Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Michael Pento: la folie monétaire, le chaos économique et la première dépression inflationniste mondiale
 

michael-pentoAujourd’hui, l’un des meilleurs économistes du monde a averti le site King World News au travers d’une note incroyablement alarmante sur la folie budgétaire et monétaire, le chaos économique et sur la première dépression inflationniste mondiale.

Ci dessous, la fantastique note de Michael Pento.
 
 

Michael Pento: – Folie budgétaire et monétaire, le chaos économique et la première dépression inflationniste mondiale –

bank-of-chinaLa semaine dernière, la Banque populaire de Chine a baissé ses taux d’intérêt pour la sixième fois depuis un an, et a également réduit le ratio de réserves obligatoires (RRR) imposé aux principales banques du pays pour la troisième fois cette année, dans une tentative désespérée pour essayer d’atteindre l’objectif de croissance prévue de 7% avec derrière, toujours plus de relance de crédit. La Banque populaire de Chine a abaissé respectivement de 25 points de base le taux d’intérêt des prêts et celui des dépôts à un an, à 4,35% et 1,5%, à partir du 24 octobre…

Par ailleurs, le taux des réserves obligatoires(required reserve ratios ou RRR en anglais) a été abaissé de 50 points de base pour toutes les banques, ce qui porte le taux à 17,5% pour les plus grands prêteurs, tandis que les banques qui prêtent aux petites entreprises et aux entreprises agricoles ont reçu une réduction de 50 points de base supplémentaire à leur RRR.

Cette dernière série de mesures font suite à un rapport qui montre que malgré une dévaluation surprise de la valeur du yuan en Août, la croissance économique au troisième trimestre a été la plus lente en six ans. La banque Goldman Sachs estime que ces mesures libérera de 600 à 700 milliards de yuans (94 milliards à 110 milliards de dollars) dans le système financier, en maintenant à un faible niveau les coûts d’emprunt du régime chinois.

Ces mouvements déstabilisateurs sont arrivés dans le sillage de la forte baisse des marchés financiers en Août d’une part et dans les préoccupations au sujet de la croissance ” conte de fées ” de la Chine communiste dont l’histoire semble mal se terminer.

Voici quelques statistiques économiques troublantes au sujet de la croissance chinoise compilées par le site ZeroHedge:

  • Les exportations chinoises: -8,8% sur l’année
  • Les importations chinoises: -17,6 % sur l’année
  • Les importations chinoises en provenance de l’Australie: -27,3% sur un an
  • La production industrielle en acier brut: -3% sur l’année
  • La production de ciment: -3,2% sur l’année
  • La production industrielle d’électricité: l’année -3,1% sur l’année
  • L’indice officiel des directeurs d’achats (PMI): 49.8 (en dessous de 50 est de contraction)
  • L’Indice chinois PMI Services, de son coté ressort à 50.5, contre 51.5 en Août
  • Le volume de fret ferroviaire: -17,34% sur un an
  • La consommation d’énergie électrique totale: -2 % par rapport  à l’année précédente
  • Indice des prix à la production (IPP): -5,9% par rapport à il y a un an, 43 mois consécutifs de baisse.
  • L’indice du prix de l’acier en chine: -35,5% sur l’année
  • L’indice de la Bourse de Shanghai: -30% depuis Juin

Pourtant, malgré ces données qui indiquent un ralentissement significatif de la croissance, la Chine prétend qu’elle a eu un taux de croissance de 6,9% au 3ème trimestre. Malheureusement, les chiffres fantaisistes du PIB n’ont jamais nourrit les masses ou calmé l’agitation sociale. Les récentes actions de Pékin indiquent clairement que la Chine est plus préoccupée à éviter une récession qu’elle ne l’est à relever la croissance du PIB au-dessus de son niveau supposé de 6,9%.

La dure réalité

Mais voici une information pour la nation communiste et pour tous les autres banquiers centraux dans le monde: l’impression monétaire et le déficit budgétaire du gouvernement ne conduit pas à une croissance économique viable.

Pendant des années, la Chine a acheté le mythe populaire keynésien selon lequel, les dépenses aveugles du gouvernement engendrent une croissance durable à long terme. Pour fabriquer une classe de consommateurs et rivaliser avec les Etats-Unis, le gouvernement a construit des villes, ponts et aéroports sans valeur productive viable. Malheureusement, ils récoltent maintenant la baisse d”investissement dans les actifs non productifs. Lorsque les dépenses irresponsables s’arrêtent, on vous laisse avec des actifs non productifs mais toujours coincé avec de la dette qui a servi à les ériger.

Pierre Sabatier: La Chine, une bombe à retardement !

Des villes fantômes, des poches vides et des banques zombie

Mais cette mauvaise allocation du capital a non seulement fabriqué des villes vides et donc fantômes( Ghost Town), mais c’est ainsi que les poches se sont vidées. Beaucoup des emprunts servant à financer la construction de logements vides ne seront jamais remboursé, mais ces banques continue de tourner sur ces prêts de la même manière que ce qui s’était passé en 1990 avec les banques Zombie du Japon.

Olivier Delamarche: ” on estime à 67 millions de logements vides en Chine ! “

Plus important encore, ce que la Banque populaire de Chine(PBOC), la banque centrale Européenne (BCE), la Banque du Japon (BOJ), la réserve fédérale américaine (Fed), et toutes ne parviennent pas à comprendre est que la réduction du coût de l’argent et le fait d’inonder le système bancaire en crédit conduit seulement à l’accumulation de réserves excédentaires dans les bilans des banques centrales. Le point clé ici est que l’abaissement des taux d’intérêt et l’abaissement du ratio des réserves obligatoires ne conduit pas à une énorme augmentation de l’endettement des consommateurs, lorsque le secteur privé de l’économie est déjà handicapé par de l’endettement. Et même si les gouvernements ont réussi à augmenter la masse monétaire et le taux d’ inflation, cela ne conduira qu’à plus de déséquilibres de capitaux et à la poursuite de l’amenuisement de la classe-moyenne.

Les économies du monde développé ont vécu dans le fantasme que si vous pouvez pousser les consommateurs déjà endettés à emprunter plus, l’économie se sortira d’une situation de croissance lente et de déflation. Augmenter le pouvoir d’achat des consommateurs est en fait essentiel pour qu’une véritable guérison économique se produise, mais c’est une malédiction pour ceux qui détiennent actuellement les commandes.

La première dépression inflationniste mondiale

Depuis que le gouvernement impose l’inflation et la croissance, on constate que les objectifs ne sont pas atteints après sept années d’efforts sans précédent, je crois que les banques centrales vont bientôt contourner complètement le système bancaire et forcer ​​le secteur public a recourir au crédit. Mais cela ne nous conduira certainement pas au nirvana économique …au contraire, cela fera forcément souffrir l’économie au travers de sa première dépression inflationniste mondiale.

Source: kingworldnews

                     
               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des