Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Les chefs d’entreprises eux aussi sont au chômage sans… indemnités !
 

En 2018, en raison des liquidations judiciaires prononcées, ce n’est pas moins de 50 185 dirigeants d’entreprises qui se sont retrouvés au chômage sans indemnités ni droits puisqu’un mandataire social, s’il paye des charges très élevées, n’a droit à aucune couverture ni assurance chômage avec tous les drames humains que cela peut entraîner.

Vous entendez d’ailleurs très peu parler des suicides chez les petits patrons…. nettement plus de ceux dans la police !!

Liquidation judiciaire

Côté chiffre, « 75 % des dirigeants en situation de perte d’emploi employaient moins de trois salariés et 17 359 parmi les entrepreneurs concernés se trouvaient à la tête d’une société dont le chiffre d’affaires était inférieur à 500 000 euros ».

Il est impératif, si l’on veut parler de compétitivité et de dynamisme économique dans notre pays, d’axer des efforts considérables sur les « petits patrons » pour la simple et bonne raison que 90 % de l’emploi est désormais dans les TPE et les PME.

Les grands groupes délocalisent… massivement et réduisent le nombre de leurs salariés. Ils encaissent l’ensemble des gains de productivité.

L’avenir de l’emploi est donc dans les petites entreprises, or c’est elles que l’on pourrit le plus la vie.

L’État, l’administration, les normes, les coûts induits par toutes ces charges, y compris le prélèvement à la source qu’aucun gérant de TPE n’est capable de faire seul, ce qui entraîne des surcoûts pour son cabinet comptable, bref, nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis.

Il ne faut plus opposer le petit patron et les salariés. Au contraire, ils doivent avancer main dans la main et l’État doit devenir une aide, pas un problème.

Enfin, il faut faire baisser le niveau de risque lors d’un échec. Pas supprimer le risque de l’échec intrinsèque au fait d’entreprendre, mais proposer un filet minimum à ceux qui échouent.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
1 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
SaxSebastian SalmonFranky GrigolettoGRIMAUD GENEVIEVEripoublic Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Sax
Invité
Sax

Le ruissellement?! Une ineptie totale!

Franky Grigoletto
Invité

Souvent ils mettent un gérant non salarié et les autres associées cotisent !

Franky Grigoletto
Invité

oui mais tout dépend du statuts de l’entreprise

GRIMAUD GENEVIEVE
Invité

Et le rsa,???

ripoublic
Invité
ripoublic

La clochardisation de la france en marche !

Sebastian Salmon
Membre

Oui hélas, on va tout droit dans le mur.