Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Vers la renationalisation d’EDF? Un scandale en cache un autre….
 

Nous sommes dans le délire le plus complet…

Au moment où l’on parle de la privatisation des barrages hydro-électriques de France, le même gouvernement évoque la renationalisation partielle d’EDF…

Côté constats c’est pas terrible: « EDF est une entreprise qui croule sous les dettes : 37 milliards d’euros, plus des obligations remboursables qui doublent la facture. EDF doit investir de 80 à 100 milliards d’euros pour maintenir en l’état et sécuriser son parc de réacteurs nucléaires. Enfin, EDF n’arrive pas à boucler le chantier de l’EPR qui a déjà coûté près de 12 milliards d’euros. Nul besoin d’être économiste pour comprendre qui va sauver le soldat EDF ».

En clair, un truc pareil, dans le privé, personne n’en voudra. 200 milliards de dettes cela ne peut intéresser que le public, et les con-tribuables!!

Mais voilà que ceux qui nous gouvernent viennent d’avoir une idée absolument géniale… tenez-vous bien chers camarades citoyens:

« Il s’agirait de renationaliser un morceau de l’électricien. Celui qui regroupe l’ensemble des activités nucléaires. Celles qui sont dévoreuses de capitaux et dont la rentabilité n’est pas affirmée. Et en contrepartie, il faudrait privatiser très largement les filiales du groupe dans le renouvelable, le transport d’électricité (RTE), la géothermie (Dalkia) ou la distribution du courant (Enedis) »…

La manœuvre apparaît au grand jour.

Nous privatisons tout ce qui peut être rentable, et l’Etat, c’est-à-dire chacun de nous, va se retrouver à éponger les plus de 200 milliards de dettes futures et à venir (avec le démantèlement des centrales dont personne ne connait à ce jour le coût réel).

Charles Sannat: “Le plan économique de Macron conduira la France au désastre !” La nomination de l’épouse de Gilles Le Gendre (patron du groupe LREM à l’Assemblée) à la FDJ en pleine privatisation fait jaser

Que l’Etat reprenne donc le contrôle de tout cela, subventionne l’énergie pour la population et les entreprises, et que cela nous amène à une augmentation de notre compétitivité, et payons collectivement le coût de notre énergie domaine régalien s’il en est… Mais pour cela il faudrait envoyer paître Bruxelles et ses règles… Impossible évidemment dans la doxa macronnienne.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
1 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
00 882Thomas GreniergocEsprit de contradiction Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
00 882
Invité
00 882

Ce qui rend plus difficilement ce démentellement fâçon Thomson/Alsthom, c est paradoxalement d avoir privatisé en partie.

Thomas Grenier
Invité

Vu l’arnaque, ça serait normale qu’on confisque l’entreprise pour la renationaliser et qu’on fasse payer tout ceux qui ont profiter !!! A force de nous enculer jusqu’au trognon, un système proche du communisme reviendra ….

goc
Invité
goc

Il faut surtout remettre tout ça dans la stratégie macronienne, à savoir donner la France aux requins de la finance et du grand capital
N’oublions pas qu’il s’est déjà fait remarqué alors qu’il n’était que le secrétaire de l’Élysée mais où il a mis toute son “influence” pour forcer l’Etat à vendre Alsthom energie aux ricains.
Donc il ne faut rien attendre de bon (pour notre pays) de la part de cet individu!

00 882
Invité
00 882

Non pas à n importe requin. Mais plutôt de filer un coup de main au copain pour les aider à améliorer leurs résultats. Ces derniers étant dans le même milieu.

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Il ne faut pas oublier que les dettes sont pour le peuple, tandis que les bénéfices c’est pour le privé.
Quand nous aurons épongé les dettes, nous pourrons reprivatiser; car il ne faut pas oublier que nous serions en manque d’énergie, surtout si le véhicule électrique se generalisait, il faudrait donc augmenter le parc de centrales nucléaires ou thermiques.