Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Bill Bonner: La propriété privée disparaîtra-t-elle de notre vivant ?
 

Nous rentrons de Miami, où nous avons rencontré certaines des meilleures têtes pensantes de notre domaine d’activité, réputées pour leur vision d’ensemble. L’une des idées provocatrices qui ont été lancées est venue de notre vieil ami Doug Casey, le fondateur de Casey Research : « Aux États-Unis, la propriété privée disparaitra de notre vivant », a-t-il annoncé de but en blanc.

Dans un premier temps, cela semblait plutôt tiré par les cheveux. Mais étudions la question.

Esclaves des élites et des planificateurs

Les marxistes entendaient placer tous les biens sous le contrôle du gouvernement. Les principaux actifs devaient être détenus par l’état, ce qui signifiait qu’ils seraient utilisés et contrôlés par les gens qui dirigeaient le gouvernement.

C’était une situation si bizarre et si peu naturelle qu’il a fallu de sanglantes révolutions et guerres civiles pour l’imposer.

Le résultat fut désastreux. Privés de leurs actifs, les citoyens sont devenus esclaves de l’élite dirigeante. Ils ne pouvaient choisir leurs activités, l’endroit où ils vivaient ou leurs possessions. Ils étaient piégés.

L’attrait du communisme, c’était de pouvoir améliorer la situation matérielle des gens. En l’absence de coûts de publicité, de concurrence, d’erreurs, de luxes inutiles et de caprices individuels… l’économie était censée pouvoir produire des biens et services de façon plus efficace.

C’était comme une machine, pensaient ses promoteurs. Des technocrates vigilants, experts et dotés d’un esprit civique rationaliseraient la production, et amélioreraient son fonctionnement.

Mais cela n’a pas fonctionné.

Sans d’honnêtes prix pour guider les consommateurs… et aucune nécessité de les satisfaire en offrant des biens et services corrects… les artisans de la planification centrale ont créé une série de gâchis.

Tous les accords étaient de type gagnant-perdant. Ils bénéficiaient à l’élite et appauvrissaient le citoyen moyen. Au bout de quelques dizaines d’années, l’économie tout entière est devenue de type perdant-perdant : la production réelle était si faible et si médiocre que l’élite est arrivée à court de choses à voler.

Au bout de 70 ans de ce régime en Union Soviétique, et 30 ans en Chine, les gouvernements ont décidé d’abandonner ce fantasme et de rétablir la propriété privée.

De vieilles erreurs oubliées d’une génération à l’autre

Ces expérimentations se sont déroulées sous le regard du monde entier. On est en droit de penser que personne ne serait assez abruti pour les renouveler.

Mais si le progrès est cumulatif dans les domaines scientifiques et technologiques, il est cyclique dans ceux de la politique et de l’économie.

Une génération tire des leçons. La suivante les oublie. On reproduit sans cesse d’anciennes erreurs.

Quelles sont les principales catégories de propriété privée ?

Les familles possèdent des maisons, des voitures, quelques appareils… des bijoux… et quelques actifs financiers. Même en Chine et en Union Soviétique, les familles conservaient quelques biens personnels. Les actifs financiers et immobiliers avaient été confisqués.

Cela pourrait-il se produire ici ? Peut-être est-ce déjà en cours.

Nous avons vu de quelle façon l’argent falsifié est utilisé par l’élite, comme un braqueur utilise une arme : pour s’emparer des biens d’autrui.

Nous avons expliqué à ce groupe, en Floride, notre analogie du ticket de parking :

« Vous laissez votre voiture dans un parking. On vous remet un ticket. C’est une forme de monnaie. Ce n’est pas de la richesse réelle, mais il la représente : en l’occurrence, votre voiture.

A présent, imaginez que le parking imprime des tickets supplémentaires. Il augmente la ‘masse monétaire’. Il se peut même que cela dope temporairement l’économie, car les gens pensent qu’ils sont plus riches et peuvent dépenser davantage. Il se peut que plusieurs personnes pensent être propriétaires de votre voiture.

Bien entendu, il n’y a qu’une seule voiture, en l’occurrence. Mais les gens du secteur financier qui impriment les tickets peuvent les utiliser pour s’emparer de votre voiture. »

Ils peuvent utiliser le même système pour vous prendre votre maison… vos actions… et vos obligations. Ce serait une révolution cachée. La propriété privée disparaîtrait globalement. Elle deviendrait la propriété de l’élite du Deep State, qui contrôle le système.

Qui se plaindrait ? L’état paierait ces biens au prix fort.

Avec de l’argent gratuit, on peut tout acheter

Les banques centrales et les fonds souverains achètent déjà des milliers de milliards d’obligations.

Mais saviez-vous qu’ils achetaient des actions, également ?

D’après Bloomberg, la banque centrale du Japon fait désormais partie des 10 entités détenant 90% des actions de l’Indice Nikkei 225 (l’équivalent japonais du S&P500).

Selon son programme de QE, la Banque du Japon achète 6 000 milliards de yens (53 Mds$) par an de fonds négociables adossés à des actions (ETF).

Comme les élites conduisent les voitures des autres… elles peuvent aller aussi loin qu’elles le souhaitent. Inutile de se préoccuper des cours. Ou du retour sur investissement. Ou de gestion des risques.

Une action est-elle trop chère ? Une société est-elle mal gérée ? Le marché actions grimpe-t-il ou baisse-t-il ? Quelle importance, si vous achetez avec de l’argent gratuit ?

Voici une prédiction personnelle : lors de la prochaine crise financière, les achats d’actions et obligations effectués par les banques centrales, y compris la Fed, seront d’encore plus grande envergure.

Inutile de passer une loi au Congrès, ou que cela fasse l’objet d’un débat au Sénat ou même d’un tweet présidentiel.

Les élites affirmeront qu’elles « protègent l’économie ». Elles diront qu’elles « sauvent des emplois ». Mais l’effet exercé détournera la richesse des particuliers vers les mains sales de l’Etat et de ses compères.

Prêter ce qui n’a jamais existé

Et quid de l’immobilier ? Une bonne partie est déjà détenue par les REIT, qui pourraient se faire racheter, également.

[Note : Une REIT est semblable à un fonds commun de placement, à la différence qu’elle comporte des biens immobiliers au lieu d’actions.]

Il se peut que les compères du secteur financier aient déjà des prétentions sur votre maison. Mais la plupart des maisons sont financées par des prêts immobiliers. Les banques vous prêtent le même argent falsifié que celui que la Fed utilise pour acheter des actions.

Lorsque les banques accordent un prêt, elles créent des dépôts sortis de nulle part, à l’aide des touches d’un clavier d’ordinateur et de rien d’autre.

Elles n’ont jamais gagné cet argent. Mais vous le leur empruntez… achetez la maison… et remboursez la banque. Si vous ne payez pas, la banque saisit la maison et la revend à quelqu’un d’autre.

Il y a des années, les gens faisaient la fête quand ils avaient fini de rembourser leur maison. Au moins, ils en étaient propriétaire une bonne fois pour toutes. A présent, on leur apprend à « gérer » leur crédit… et à refinancer.

En 2021, vous pourriez bien devenir propriétaire d’une maison pour seulement 80g d’or (2,6 onces) France: la bulle immobilière se terminera violemment avec le traitement de la dette monstrueuse de l’état

Pourquoi pas ? Les taux d’emprunt sont si bas.

La plupart des propriétaires de maison ne la possèdent jamais. Ils la louent simplement aux banques… en payant un crédit toute leur vie pour avoir un toit au-dessus de leur tête et un écran plat dans le salon.

Mais attendez. Ils payent également des taxes foncières. A Baltimore, les taxes nous coûtent désormais aussi cher qu’un loyer il y a quelques années.

Même nos voitures sont souvent louées ou financées [à crédit], désormais. Nous parlons de « nos » maisons et voitures. Mais bon nombre ne nous appartiennent pas plus qu’un vélo de location.

Elles aussi, appartiennent aux banques : le bras armé financier du Deep State.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Source: la-chronique-agora


bonnerBill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.
En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir dans en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.
Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).


               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
24 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Electron libre
Electron libre
2 années plus tôt

Ce que vous semblez oublier, c’est que les taxes sont évolutives, mais rarement en faveur de celui qui les paye. A ces taxes il est toujours possible d’ajouter d’autres taxes ; et posséder un bien n’est pas toujours avantageux, lorsque les moyens financiers se tarissent, et surtout pour celui qui doit bouger souvent pour retrouver du travail, ce qui deviendra de plus en plus une nécessité pour un grand nombre.

mjix
mjix
2 années plus tôt

l’élite peut tout racheter avec de l’argent qui n’existe pas ( QE ) et bientôt avec la fin ou diminution du cash , le citoyen lambda ne pourra plus acheter avec son propre argent durement gagné ! cherchez l’erreur ? qu’en pensez vous ? on est bien « en marche » mais vers le précipice !

Investifrère
Investifrère
2 années plus tôt
Reply to  mjix

Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.
Tatanka Yotanka – Sitting Bull, guerrier sioux

Electron libre
Electron libre
2 années plus tôt

Disons que tant que le propriétaire sera en capacité de payer les taxes de plus en plus élevées, il pourra conserver son patrimoine, sinon il aura 2 alternatives, essayer de vendre à prix réduit (car il ne sera pas seul dans cette situation), ou être saisi.

Néo
Néo
2 années plus tôt
Reply to  Electron libre

Quand les gens n’auront plus rien à perdre, alors ils defendont leur bien car c’est tout ce qui leur restera! Dans mon cas, ce sera avec les armes, il ne faut jamais acculer quelqu’un contre un mur… la riposte est souvent spectaculaire!

touline
touline
2 années plus tôt

Absurde, d’après l’auteur, en urss l’économie était entre les mains d’apparatchik, dont elle aurait été une propriété privée des apparatchiK…

Ne pas confondre propriété d’état et propriété communiste. Encore faut-il que l’état ne soit pas un état d’apparatchik, sinon les banques centrales seraient des communistes ? C’est bien ce que semble croire l’auteur.

Mais si les banques centrales centralisent de plus en plus, alors ce système n’a plus besoin des banques centrales, il suffit de remettre ça entre les mains du peuple.

Investifrère
Investifrère
2 années plus tôt
Reply to  touline

Bon t’as pas faux bien vu, à mon avis, j’ajouterai que derrière le système bancaire il a bien quelque part quelques profiteurs. la poignée qui s’enrichit sans cesse et pour laquelle il n’y a pas de crise puisque les supers bénèf sont au rencard, ceci dit tout repose sur l’économie informatique, nul besoin de se prendre le chou pour comprendre les conséquences (informations & mathématique). C’est par la propagande et des mensonges, qu’on plie tout le vivant, pour mieux dire, le réel dans une fiction mathématique dans laquelle toute la société est sommée de se rendre. Il en est de… Read more »

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
2 années plus tôt

Les pôvres pititis fils à Papa et leur phobie d’avoir un jour à travailler avec leurs pitites mains douces… C’est chou et mignon…

Mais non Bill n’est pas peur, tu vas continuer à la toucher ta rente de parasite parvenue de guignol qui sert à rien et qui ne sait rien faire d’autre que de signer des chèques…

Garofula
Garofula
2 années plus tôt

La propriété privée ne disparaît jamais car elle est intimement liée à la nature humaine. Seul le nombre des véritables propriétaires varient selon les régimes politiques. Sous régime collectiviste (communiste, fasciste, social-démocrate, capitalisme de connivence des banques centrales), les véritables propriétaires sont les dirigeants du parti au pouvoir (au sens large, y compris le Deep State). Ils n’ont pas le titre officiel de propriétaire mais possèdent quand même tous les attributs de la propriété, pouvoir de décision, utilisation à titre personnel et jouissance des fruits. Collectiviser la propriété privée ne signifie pas qu’elle disparaît mais qu’on change arbitrairement les propriétaires… Read more »

JOJO
JOJO
2 années plus tôt
Reply to  Garofula

S’agirait-il d’une spoliation?

Garofula
Garofula
2 années plus tôt
Reply to  JOJO

Spoliation, action de déposséder par violence ou par ruse. Par exemple, un impôt non consenti, même s’il est légalement prélevé, est une spoliation.

Garofula
Garofula
2 années plus tôt

L’impression monétaire a déjà provoqué l’hyperinflation des actifs qu’elle alimente encore aujourd’hui avec de plus en plus de difficultés. A l’hyperinflation succède toujours la perte de confiance dans les prix factices, déconnectés de la réalité. Gagnés par la défiance, les investisseurs d’abord attiré comme des mouches par le gain facile en bourse ou dans l’immobilier voudront tous ensemble se défaire des biens acquis très chèrement, mais ils ne le pourront pas, faute d’acheteur au prix fort. Leurs pertes vont s’accumuler, provoquant la prochaine dépression. Le relai de la crise sur les marchés financiers vers l’économie réelle sera la hausse des… Read more »

Investifrere
Investifrere
2 années plus tôt

Vas-y explique nous ce qu’est le grand complot, bien sûr le grand complot, le vrai celui des allumbrados et autres fadaises. Comme si le capitalisme ne complotait pas déjà contre les peuples pour extorquer sa survaleur, tout le reste n’est que la mise en spectacle écran de fumée des histoires à dormir debout pour paranos limités, pour que tu n’entraves rien. Ils a les bons d’un côté : La nation, la famille, l’Etat, et les pourrit de l’autre je vais pas nommer toute la salade complotiste et anticapitaliste tronquée des réacs. Le mythe pour gogos stupéfiés l’Etat qui protège la… Read more »

Bublestars
Bublestars
2 années plus tôt

« La propriété privée disparaîtra-t-elle de notre vivant ? »

Cela signifie qu’en devenant VIVANT la propriété privée disparaîtra et que le monde sera à vous.
Un foetus dans le ventre de sa mère est dans une propriété privée.
Il est sous assistance respiratoire etc. via le cordon ombilical mais tant qu’il n’est pas sorti du ventre de sa mère on ne peut pas réellement affirmer qu’il est vivant, il est « seulement » en période de gestation.

JOJO
JOJO
2 années plus tôt
Reply to  Bublestars

L’homme est un composé hylémorphique composé d’un corps et d’une âme (anima), la Vie est la réunion de la matière (le corps) et de la forme (âme), ce que vous nommez  »fœtus » (ce qui est vrai), n’est-il un homme en puissance, en devenir?, de plus le  »ventre de la mère » n’est pas une  »propriété privée » (sauf pour le lobby LGBT), il est l’autel de la femme sanctifiée par le mariage dont la finalité n’est pas de tuer le fruit de ses entrailles, mais plutôt de le faire fructifier…

Electron libre
Electron libre
2 années plus tôt

Déjà vos propres organes ne vous appartiennent plus depuis 1 ou 2 ans que la loi a été votée ; qui permet de prélever sur les personnes susceptibles de mourir, à moins qu’ils se soient fait connaitre à l’avance sur la liste des refus. Donc chacun de nous est susceptible de devenir un magasin de pièces détachées. Je n’ai pas de conseil à donner pour ou contre les dons d’organes ; mon inquiétude concerne seulement les dérives. Les enfants ne nous appartiennent plus, puisqu’il est de plus en plus difficile de les protéger des abus des laboratoires pour le business,… Read more »

Electron libre
Electron libre
2 années plus tôt
Reply to  Electron libre

Je corrige un détail concernant les médecins : j’ai oublié d’ajouter le courage, pour résister aux pressions, en particulier d’être radiés de l’ordre des médecins, ce qui est arrivé à certains.

24
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x