Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Qui fera fortune lors du prochain krach ?

Nous vivons un moment rare, non seulement parce que le monde connaît une pandémie d’une ampleur sans précédent et lourde de conséquences sur tous les plans.

Mais ce moment est aussi exceptionnel pour les investisseurs avisés. Ceux qui voient en chaque crise une opportunité unique pour se bâtir une vraie fortune.

Car on parle souvent des perdants d’un krach, très rarement des gagnants. Et pourtant il est tout à fait possible de profiter d’une crise pour faire fortune.

Et c’est ce qu’Olivier Delamarche vous proposera le 9 octobre lors d’un sommet exceptionnel où il présentera sa stratégie B.E.A.R., taillée pour vous permettre de tirer les marrons du feu quand tout le monde hurlera à la fin du monde sur les Bourses mondiales.

Pour vous inscrire à cet évènement exceptionnel, c’est par ici.

Investir à contre-courant au bon moment

Crise après crise, ce sont toujours les mêmes, c’est-à-dire ceux qui vont à contre-courant des tendances, qui tirent leur épingle du jeu. Des stratèges à la Warren Buffet qui a toujours prêché « la peur quand les autres sont avides » et « l’avidité quand les autres sont craintifs ».

Cette stratégie se vérifie à chaque fois.

Remontons à la crise des dot-com du début des années 2000.

Leon Levy, qui a co-fondé la banque d’investissement Oppenheimer&Co, avait prédit l’éclatement de la bulle Internet. Un pari qui lui a permis d’engranger plus de 100 millions de dollars en vendant à découvert le Nasdaq quand tout s’est effondré.

Et c’est en pleine crise des subprimes de 2007-2008 que s’est opéré le plus grand court-circuit en matière d’investissement :

Devenu célèbre pour avoir surfé la bulle des subprimes, John Paulson a empoché 4 milliards de dollars en pariant sur l’imminence d’un krach. Un court-circuit qui propulsera sa fortune de 300 millions à 4,5 milliards de dollars et le fera entrer dans le Forbes 400.
En 2005, alors que l’immobilier était florissant, ce financier de couverture prédisait déjà que ce domaine serait la prochaine bulle financière. « Tout le monde disait que la pierre ne baisse jamais à l’échelle nationale et qu’aucun titre hypothécaire n’a jamais failli », avait-il confié au Wall Street Journal en janvier 2008, « chacun croyait que la Réserve fédérale (Fed) sera toujours là pour empêcher un désastre… ».

Court-circuiter le marché, aller à contre-courant… voilà ce que signifie être un investisseur avisé. C’est en tout cas l’avis d’OLIVIER DELAMARCHE et la base de SA TOUTE NOUVELLE STRATÉGIE, celle qu’il présentera le 9 octobre à 18h30 lors de ce dernier sommet de crise.

Voici ce que vous apprendrez en vous inscrivant maintenant.

Un moment unique pour des gains historiques

Allant à contre-courant de la tendance bullish des marchés, il l’a nommée en toute logique LA STRATÉGIE B.E.A.R. 4 lettres décrivant les étapes de son plan d’investissement unique :

Bulle
Eclatement
Action
Retour à l’abri

Il s’agit d’un plan d’attaque tout autant qu’un plan de défense :
– On se positionne
– On engrange les gains
– Puis on se couvre…. en retirant notre argent des banques ou en investissant dans l’or physique, car la monnaie risque bien de perdre encore plus de sa valeur.

Cela fait longtemps qu’Olivier suit certains secteurs de l’économie, et il a identifié plus de 10 valeurs issues des secteurs qui souffriront le plus de cette crise. 10 VALEURS SUR-ÉVALUÉES qui, selon lui, plongeront lors du prochain krach.

Jouer ces valeurs à la baisse pourrait alors vous permettre d’engranger plus de 400% DE GAINS cumulés. Et ce D’ICI LA FIN DE L’ANNÉE. Car sir les marchés sont en lévitation envers et contre toute réalité économique, il n’en sera sans doute plus de même après les élections américaines.

Pendant que les investisseurs lambda se livrent à cœur joie à la spéculation, appâtés par les milliards de dollars inondant les marchés, nous prédisons que la bulle spéculative éclatera bien avant que s’achève cette année si particulière.

RDV le 9 octobre pour découvrir la stratégie B.E.A.R. d’Olivier Delamarche.

L’aveuglement et l’appât du gain guident les investisseurs, et même les plus célèbres se laissent prendre au jeu :
En 2000, Stanley Druckenmiller, alors à la tête du Quantum Fund de George Soros, a acheté pour 6 milliards de dollars d’actions technologiques, avant d’en perdre la moitié en 6 semaines. Il confessera des années plus tard : « Je n’ai rien appris. Je savais déjà que je n’étais pas censé faire ça. Je n’étais qu’un cinglé et je ne pouvais pas m’en empêcher ».

Leon Levy, John Paulson, Stanley Druckenmiller… ces exemples de gagnants et de perdants des krachs passés démontrent bien qu’aller à contre-courant des tendances est souvent un pari judicieux.

Choisissez le clan des gagnants, rejoignez-nous, c’est 100% gratuit.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x