Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Charles Sannat: “Coupe du monde et hausse du PIB… Enfumage !!”
 

Le mercredi 11 juillet, après la victoire des Bleus en demi-finale, notre mamamouchi dédié à l’Économie Bruno Le Maire s’est félicité de cette victoire, prélude à notre seconde étoile de champions du monde, en expliquant justement d’ailleurs que « le pays a besoin d’enthousiasme, de ferveur collective ».

Justement, à propos d’enthousiasme collectif, l’action politique serait susceptible, avec un grand projet national, de créer cet enthousiasme, cela devrait même être le sens de l’action politique, mais ce n’est pas de cela que je voulais vous parler.

Lors de cet entretien, notre Bruno a affirmé que la victoire en finale serait « bonne pour la croissance » sans pour autant annoncer de chiffres.

« La croissance économique, ça repose sur de la confiance et une victoire en Coupe du monde, ça donne de la confiance en soi aux Français, a-t-il expliqué, concédant que ça ne suffit pas. Mais malgré tout, il y a une part d’irrationnel dans l’économie qui tient à la confiance en soi, qui tient à l’envie, qui tient à l’enthousiasme et c’est tout ce que nous apporte cette Coupe du monde. »

Sauf que notre second titre de champions du monde n’aura aucun impact sur notre taux de croissance, et guère plus sur le taux de popularité de nos mamamouchis en dépit de tous leurs efforts pour pavoiser en se pavanant avec nos Bleus, ce qui fleure tellement la démagogie qu’ils seront contre-productifs.

La « bulle » éventuelle de popularité se dégonflera bien vite et la bulle de croissance, elle, n’aura pas lieu.

La grande intox de l’impact de la Coupe du monde sur le PIB

Comme le rappelle à juste titre le magazine Valeurs Actuelles, « lors de la dernière victoire de la France en 1998, le PIB trimestriel avait fait un bond de 6 % (grâce à la consommation des ménages), ce qui avait permis à notre pays de terminer sur une hausse annuelle de 3,6 %. Certes, ce chiffre est correct, mais rappelons-leur aussi que la France était alors le pays organisateur de la Coupe du monde (et qu’elle avait dû faire de nombreux investissements pour accueillir cette manifestation sportive, ce qui avait eu des conséquences sur le PIB) et surtout apprenons-leur que l’Espagne a terminé cette année 1998 sur une hausse de sa richesse nationale de 4,3 % » !

En 1998, il y avait nettement plus de croissance dans le monde, la bulle Internet commençait à avoir des effets positifs sur l’ensemble de l’économie mondiale.

En gros, la Coupe du monde, c’est bon pour la croissance des ventes d’écrans plats (+64 % en juin), de pizzas (+50 % les soirs de match), ou encore de drapeaux tricolores (+100 %), sans oublier la bière, c’est bon la bière avec un match de foot, hélas, la hausse de la consommation de bière a un impact assez insignifiant dans la hausse du PIB d’un pays.

Les seuls qui auront gagné réellement de la croissance avec cette Coupe du monde, ce sont les Russes, qui ont dû faire les investissements nécessaires, les travaux, bâtir les stades et recruter des milliers de personnes pour s’occuper des supporters, les loger et les nourrir.

Cela aura donc alimenté l’économie russe.

D’ailleurs, Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Ostrum Asset Management, pose la question suivante : « En quoi une victoire, même dans un sport populaire comme le football, serait susceptible de changer dans la durée le comportement d’investissement des entreprises, d’améliorer les gains de productivité ou de changer radicalement l’arbitrage entre consommation et épargne dans le revenu des ménages ? Si la victoire peut provoquer une légère inflexion à la hausse, il n’y a aucune raison que cela provoque une rupture. »

Voilà donc pour le débat éventuel concernant la croissance qui repartirait à la hausse grâce à la Coupe du monde gagnée.

Il ne se passera rien, et dès le mois de septembre, il faudra bien que tout le monde retourne vaquer à ses occupations traditionnelles.

Marc Touati: “Nous n’aurons pas 2% de croissance en France cette année !” Marc Touati: “On a un effondrement de la croissance en zone euro et qui va s’aggraver au cours des prochains trimestres !”

Le répit présidentiel, lui, sera de bien courte durée également, même au bord de la piscine du fort de Brégançon.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

6
Poster un Commentaire

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
1 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
DIABLE TRANQUILLEmartyEsprit de contradictioncorbelStocco Laurent Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Marc Chivrac
Membre

BIENVENU POUR LA RENTREE DE SEPTEMBRE ET LES POCHES VIDES;

marty
Invité
marty

JE VAIS LANCER MA PROPRE CRYPTO-MONNAIE.
LE COIN-COIN.
AVEC COMME EMBLEME DONALD-DUCK.
QU’EN PENSEZ VOUS ?

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Et ensuite on pourra faire la danse des canards.

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Si la différence de la Croissance repose exclusivement sur un ballon gonflé d’air, je pense que nous avons atteint le comble du ridicule.
Il est vrai que les bulles sont également gonflées d’air.

corbel
Invité
corbel

Sans oublier que “claquer” quelques centaines ou milliers d’euros en voyage et billets d’entrée ou en écran plat, ça veut dire, pour beaucoup qu’il va falloir se serrer la ceinture dans les mois qui viennent pour “remonter” les finances.

Stocco Laurent
Invité

Surtout quand on va déduire la facture de la casse smile