Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: La trace carbone de la Parasitocratie

La finance et le climat sont les deux secteurs les plus lucratifs pour l’élite mondiale occupée à élaborer ses complexes circuits taxation-subvention.Ah Davos… Comme d’habitude, je n’en suis pas. C’est sur invitation que l’on y vient. Cette année encore, je n’ai rien reçu. J’ai bien regardé dans mes junk mails, pourtant.

Les jets privés s’entassent, le ballet des hélicoptères ronronne, le gros nuage carbone se pose mollement sur la neige, l’élite mondiale est arrivée dans la petite station de ski helvétique, sans moi.  Je reste seule face à mon clavier dans la grisaille parisienne.

A Davos, tout commence par le Global Risk Report. Les menaces qui pèsent sur le monde… Je frissonne d’effroi devant mon clavier. Un peu de chaleur humaine aurait été bienvenue.

La peur puis le racket

Je vous rappelle la définition d’un parasitocrate : quelqu’un qui forge ou détourne les lois et les règlements pour obtenir quelque chose contre rien, pour forcer un échange gagnant (pour lui) et perdant (pour l’autre).

Un gouvernement est dans le business du racket. On attend de lui qu’il nous protège et pour cela, il nous taxe. Initialement, les fonctions régaliennes de l’État sont police, justice, armée et diplomatie. Mais finalement, ces missions régaliennes sont peu de choses. Sur 1 000 € de dépenses publiques en France, elles n’absorbent que 60 €. Seulement 6% de nos impôts !Les gouvernements ont donc opté pour la diversification. Ils ne protègent plus notre liberté, notre propriété, l’intégrité de notre personne.Ils nous protègent contre toutes sortes de maux : la maladie, la vieillesse, les crises économiques, le chômage, la pauvreté, les injustices, le terrorisme, la pollution et dernièrement le « réchauffement climatique » récemment rebaptisé en « changement climatique ».Lorsque vous êtes dans le business du racket, tout risque est une aubaine, une opportunité de diversification, une occasion d’étendre  vos prérogatives.

Il est donc normal que Davos s’ouvre sur le Global Risk Report. S’il y a risque, il y a taxe pour nous protéger du risque.

Après la finance, le climat

Sur les dix risques mentionnés par le Global Risk Report version 2019, six tournent autour du climat. Après la finance, c’est le secteur où la Parasitocratie peut déployer tous ses talents.

Vous pouvez télécharger le rapport ici.

Les deux secteurs les plus lucratifs pour l’establishment sont :

  • le contrôle de la monnaie, des taux d’intérêt et du crédit
  • le climat avec ses multiples circuits taxation-subvention

Le mouvement des gilets jaunes n’a-t-il pas commencé en France en raison d’une taxe sur le diesel, considéré comme plus mauvais pour le climat que l’essence alors que l’inverse était autrefois la vérité ?

Capitalisme de copinage, crédit pour la Parasitocratie et dettes pour les autres

Mon collègue australien Greg Canavan est encore plus sévère que moi-même concernant Davos dans sa dépêche matinale (il n’a pas dû être invité, lui aussi) :

« Tout l’enjeu du lobbying est de protéger contre la concurrence une activité ou un groupe, de défendre ou de gagner des subventions (pourquoi, à votre avis, les énergies renouvelables ont-elles droit à autant de place dans les médias ?)

 […]

 Davos est plein de capitalistes de copinage, de banquiers centraux, de politiciens, de gérants de fonds, d’universitaires, de gourous de la technologie et de pseudo-célébrités. Face au gratin des médias complaisants, ils se réunissent pour parler et prétendre qu’ils agissent dans notre intérêt.

C’est le rassemblement des 1%, essayant de s’assurer que les 99% ne comprennent pas ce qui se passent vraiment et ne mettent pas la main sur 99% de la richesse mondiale qu’ils contrôlent ».

La mondialisation a enrichi une petite élite et a engendré dettes et illusion de richesse pour les autres. Il ne s’agit pas de commerce équitable et de libre-échange gagnant-gagnant mais d’un attrape-gogo bâti sur du crédit. On importe des biens à bas coût en payant avec de la dette publique. Si les échanges étaient honnêtes, aucun pays ne pourrait vivre en déficit commercial durant des décennies.

L’endettement mondial est désormais tel qu’il ne tient que parce que les taux d’intérêt sont nuls ou même négatifs.

Si vous appartenez à la Parasitocratie, vous pouvez emprunter à 0% et certains vous payent même pour emprunter. Vos mauvaises dettes sont rachetées par des banquiers centraux complaisants.

Si vous n’appartenez pas à cette caste, votre épargne ne vous rapporte plus rien. Les rendements réels, diminués de l’inflation, sont négatifs. Vous prêtez à 0% ou vous perdez de l’argent. Et lorsque vous empruntez, on vous demande plus d’intérêt et de garanties que si vous appartenez à l’élite.

Mais la situation pourrait bientôt se retourner. Les cocus de la mondialisation voudraient un retour au nationalisme. Le bras de fer commence. Toute une pyramide de dettes menace de s’écrouler.

Gageons qu’avec la crise monétaire et financière qui se profile, le climat passera au second plan dans les futures éditions du Global Risk Report et que la trace carbone de la Parasitocratie diminuera.

Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
2 Comment threads
3 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Chen YungPieds sur terreJean PmOI Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Jean P
Invité
Jean P

Bravo Simone pour votre analyse. Elle confirme la supercherie déployée par ces lobbyistes de l’illusionniste en se servant des changements climatiques pour nourrir un monde naïf qui ne comprend rien ou même avoir le temps de comprendre que ces changements climatiques provient de cycle naturel de la terre. Permettez-moi de vous en démontrer ma pensée. Alors pourquoi, USA font-ils la guerre aux pays, Irak, Afghanistan, Lybie par exemple ? Et pourquoi, tentent-ils maintenant de s’en prendre au Venezuela ? Pour le contrôle des ressources du Pétrole, gaz et les pipelines bien sur pour assurer son acheminement, étant donné qu’ils consomment… Read more »

Chen Yung
Membre

En effet, le pic du pétrole conventionnel a été atteint en 2006. Il y a encore du pétrole mais il faut de plus en plus d’énergie (et donc de pétrole) pour l’extraire.

mOI
Invité
mOI

Simone , ce n’est pas bien de raler sur plus irresponsable et egoiste que toi !
Le réchauffement est une réalité qui va probablement rayer notre espèce de la carte
Ces mille cinq cent crétins devraient etre en tole pour crime contre l ‘humanité !
C’est fou cette propension des nantis a se dire après moi les mouches !
Vous etes des prédateurs psychopathes !
En plus cracher sr tes patrons ,les parasites , faut oser !

Pieds sur terre
Invité
Pieds sur terre

Vive la propagande climatique !!! Informez-vous !!! le réchauffement de la terre depuis 1850 fait suite au petit âge glaciaire qui a fait un nombre de victimes très conséquent (froid, maladies et famines). Ce réchauffement naturel très bon pour une vie prospère s’est actuellement malheureusement arrêté. Depuis plus de 20 ans la terre ne s’est absolument pas réchauffée, pour preuve le relevé satellite UAH. http://www.woodfortrees.org/plot/uah6/from:1997/offset:-0.2 Sur ce graphique, un des seuls dont les données ne sont pas bidouillées, on constate qu’il y a des variations, mais qu’au final entre 1997 et aujourd’hui la température n’a pas bougé ! Pourtant le… Read more »

Chen Yung
Membre

Le réchauffement est une réalité ou pas, étant donné que l’Arctique s’étend chaque année. Quand à son origine éventuellement anthropogéne, Les modèles du GIEC ne reposent que sur des conjectures et des simulations informatiques qui font l’impasse sur un bon nombre de facteurs concernant l’activité solaire (variations de la force du champ magnétique solaire, instabilité de la chromosphère, cycle des éjections de masse coronales, variations du vent solaire …). La planète Mars se réchauffe, également, il faudra penser aussi à taxer les martiens qui roulent en diesel. wink