lui a dit que si elle ne retrouvait pas les valeurs de la civilisation occidentale, elle risquait de ne pas survivre, ce qui est exact.

Le discours expliquait implicitement pourquoi Trump était sorti des accords de Paris: l’esprit d’innovation occidental ne cesse de transcender les difficultés et ne doit pas céder à la stérilisation bureaucratique malthusienne. Les États-Unis, en ayant quitté la stérilisation bureaucratique malthusienne des années Obama, sont désormais exportateurs de ressources énergétiques, ne dépendent de personne et peuvent dire aux pays menacés d’un chantage à la fourniture d’énergie par des pays tels que la Russie ou l’Iran que les États-Unis sont là pour les aider à résister au chantage.

Bill Bonner: La « vérité » à propos de Trump David Stockman: Le Deep State s’attaque à Trump

Les États-Unis sont pleinement de retour sur la scène mondiale. Ils ont un Président qui assume la position de chef du monde libre.

Ce qui se dira à Hambourg est sans grande importance. Angela Merkel parlera des accords de Paris et dira qu’elle entend toujours docilement se fournir en énergie chez Poutine. Dans un entretien accordé à un quotidien allemand, elle a déclaré être favorable à un monde sans confrontations, déclaration conforme à l’attitude d’apaisement qui est désormais la sienne: elle a aussi fait passer les États-Unis du statut d’ami de l’Allemagne à celui de “partenaire”. Quand on pratique l’apaisement et quand on ne sait plus faire la différence entre ses amis et ses ennemis, on est dans un état d’égarement préoccupant. Angela Merkel est dans un état d’égarement préoccupant. L’Allemagne restera sur la voie de l’islamisation et du suicide collectif, comme la France. Poutine tentera de sauver la face, tout en sachant que la puissance retrouvée des États-Unis va réduire considérablement ses marges de manœuvre.

Au vu de l’atmosphère de chaos qui règne à Hambourg, Donald Trump sera de toute façon pressé de rentrer aux États-Unis. Significativement, sur la photo des chefs d’État et de gouvernement présents, Donald Trump est le seul à ne pas porter à la boutonnière le sigle du sommet de Hambourg: il préfère le drapeau américain.

Dans la presse française où on ne comprend décidément rien, des articles disent que les États-Unis sont isolés du reste de la planète en matière d’environnement. La situation réelle est plutôt l’inverse: le reste de la planète prend le risque de s’isoler des États-Unis et, en cédant à la stérilisation, pourrait se condamner à une moindre croissance pendant que les États-Unis renforceront leur domination en matière d’énergie et d’innovation.

D’autres articles disent que Poutine a dialogué avec Trump en “position de force”. Celui qui a les cartes en main dans le dialogue s’appelle Donald Trump. On le verra de plus en plus nettement dans les semaines à venir.

Aucun article en France n’a été consacré au discours de Donald Trump à Varsovie. Quand un Président des États-Unis affirme la supériorité de la civilisation occidentale, la presse française devient muette et adopte un silence qui en dit long.

Puis-je conseiller à ceux qui veulent comprendre quelque chose de délaisser la presse française et de lire mon plus récent livre où ils trouveront, outre mes analyses de la révolution Trump, plusieurs des discours essentiels de Donald Trump.

Oui: la révolution Trump ne fait que commencer*. Dreuz fait partie des très rares médias à avoir compris depuis longtemps que Trump était un révolutionnaire et avait l’étoffe des plus grands.

Donald Trump est Président des États-Unis. Il est chef du monde libre.

Que cela déplaise aux ennemis des États-Unis et aux adeptes d’un monde asservi est un excellent signe.

© Guy Millière pour Dreuz.info.

Source: Dreuz.info 

31 commentaires

  1. A ceux qui s’interroge sur l’impartialité de cet article, ou aux autres sur;
    que fait un article d’un groupe suppo de l’ultra-sionisme ici sur BB ?
    ne vous étonnez plus !
    Alors, Guy Millier qui est t-il pour être à ce point le suppo. d’un incompétent Yankee ?

    – Collaborateur au site web Dreuz.info et à Upjf.org, ainsi qu’à Israël Magazine6 & Metula News.
    – Défenseur des thèses néo-conservatrices, soutenant en particulier les candidats du Parti républicain lors des élections présidentielles américaines de 2000, 2004, 2008 et 2016 ; en 2003 il argumente en faveur de l’invasion de l’Irak. (CQFD)
    – Part s’installer aux États-Unis en 2016 durant la campagne de l’élection présidentielle américaine pour soutenir le candidat républicain. Après son élection, il est l’un des rares commentateurs francophones qui explique et soutient résolument l’action du président Trump, par de nombreux articles et un livre.
    – Fait partie de plusieurs think-tanks, dont le Gatestone Institute.
    – Voir Wikipédia ou autres pour plus de discernement sur ce personnage.

    Donc ce Guy millier apparaît comme suppo sioniste, donc pro-guerre ou invasion des Pays Arabes (cela va de soi pour ce genre de personnage) pro colonisateur façon l’Occident est grande… etc

    – Ne vous étonnez donc pas qu’il supporte Trump; du moment que des Bombes US saignent de l’Arabe, au nom de l’empire conquérant Israélien.

    La légitime question: Que fait ce genre de type ici…

    1. J’aurais aimé t’entendre critiquer la centaine de médias, Français, Européens, Américains qui sans cesse déversent leur « vomi » sur cette nouvelle Amérique.

      Plutôt que de te voir critiquer le « SEUL » média qui rétablisse la vérité.

      Je vois que tu fais partie de la « Pensée Unique » gauchisante et malsaine, comme un autre intervenant le fait remarquer.

      Sans opposition, il n’y a pas de démocratie. Ton intervention est abjecte et dénuée de sens, parce que fausse.

      1. Mon cher Rambo,

        Je n’en veux absolument pas au média BB,
        – qui bien que très apprécié n’est loin s’en faut le seul média alternatif.-
        Et de toutes époques j’ai su critiquer, voir vomir nombres d’autres médias dit: mainstream.

        Je m’étonnais juste de voir l’intervention d’un Miller ici. Point
        D’autre part, j’éclairais ceux ici qui s’interrogeaient sur ce personnage.

        Lorsque tu dis mon beau Rambo que; « Sans opposition, il n’y a pas de démocratie »
        il serait judicieux de te l’appliquer en premier lieu, et de ne pas empêcher ceux qui pensent autrement que comme ce « Guy » de dire d’où il vient et pour qui roule t-il.
        C’était le cas.

        Et quand au « Je vois que tu fais partie de la « Pensée Unique » gauchisante et malsaine » mais là tu as de véritable dont de clairvoyant dis-moi… (comme tout bon paranoïaque de la pensée suprématiste dont tu sembles porter écho.)

        Voila, ton intervention en tout point t’à faire perdre un peu de ton temps de vie…

  2. TRUMP n’est pas venu par hasard, ………. La gauche antidémocratique, revancharde, source de tous les conflits, fait tout pour l’abattre, …

    Dès le premier jour de son élection, cette gauche aidée des médias le contestent.

    Vous ferez mieux de regarder la poutre que vous avez dans l’œil. Avec l’élection d’un François HOLLANDE qui a enfoncé la France pendant 5 ans, avec plus de chômeurs, plus de faillites, plus de précarité, plus de pauvres, plus de « sans dents » comme il dit. Plus de dettes, plus de morts violents, plus d’insécurité, …Plus de taxes et plus de tout, et moins de prestations sociales et moins de retraites. Dans la droite ligne de OBAMA, ami de l’Iran et des Frères Musulmans, celui qui a installé l’Etat Islamique en Lybie, en Iraq et en Syrie.

  3. je présumes que le monde libre est la distance entre le bureau ovale et ça chambre à coucher. le reste tombe sur la juridiction de la NSA.

    1. Tu m’as l’air de regretter notre « Cher » Président à scooter qui se voilait la face sous un casque, ………. Pffffuttt !

  4. Dreuz info la bonne source israélienne il n’y a que les pigeons pour se laisser duper par ces larons… Trump le libérateur des islamistes? la bonne blague…

  5. Bon le site Dreuz fera toujours du Dreuz ! Quant à l’immigration
    elle est devenue inévitable par la faute de ma génération et de
    la suivante, plus prolifiques pour son bien être que fécondes
    et soucieuses de l’avenir. Soit !Mais soyons inflexibles, accueillons
    seulement selon nos besoins des gens acceptant absolument les
    toutes règles républicaines issues de notre histoire, quant à ceux
    qui placent leur idéal religieux ou politique au-dessus et aux
    éventuelles taupes, effectives et rapides expulsions vers des cieux
    en rapport avec leurs convictions.
    Les droits de l’homme nous ont rendu naïfs et l’open bar actuel
    les pulvérise.

    1. Est-ce que les Japonais émigrent en Corée ?, …
      Est-ce que les Chinois émigrent en Inde ?, …
      Est-ce que les Russes émigrent en Iran ?, …
      Est-ce que les Saoudiens émigrent au Togo ?, …
      Est-ce que les Européens émigrent au Tibet ?, … Bien sûr que NON

      Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre comme âneries ?!

      Nous savons tous ce qu’ont engendrés les mouvement massifs de populations dans le monde.

  6. Enfin un article honnête sur TRUMP. Il a été ovationné et plébiscité en Pologne.
    La Pologne, un des rares état Européen à combattre l’oligarchie Européenne.

  7. Comme il est trè versatile, je reste prudent…. C’est ce que les médias ont réussi à te faire croire !

    Lessive bien ton cerveau et reprends tout !, … Tu comprendras que ce Monsieur TRUMP n’est pas versatile pour un sou !
    Depuis qu’il est au pouvoir, la « Gauche Américaine » voudrait le faire tomber. C’est une « Gauche » anti-démocratique, revancharde, qui veut reprendre le pouvoir. En attendant que toute l’administration Américaine soit changée. Donald TRUMP doit batailler contre les médias, contre CNN, contre le New-York Times, … etc

  8. Trump c’est le nouveau « Moïse », celui qui fait sortir les esclaves pris au piège des Etats-Nation pour les emmener dans un monde libre.
    Le monde libre ce n’est pas que les USA, c’est toute la surface de la planète.

    Maintenant il ne manque plus qu’un beau krach financier pour ouvrir une brèche.

    1. Exact, … C’est le parti « Démocrate » de Franklin Delano Roosevelt qui en 1939 refoulait les bateaux de migrants venus d’Europe. Ceux fuyants la guerre et les nazis.

      Ce même parti « Démocrate » qui en veut à Donald TRUMP de ne pas faire rentrer des terroristes sur le territoire Américain.

      Ca ne s’invente pas:

      Le 4 juin 1939, Roosevelt ordonna d’interdire l’entrée au bateau qui attendait dans la mer des Caraïbes entre la Floride et Cuba. Le navire essaya d’entrer au Canada, mais une nouvelle fois fut refoulé. Il repartit en direction de l’Allemagne. Durant la traversée du retour, Morris Troper, directeur pour l’Europe de l’American Jewish Joint Distribution Committee, entreprit des démarches pour trouver une issue. Le capitaine Schröder a sérieusement envisagé d’échouer son navire sur les côtes britanniques, de manière à rendre impossible le retour de ses passagers en Allemagne.

      1. Oui, mais à l’époque le parti démocrate était encore marqué à droite.
        Avant fdr, c’est le parti d’Andrew Jackson favorable à l’esclavage et opposé à la moindre intervention de l’état.
        Roosvelt a du sur les armes au début de la seconde guerre mondiale alors qu’il était interventionniste (tradition isolationniste oblige). voir Neutrality Act of 1939

        Peut-être que les tomhawk en Syrie de Trump ne font partie que d’une phase de transition d’une décennie comme l’a fait fdr (mais à l’en vers cette fois)
        Le temps de rendre des choses comme l’unification de la Corée par le nord acceptable.

    2. Non, Moise etait un veritable liberateur, un veritable Messie…
      Ce qui n’est pas le cas de Trump, il n’est meme pas reellement Chretien, c’est plutot comme le Roi Cyrus, un homme place la pour un temps et pour une mission particuliere…
      Mais Il devrait comprendre qu’il n’a que tres peu de temps…

      Car entre la Fin de notre systeme economique,
      et un risque tres important de grandes guerres,
      les choses s’accelerent…

      Avant la mise en place du Nouvel Ordre Mondial
      qui viendra comme un sauveur, apres un temps de chaos !!!

      Mais ce Nouvel Ordre Mondial sera une dictature…
      Le livre de l’Apocalypse dans la Bible parle des 2 fois
      3 An 1/2 du regne de l’Antichrist, 2 fois 1260 jours, 7 Ans !

      Nous pouvons voir que l’homme, c’est fait dieu,
      et a voulu remplacer Dieu, faire seulement sa propre volonte…
      C’est ca la Fin des Temps, le grand rejet de Dieu !!!

      Mais ces 7 ans de Tribulations seront aussi 7 Ans de
      jugement pour notre monde…
      Dieu cherchant seulement a attirer l’attention pour que
      les hommes se repentent de leurs peches, et retournent a Lui…

      Dieu nous aime…mais Il ne nous forcera pas a etre sauve !!!

      1. Puisque OBAMA était Nabuchodonosor (qui détruisit le 1er Temple de Jérusalem en -580 Av. J.C.)… Je veux bien que TRUMP soit Cyrus (Celui qui fera reconstruire le Temple de Jérusalem)

  9. Ce n’est pas un article d’analyse c’est un torchon propagandiste qui s’inscrit dans la stratégie de « guerre de civilisations ». Ce monsieur n’a à la bouche que le mot « occident » « valeurs se l’accident » qu’il serait bien en peine de définir. Enfin félicitons M.Millière d’avoir fini par trouver un maître il va enfin pouvoir se sentir en sécurité dans son caniche.Pauvre « élite Européenne » réduite à la servitude volontaire

    1. Ouvre les yeux, ……. La « Guerre de civilisations » c’est en Europe qu’elle s’installe.

      Jamais nous n’avons vu deux civilisations cohabiter longtemps sur un même continent. La civilisation la plus faible disparaît toujours.

      Est-ce une injure que de parler de civilisations ?

      Il ne manquerait plus que ça !

      1. Mes yeux sont bien ouverts êtes-vous sûr que les vôtres le soient autant que vous semblez le croire?
        « Le triple jeu des néoconservateurs
        par Laurent Guyénot
        Pour mener à bien leur fantasme de domination mondiale, les néoconservateurs ont déployé un triple discours, montre Laurent Guyénot dans cette étude : une philosophie cynique de la politique élaborée par leur maître à penser Léo Strauss à usage interne ; une analyse froide des intérêts stratégiques israéliens lorsqu’ils conseillent les dirigeants de Tel-Aviv ; et une alerte angoissante face à des dangers imaginaires pour l’opinion publique US » http://www.voltairenet.org/article177373.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page