Olivier Delamarche: « Aujourd’hui, on voit bien que l’Europe tient par des bouts de ficelle »

Olivier Delamarche: « C’est prévisible tout ce qui se passe… C’est à dire qu’aujourd’hui, on voit bien que l’Europe tient par des bouts de ficelle. On essaie de retenir la Grèce, on essaie de retenir l’Italie, on essaie de retenir l’Espagne… Donc, tout ça tient par des bouts de ficelle.

Alors moi je suis désolé mais si tout allait si bien que ça en Espagne, si réellement ils avaient retrouvé une croissance… Est-ce que vous pensez qu’ils songeraient à cette histoire de séparation ? Je ne pense pas ! Alors même s’il y a un contexte historique et qu’il y a toujours eu cette volonté catalane comme il y a la volonté basque d’être séparé du reste de l’Espagne mais même sans parler de ça, le fait est que c’est curieux ! Ca arrive quand ça va mal ce genre de choses si vous voulez et pas quand tout va bien. Pourquoi est-ce qu’on parle aujourd’hui de l’Italie du Nord et de l’Italie du Sud ? Eh bien, si ça se passait si bien que ça en Italie, on en parlerait pas, ça ne serait pas un sujet. Alors là, on a un sujet car ça ne va pas si bien que ça et pas si bien que la communication de Rajoy essaie de nous faire croire… Alors, je ne veux pas donner mon avis là-dessus mais je pense que Mr Rajoy a traité la situation de la façon la pire qui soit. C’est à dire qu’aujoud’hui montrer au monde que quand des gens veulent voter, on leur tape dessus, je ne suis pas sûr que ce soit un exemple démocratique mais bon, peut-être que j’ai une mauvaise définition de la démocratie »

Alan Greenspan: « les jours de l’Euro sont comptés ! » Nigel Farage: « Le Brexit est le début de la fin pour l’Union Européenne »

Source: planetes360.frVoir les précédentes interventions d’Olivier Delamarche

8 commentaires

  1. Mouuais,
    2ème puissance économique de la zone Euro.
    Poids dans la « valeur » de l’Euro = 25%
    Pourquoi crois tu que Bruxelles nous laisse ne pas respecter les critères de convergence en se contentant juste de nous « gronder » à chaque fois ?
    Ce qu’on entend à propos des prétendues « sanctions », c’est juste pour faire peur aux moutons pour qu’ils acceptent les « réformes ».
    Maintenant je te rassure, le bazar n’explosera pas à cause de la France, trop peureux et trop casaniers les français !
    J’ai toujours pensé que cela viendrait d’un pays du sud et même des allemands eux-mêmes d’ailleurs …
    De toutes façons, c’est un non sens cette monnaie, pas d’harmonie fiscale et l’Allemagne qui exporte à tour de bras et devrait de ce fait voir sa monnaie se renchérir et donc exporter plus cher …
    Enfin cela c’est dans l’économie scolaire, pas dans celle de l’UE.
    Va falloir réécrire les manuels scolaires …
    « Les libéraux ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnait »

  2. L’heure du Grand Divorce est arrivée.
    « La mort nous enlève tout ce qui n’est pas nous » car pour renaître il faut d’abord accepter de « mourir » c’est-à-dire trancher les liens de tout ce qui n’est pas nous, tout ce qui nous a été imposé et que nous n’avons pas choisi avec notre COEUR.

    Il faut rompre les « accords » qui sont en désaccord avec notre « moi profond » c’est-à-dire le coeur (et pas le mental : la bienpensance)

    « Le secret de la vie c’est de mourir avant de mourir« .

    Un beau chaos en perspective 😀

    Mais Benjamin Franklin* disait que celui sacrifie la liberté pour la sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre.
    (*« Benjamin Franklin, né le 17 janvier 1706 à Boston et mort le 17 avril 1790 à Philadelphie, est un imprimeur, éditeur, écrivain, naturaliste, inventeur et homme politique américain.
    Il participe à la rédaction de la déclaration d’indépendance des États-Unis, dont il est un des signataires, ce qui fait de lui l’un des Pères fondateurs des États-Unis. Pendant la révolution américaine, il négocie en France en tant que diplomate non seulement le traité d’alliance avec les Français, mais aussi le traité de Paris. Délégué de la Convention de Philadelphie, il participe à l’élaboration de la Constitution des États-Unis »)
    .

    1. On a pas besoin de connaitre à fond l’Espagne pour en déduire qu’il y a d’autant plus la volonté basque d’être séparé du reste de l’Espagne parce que ça ne va pas bien…

    2. Je n’ai aucune peine à vous croire, car j’ai pu le constater aussi sur un autre sujet très précis.

      Sa qualité d’opposant modéré au système (Ses dérapage sont très contrôlés) n’empêche pas une certaine approximation, qui est souvent le défaut des généralistes très médiatiques…

  3. Apocalypse 12:1-2 – « Et un grand signe parut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et qui avait la lune sous ses pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte, et elle poussait des cris, étant en travail, et ressentant les douleurs de l’enfantement. »

    La femme dont parle Saint Jean est l’Europe qui enfante de la catalogne. La Catalogne est le serpent qui provoquera la chute économique et financière de l’Espagne dans un premier temps puis de l’Europe dans un second temps.
    Le signe est paru dans le ciel le 23/09/2017 et la couronne de 12 étoiles est le drapeau Européen.

    Ca ne sera pas la fin des temps, mais juste la fin d’un monde. Préparez vous, il est déjà trop tard….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page