Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Londres: Effrondrement des emplois dans le secteur de la finance !

Comme si les banques européennes n’étaient pas déjà assez dans la tourmente, avec une rentabilité en baisse à cause d’une période très longue de taux d’intérêt nuls, voire négatifs, sans compter sur une hausse des NPL (Non Performing Loans), la pandémie du Covid-19 n’a fait qu’accélérer ce plongeon dans l’abîme. Ceci est donc la conséquence d’un effondrement récent des postes vacants dans le secteur de la finance et des suppressions d’emplois à grande échelle.

Bloomberg, citant un nouveau rapport via la société de recrutement Morgan McKinley, a déclaré que les postes vacants dans le secteur financier londonien avaient été réduits de plus de moitié au troisième trimestre par rapport à 2019. Le rapport indique que le coronavirus, le Brexit et les bénéfices des banques ont découragé bon nombre des principales banques situées dans le quartier financier à embaucher au troisième trimestre – car beaucoup ont également réduit leurs effectifs.

Morgan McKinley a montré que seulement 3 800 postes dans la finance ont été proposés au cours des trois mois jusqu’à septembre, une forte baisse de 4 500 postes par rapport au trimestre de l’année dernière, soit une chute de 54%.

Hakan Enver, directeur général de Morgan McKinley UK, a déclaré : « Les entreprises et les demandeurs d’emplois doivent faire face à l’impact de la pandémie en général tout en s’inquiétant désormais des conséquence d’une éventuelle deuxième vague. »
« Mais on ne peut pas oublier les effets du Brexit. Il y a des inquiétudes concernant la reprise économique sur du long terme ainsi que concernant la libre circulation des capitaux tout comme les services financiers britanniques qui vont devoir trouver des compromis », a déclaré Enver.

La chute des postes dans le domaine de la finance à Londres au troisième trimestre survient alors que de grandes banques telles que la Citi, Wells Fargo, HSBC et la Deutsche Bank réduisent leurs effectifs de 64 000 salariés cette année. Il y a de fortes chances que le nombre des suppressions d’emplois dépassent les 78 000 dans le domaine bancaire, et ce chiffre pourrait très bien tendre et rappeler les 94 100 suppressions de postes enregistrés en 2015.

La pandémie de coronavirus a réduit de moitié les fonds propres des banques FTSE UK depuis le début de la pandémie.

Andrea Enria, présidente du conseil de surveillance de la BCE, a récemment déclaré au quotidien économique allemand « Handelsblatt » qu’une deuxième vague de pandémie de virus pourrait déclencher une nouvelle vague de créances plus que douteuses.

L’agence de notation S&P est restée très discrète au sujet de la débâcle des banques européennes, avertissant que les taux de faillites des entreprises doubleraient au cours des neuf prochains mois, passant de 3,8 % à 8,5%.

Charles Gave: 70% des banques européennes en état de quasi faillite Gaël Giraud: “Alors que nos banques continuent de répéter qu’elles vont pour le mieux… En réalité, la FAILLITE est à l’horizon de plusieurs d’entre elles à l’automne !”

Le système financier européen ne tient qu’à un fil. Une autre vague de pandémie pourrait très vite condamner le secteur bancaire du vieux continent; Néanmoins, les banquiers de la Barclays, de la Deutsche Bank et de la SocGen seront très déçus cette année, car leurs bonus devraient baisser en raison du ralentissement induit par le virus.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
vinc
vinc
1 mois plus tôt

enfin une bonne nouvelle
les spéculateurs vont devoir vraiment bosser, ça va leur faire bizarre

Poujade51
Poujade51
1 mois plus tôt

je propose une minute de silence et une petite larme pour ce corps professoral qui à mis toute la planète dans la MERDE !

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x