Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Toujours plus de ruptures conventionnelles, au plus haut depuis leur création

Les ruptures conventionnelles au plus haut à 440 000, dix ans après leur création avec un « succès » qui ne se dément pas !

Et pour cause, le mécanisme des ruptures conventionnelles a permis d’instaurer un nouveau mode de licenciement qui est en réalité une nouvelle manière de flexibiliser les ressources humaines.

Ce système n’est pas mauvais.

Évidemment, il permet de « virer » sans notion de licenciement économique, mais soyons objectifs : avant, pour « virer » quelqu’un, il fallait monter des coups, « trouver » des fautes, « monter » un dossier à charge. C’était pénible pour l’employeur, mais c’était surtout psychologiquement très dommageable pour les salariés en souffrances psychiques évidemment.

Alors, oui, les ruptures conventionnelles permettent aussi de pacifier certains types de relations managériales, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi.

Pour le reste, nous sommes dans un monde où nous avons définitivement quitté le « salariat » de masse pour rentrer dans le « précariat » massif. La suite du chemin qui est pour après-demain (2020 à 2025) sera « l’autoentrepreneuriat », où tout le monde sera plus ou moins indépendant et payé à la tâche, ou à la mission.

Plus que jamais, il convient de se préparer à être résilient et pour cela, investir en vous et en soi est la meilleure dépense à faire actuellement.

Formez-vous, formez-vous encore !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Dek
Dek
1 année plus tôt

Et on mangera quand on pourra, nan c’est très bien puis bon un petit jeune de temps à autre c’est bon pour la santé

channy
channy
1 année plus tôt

@mais soyons objectifs : avant, pour « virer » quelqu’un, il fallait monter des coups, « trouver » des fautes, « monter » un dossier à charge. C’était pénible pour l’employeur, ” Allo Charles tu vis ou mec? tu crois que cela ne se passe pas encore comme cela dans de nombreux secteurs, par exemple essaye d’obtenir une rupture conventionnelle en bon et du forme dans la grande distribution…tu verras la réponse, tu seras chanceux si on t’arrange un abandon de poste Bref si certains sont pragmatiques beaucoup sont encore bloqué sur les bonnes vieilles méthodes, quitte a pousser les… Read more »

thémistoclès
thémistoclès
1 année plus tôt

Et pour les assistantes médicales, on va aussi leur demander d’être auto-entrepreneuses, de faire leur comptabilité, d’avoir un compte bancaire professionnel donc séparé, d’adhérer à une Assoc. Agréée de Gestion, de rédiger la déclaration 2035, de collecter et reverser la TVA, de subir les contrôles fiscaux ? Mêmes questions pour les travailleurs des chantiers TP ou bâtiment, travaillant en Maitrise d’Oeuvre de 1er, 2e, 3e, voire 4 niveau de sous-traitance ? Et les caissières de supermarché, les employés de boutiques, les distributeurs de prospectus, les livreurs de pizza … devront-ils aussi gérer et subir tout ce fatras administratif et fiscal… Read more »

generalchanzy
generalchanzy
1 année plus tôt

Remplacer chômeur par autoentrepreneur et on passe à 1% de chômage. Du coup, on parlera d’amélioration économique et de plein emploi. D’ailleurs, on ne parle plus de salariés, d’ouvriers ou d’employés. Non non! On dit collllabooorateur. Ca fait chic, moderne. Moins il y a de travail et plus on joue avec les mots faute de résoudre les maux.

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x