Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Inquiétude: les vrais chiffres du marché immobilier par la Banque de France
 

Les vrais chiffres de l’immobilier par la Banque de France, cela donne les éléments suivants:

Le montant moyen d’un prêt immobilier : 170 200€

Durée moyenne du Crédit : 19.9 ans.

Taux d’effort moyen du crédit : 30.1%

Taux d’endettement sur revenu : 5.2 années

Ratio entre le montant du prêt et la valeur du bien : 87.3%.

En 2007 juste avant la crise mondiale des subprimes, le taux d’endettement sur revenu était de 4 années là où nous sommes à 5.2 années.

Nous avons dépassé les records des années 2007 et 2008 comme le fait remarquer la Banque de France.

« Dans un environnement de taux d’intérêt durablement bas, le marché de l’immobilier résidentiel a été très dynamique en 2018. L’encours a franchi la barre des 1 000 milliards d’euros en fin d’année.

Les caractéristiques structurelles du marché français limitent le risque de crédit (prépondérance des taux fixes et des sûretés). Les critères d’octroi des crédits se sont néanmoins progressivement assouplis et retrouvent parfois les niveaux observés en 2007 2008. Cela contribue à la dynamique des crédits et à une hausse des prix plus rapide que celle des revenus des ménages. Cet assouplissement touche l’ensemble des emprunteurs. Cependant, compte tenu de la part, dans la production, des emprunteurs déjà propriétaires disposant de revenus et d’une surface financière plus importante, les risques semblent contenus comme en témoigne la faible sinistralité des crédits.

Cet assouplissement et la dynamique de l’endettement des ménages posent des questions sur la soutenabilité de ces évolutions. Dans ce contexte, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution et la Banque de France restent particulièrement vigilantes quant à l’évolution des risques liés au financement du marché de l’immobilier résidentiel ».

Question de soutenabilité…

Le marché immobilier est devenu cher, très cher, notamment dans les grandes villes où le mètre carré s’échange à prix d’or.

Faut-il avoir peur d’une correction importante sur la marché immobilier Français ?

Marc Touati: Bulle immobilière: “Aujourd’hui, je ne comprends plus les prix de l’immobilier !” Philippe Herlin: La bulle immobilière mondiale grossit, prenez vos précautions

Peu probable tant que les taux d’emprunt restent aussi faibles puisqu’ils permettent de solvabiliser le plus grand nombre de locataires.

L’immobilier devrait donc continuer à bien se porter dans les mois qui viennent.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
goc
goc
1 année plus tôt

Ce que j’aimerais savoir, c’est le nombre de prêts à taux variables. Car de toute façon, l’inflation nulle (voir négative) ne peut pas durer, un de ces jours on aura une remonté des taux à cause du retour de l’inflation, et là ce sera la cata, 2008 puissance 10.

Fracasse
Fracasse
1 année plus tôt

Chez Victor Orban. Villa-maison de 4 chambres à vendre en Nemesded, Somogy Hongrie: 4 chambres, 2 salles de bains 170m2,prix:23125€

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x