Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Du faux pouvoir d’achat avec l’argent des autres
 

Comme d’habitude, le gouvernement a décidé de distribuer du pouvoir d’achat avec de l’argent que personne n’a. Le jour de la faillite se rapproche.

Les gilets jaunes réclamaient moins d’impôts et plus de pouvoir d’achat. Ils auront l’un et l’autre, si Emmanuel Macron s’en tient à ses annonces du lundi 10 décembre.

Emmanuel Macron dit aussi avoir compris que les gens réclamaient de pouvoir « vivre dignement de leur travail ».

Ce n’est pourtant pas ce que permettent les mesures annoncées. Comme d’habitude, Emmanuel Macron a distribué du pouvoir d’achat avec l’argent des autres.

L’augmentation du SMIC ? Ce sont les employeurs qui la paient.

La diminution de la CSG pour les retraités et l’annulation des taxes prévues sur les carburants ? Faute d’économies sur le train de vie de l’Etat — là, maintenant, tout de suite — elles sont financées par le déficit. Dit autrement, par des émissions de dette publique, en majorité souscrites par les investisseurs étrangers ou par la Banque centrale européenne. L’abandon de souveraineté est là, plus encore que dans les prérogatives conférées à Bruxelles.

La seule mesure qui ne s’inscrive pas dans cette sinistre logique du racket ou de l’abandon de souveraineté est celle de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Du vrai pouvoir d’achat

Le vrai pouvoir d’achat est ce qu’on peut s’acheter avec son argent, pas avec celui des autres. Et c’est mieux si chacun en décide plutôt que Bercy, les climatologues, les sociologues, les économistes ou toutes sortes de gens payés par l’Etat.

Et si nous décidons de consacrer notre pouvoir d’achat non à la consommation mais à l’épargne, cela nous regarde aussi. C’est mieux aussi si nous décidons quoi faire de notre épargne plutôt que ce soit le gouvernement qui le décide, comme le prétendait la ministre Amélie de Montchalin lorsqu’elle parlait en mars de chercher « à doubler le montant de l’épargne des Français injectée dans les PME, en passant de cinq à 10 milliards d’euros par an ».

Comment font ceux qui n’ont pas de problème de pouvoir d’achat ?

Plutôt que de se gargariser de notre modèle-social-que-tout-le-monde-nous-envie-mais-que-personne-ne-copie, si nous regardions comment font les autres ?

En Suisse, les bulletins de paye comportent cinq lignes. Les gens touchent leur salaire complet. L’hypocrite distinction entre charge patronale et charge salariale n’existe pas. En France, le salaire complet de quelqu’un qui travaille au SMIC est de 1 588 €.

A charge pour le salarié suisse de choisir lui-même une assurance maladie et une assurance chômage auprès des différents organismes suisses ou étrangers qui assurent ces prestations.

Comme le chômage est en Suisse quasi-inexistant, cette assurance est peu coûteuse.

Dans le cas d’un arrêt de travail dû à la maladie, le salarié est libre de choisir différentes franchises concernant par exemple les jours de carence.

La maîtrise des soins de santé incombe ainsi à chacun. Pour aller assez fréquemment en Suisse, je peux vous garantir que les gens n’agonisent pas dans les rues des villes ni sur les sentiers de montagne. Statistiquement, l’espérance de vie en Suisse est l’une des plus élevée au monde.

Les gens savent très bien choisir leur forfait téléphonique, leur assurance automobile. Pourquoi ne sauraient-ils pas choisir une assurance santé ou chômage ?

Parmi les revendications des gilets jaunes, on trouve des Etats généraux de la fiscalité et l’interdiction à l’Etat de s’ingérer dans l’éducation, la santé, la famille, etc.  Si Emmanuel Macron avait pris en compte ces deux revendications, il aurait eu la plus fabuleuse opportunité jamais offerte de réformer ce qui nous ruine. Il ne l’a pas saisie, dommage.

Charles Gave: Gilets Jaunes: “Ca fait 20 ans qu’on laisse crever environ 50% des français !!” Olivier Delamarche: Gilets jaunes: “Vous savez à force de prendre les gens pour des cons, y a un moment où ils se réveillent !”

Nous continuons donc comme prévu sur la route de la faillite publique. Ces mesures vont coûter plus de 10 milliards d’euros que nous n’avons pas. Les chiffres fétiches de Bruxelles vont virer au rouge : déficit, dette, croissance. La sanction des investisseurs étrangers va tomber tôt ou tard et donc les taux vont monter, à moins que la Banque centrale européenne ne se lance dans une gigantesque monétisation des dettes. A ce moment, le pouvoir d’achat illusoire sera laminé par la baisse de l’euro et le renchérissement de tout ce que nous importons.

Dans nos chroniques, nous avions prévu ces événements :

  1. Problème de pouvoir d’achat
  2. Manifestation, émeutes
  3. Répudiation des dettes, jubilé

Nous ne pensions pas que la France arriverait à doubler aussi vite l’Italie. Nous en sommes à l’étape 2. Lors de l’étape 3, votre épargne risque de se retrouver engloutie et c’est maintenant qu’il faut vous préparer.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
6 Comment threads
5 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
jbrbbriseRogntudjuuu !carpediemmOI Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
bbrise
Invité
bbrise

quel calme te faut re construire maintenant mais avec ton pognon

jbr
Invité
jbr

La Suisse est un exemple de ce que devrait être l’UE.

carpediem
Invité
carpediem

Ah ouais avec votre banque-casino?

carpediem
Invité
carpediem

Les touristes ont déserté les Champs-Elysées, la catastrophe avant les fêtes: le Trésor emprunte gratuitement à la Banque de France et n’est donc absolument pour rien dans notre dette publique. Si nous sommes endettés, c’est simplement parce que depuis plus de 40 ans maintenant, tous nos gouvernements, de droite comme de gauche, ont systématiquement voté des budgets déficitaires. Si nous sommes endettés, c’est parce que la simple idée d’exercer un seul budget à l’équilibre est systématiquement qualifié de politique d’austérité par ceux qui estiment que la dette publique est illégitime.

jbr
Invité
jbr

Où avez-vous vu que le Trésor emprunte gratuitement à la BdF? Statutairement il n’en n’a pas le droit, c’est pourquoi il vend sa dette aux plus offrants dont la plupart sont étrangers.

bbrise
Invité
bbrise

impact social de l’arrivée massive d’immigrants peu qualifiés, ne parlant bien souvent pas la langue, sur le territoire ? Il faudra leur assurer l’accès à la sécurité sociale, leur donner des moyens de subsistance, alors que les CPAS sont déjà submergés et ne peuvent faire face à la demande en raison de la paupérisation croissante de la population L’augmentation du carburant, ça fait chier tout le monde, en ce compris moi. D’autant qu’il y a 5 ans, on nous survendait le diesel que l’on décide de surtaxer aujourd’hui. Mais aller bloquer ses semblables sur les routes, des gens qui rament… Read more »

Rogntudjuuu !
Invité
Rogntudjuuu !

Ach ! Simone.
Mais “quels autres” ?

bbrise
Invité
bbrise

camarades oies, quand allons-nous nous mettre à hurler La France est classée à la sixième place des Etats nounous l’État providence, ça ne tient financièrement qu’avec le plein emploi 3% de chômage Le problème, c’est qu’une fois que vous avez réussi à mettre la mesure en place : sans que les riches finissent de foutre le camp la France a le record du monde des expatriations de millionnaires ; sans que la mesure provoque une inflation incontrôlée et sans que l’État ne fasse faillite… vous venez de vous créer une dépendance vitale à l’État

Rogntudjuuu !
Invité
Rogntudjuuu !

La France est aussi un des pays où le nombre de millionnaires est en constante progression, où la progression des dividendes distribués augmente conséquemment d’année en année. Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer beaucoup de ces “bienheureux” sur les ronds points ces derniers temps … Sans doute sont-ils préoccupés à faire ruisseler leurs profits aux gueux des paradis fiscaux dans lesquels ils planquent leur fric. Il est vrai qu’il y a un monde entre une boite aux lettres aux Iles Vierges Britanniques et un rond point en banlieue de Lille, mais les théories à la Friedman et à la… Read more »

carpediem
Invité
carpediem

Par contre, mes taxes de solidarité sont bien réelles.

mOI
Invité
mOI

La définition meme de l’actionnaire !