Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le taux de chômage ne baisse toujours pas…
 

Bon, tout dépend comment l’on veut présenter les choses.

Par exemple, quand on est au gouvernement, pardon, il faut dire « en responsabilités », on titrera que « le taux de chômage reste stable en France au troisième trimestre, selon l’Insee ».

Quand comme moi, on a une grande liberté de parole conférée par les aimables et très engagés lecteurs que vous êtes, on a le droit de dire que le taux de chômage ne baisse toujours pas.

Loin de là même.

Pourtant, toute la politique de nos mamamouchis menés par notre illustre méprisant de la république a pour objectif « d’augmenter le pouvoir d’achat par le retour à l’emploi »…

Le problème, voyez-vous, c’est qu’en faisant rentrer des centaines de milliers de nouveaux venus aussi aimables et sympathiques soient-ils (ou pas), en poursuivant le mondialisme et son cortège de délocalisations et en achevant le tout avec un abandon total de notre souveraineté économique en général et monétaire en particulier à l’Europe, il est à peu près certain que le chômage ne pourra pas baisser.

Mais le boulot de notre méprisant n’est pas tant de faire baisser le chômage, ce qui n’arrangerait pas les maîtres du monde, mais de vous faire croire qu’un jour, ce sera possible.

Il semblerait que depuis le 17 novembre il y ait de la friture sur la ligne et que les Français, nous, les sans-dents, les sans-grade, les gueux, nous ayons décidé de voir les choses différemment.

Charles Sannat: “Le plan économique de Macron conduira la France au désastre !” Philippe Béchade: France: “On se dirige vers une casse sociale considérable !”

La France se grècifie, et tout le monde l’a compris, sans-dents veut pas dire sans neurones.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
1 année plus tôt

Il y a surtout le pouvoir d’achat qui baisse ; par contre le jeton de caddy reste stable.
Le chômage c’est comme les taxes, ça ne peut que monter.

channy
channy
1 année plus tôt

Et le chomage va reprendre son” mouvement en marche” tant pis pour les derniers de cordées
http://www.leparisien.fr/economie/le-groupe-eram-va-fermer-96-magasins-texto-et-heyraud-30-11-2018-7957671.php

Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
1 année plus tôt

Le chômage c’est excellent pour le patronat ; cela permet de maintenir les salaires bas.
Les vagues de migrants sont une garantie de maintien du chômage.

generalchanzy
generalchanzy
1 année plus tôt

Comme disait Coluche: “la misère augmente… c’est normal, tout augmente.” C’était dans les années 80. Depuis, nous sommes entrés dans un nouveau millénaire qui devait nous propulser dans le bien être et la prospérité. Ben non! 1985 ou 2018, c’est la galère. Galère qui prend l’eau par “ruissellement” depuis quelques temps.

Hervé Godefroy
1 année plus tôt

Feminisme et migrants egal chomage de masse

yes
yes
1 année plus tôt

vieux c

bigmac29
bigmac29
1 année plus tôt
Reply to  yes

Insulte cachée !!! Donc cela nous intéresse : Que pense ton Auguste personne de l’immigration et du féminisme ?!

Merci, et un salut en passant à Hervé Godefroy.

Chen Yung
Chen Yung
1 année plus tôt

pas faux

Michèle Boireau
Michèle Boireau
1 année plus tôt

Pourquoi le féminisme serait-il responsable du chômage de masse ? Les femmes ont toujours travaillé, même au Moyen-Age et même si elles étaient transparentes pour ces messieurs de la haute société, DONT LES HISTORIENS. Ils ont toujours eu sous les yeux, mais sans les voir, des femmes au travail : des paysannes, des commerçantes, des nourrices, des servantes, des lingères, des blanchisseuses, des cuisinières, des couturières, des femmes de ménage, des secrétaires, puis au XIXe siècle des ouvrières d’usine etc …

9
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x