Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
L’inflation est déjà là pour les choses dont nous avons tous besoin

À la fin du mois d’août, la FED a dévoilé sa nouvelle politique flexible de l’objectif d’inflation moyenne. Ce cadre manque de clarté. Par exemple, on ignore quel est le seuil de tolérance maximal, combien de temps elle pourrait tolérer une inflation supérieure à 2 %.

Mais il y a un autre problème qui se présente. Si on se base sur les choses que les Américains achètent (note : c’est également valable en Europe), les prix augmentent déjà. Sur bien des produits, nous sommes déjà au-delà des 2 % d’inflation.

Le Wall Street Journal a consacré un article au sujet. Il est intitulé : « L’inflation est déjà là – pour les choses que vous voulez acheter. » Son auteur, James Mackintosh, a écrit :

« Si vous avez l’impression que le prix des choses que vous achetez augmente, c’est parce que c’est le cas. Et ce malgré les banquiers centraux qui s’inquiètent des dangers de la déflation. » Dans son papier, l’auteur détaille « l’énorme différence » entre l’expérience au quotidien et l’inflation officielle annuelle qui s’élève à 1,3 %. Pourquoi ? Parce que « le prix des choses que nous achetons augmente rapidement, tandis que celui des choses dont nous n’avons plus besoin baisse, mais il est toujours pris en compte dans le calcul de l’inflation ».

C’est évidemment logique. S’il y a davantage de demandes pour un bien ou un service, son prix va augmenter, et vice versa. Et comme les statistiques le montrent, dans cette époque post-Covid centrée sur le télétravail, l’inflation annuelle sur certains produits est désormais bien supérieure à l’objectif de la FED.

Prenons par exemple les produits alimentaires que l’on consomme à la maison. Les Américains ont passé beaucoup plus de temps chez eux. Les prix alimentaires ont ainsi augmenté de 4,6 % en août par rapport à il y a un an. Il s’agit de la plus grosse augmentation en près d’une décennie. Dans les cafétérias désertées des entreprises et des écoles, les prix ont baissé de 3 %.

Si les prix de l’alimentation sont traditionnellement volatils, les mêmes tendances émergent sur des produits achetés par les personnes qui passent le plus clair de leur temps chez eux. Le télétravail élimine la demande pour les nouveaux costumes ou les tailleurs (en baisse de 17 %), pour le maquillage (en baisse de 3 %), pour les chambres d’hôtel (en baisse de 13 %) ou les billets d’avion (en baisse de 23 %).

Greyerz: “Hyperinflation à venir et dépréciation monétaire en cours,… Ruez-vous sur l’Or !” Hyperinflation: Bientôt la monnaie n’aura plus de valeur ?… Avec Thami Kabbaj

En revanche, ces activités ont engendré une hausse de prix importante : rester à la maison dans un pyjama (le prix des pyjamas hommes est en hausse de 4 %), le vélo (en hausse de 6 %), la lecture (prix des livres et des journaux en hausse de 5 %), la couture (prix des machines à coudre et du tissu en hausse de 9 %). Les prix des soins de santé ont augmenté de 5 %.

Cette volatilité de l’inflation est due aux contraintes posées par le Covid sur les chaînes de production et logistique. Mais aussi par la fluctuation importante de la demande. Cette situation est exacerbée par la recrudescence des tensions entre la Chine et les États-Unis, les tendances à la démondialisation.

Cela dit, la plupart des économistes pensent que la déflation continuera de prendre le dessus dans les 12 à 24 mois à venir, notamment en raison des nombreux licenciements et des mesures de distanciation qui restent en place.

« À court terme, le choc de demande devrait prévaloir. Les prix devraient donc être stables dans les 12 à 18 mois à venir », a écrit Luigi Speranza, économiste en chef de BNP Paribas. D’autres sont plus inquiets à propos des effets secondaires déflationnistes des transformations économiques à venir. Notamment les vagues d’impayés et de défauts à venir dans l’immobilier commercial qui va déboucher sur une importante destruction de dette, et obliger de nombreux travailleurs du commerce de détail à se reconvertir.

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x