Le Venezuela au bord de la faillite et de la pénurie

venezuela-rayons-videsLe Venezuela, qui abrite les premières réserves de pétrole de la planète, est le théâtre depuis plusieurs semaines d’émeutes de la faim avec des files d’attentes qui s’allongent.

Dans un pays que le pétrole a rendu riche, personne ne pensait en arriver là. Le Venezuela est le premier producteur de pétrole au monde. Pendant des années, croissance et développement ont fait du pays un miracle en Amérique latine. Mais la chute des prix du baril a tout balayé. Le Venezuela, qui compte un peu plus de 30 millions d’habitants, est désormais au bord de la faillite.

Trouver de la farine, du sucre, des pâtes et du poulet est devenue une tâche compliquée, car les rayons sont vides. Et à la pénurie s’ajoute, l’inflation. Les prix sont exorbitants. « Ça fait deux mois que je n’ai pas mangé de riz, pas une miette. Cela fait cinq mois que je n’ai pas pu acheter du sucre. Et le lait, ça fait plus d’un an », confie une femme.

Braver les files d’attente

Pour avoir une chance de s’approvisionner à des prix subventionnés, les Vénézuéliens doivent braver les files d’attente.

« Toutes les personnes ici qui font la queue sont autorisées à acheter des produits de première nécessité, comme le sucre et la farine, seulement un jour par semaine. Mais les quantités sont limitées et il n’y en aura pas pour tout le monde », explique la journaliste Anne-Charlotte Hinet, envoyée spéciale au Venezuela. Dans les hauteurs de Caracas, la situation est encore pire. Depuis deux semaines, pour certains habitants, plus aucune goutte d’eau ne sort du robinet.

Source: francetvinfo

28 commentaires

  1. Excusez mais votre titre n’est pas le bon titre !

    Votre titre « Le Venezuela au bord de la faillite et de la pénurie » … C’est faux !

    Vous devriez écrire: « Le Venezuela EST en FAILLITE, et déjà en « PENURIE »

    Ca ne se voit pas ?

  2. Ils sont en faillite parce qu’ils ont du pétrole ? Alors ce qui nous attends, quand se sera notre tour n’est pas quantifiable !!! Comme quoi avoir du riz et quelques boîtes de côté maintenant c’est de la sagesse ………..

    1. Il n’ont pas su gérer. Il ont tripler leur population en 35 années, quadrupler en 45 ans.

      C’est ce qui attend tout pays qui ne contrôle ni ses naissances, ni son émigration : États-Unis, France, Europe en générale, Canada, Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Sud, Amérique centrale, etc.

      Contrairement à la Russie, Chine, Japon, Suisse, etc.

      1. Contrôler son émigration..voila bien un curieux concept.
        Bon c est vrai que de plus en plus de français émigrent, lassés de leur carrière chez paul emploi, ou de leur salaire misérable avec un bac+5…
        Pour les américains ou canadiens si vous savez ou ils émigrent..faites le nous savoir svp
        Les russes, chinois eux émigrent beaucoup en effet…on voit des chinatowns et des little odessa dans toutes les grandes mégapoles

    1. la nationalisation du secteur petrolier a ruine le venezuela, la production a chute immediatement, c est pas les usa, il faut arreter de voir les usa partout, c est la politique socialiste qui a ruine ce pays, il faut le reconnaitre c est tout

      1. pffff prenez l Indonésie exportateur de pétrole avant la chute de son président Suharto..puis il est démissionne devant la colère de la rue ,succession de clowns à roulettes et effet immédiat l Indonésie est redevenue importatrice de Pétrole
        pourquoi? car malgré les 10% de bakchich demandé par Soharto et sa clique, les investisseurs étaient sur de voir leurs investissement protégés…avec des clowns à roulettes encensés par les ong..plus une compagnie ne voulaient risquer 1 dollar dans le pétrole indonésien..il a fallu attendre Yudhoyono( Berkeley boy, ancien militaire et » ami « de Soharto) pour voir les investisseurs étrangers revenir dans le secteur pétrolier Indonésien
        il y a juste a voir le pedigree de Soharto et Yudhoyono.;pour comprendre que les USA tiraient(et tirent encore) bien les ficelles sur le secteur pétrolier indonésien..le président Indonésien ne plait pas à l’empire, sanction immédiate…plus aucun investissement

  3. Et de la guerre civile (?) Le 14/5/16 le président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré l’état d’urgence pour une durée de 60 jours

    « Je vais procéder à la signature (…) d’un nouveau décret (…) pour les mois de mai, juin juillet et qui sera étendu constitutionnellement pendant l’année 2016 et certainement pendant l’année 2017, afin de récupérer la capacité de production du pays »
    Il n’a pas fourni plus de détails, l’état d’urgence mis en œuvre notamment dans les régions frontalière à la Colombie ou l’année dernière, ont été suspendu les garanties constitutionnelles dans certains domaines, à l’exception des garanties relatives aux droits de l’homme, autorise l’exécutif à disposer des biens du secteur privé pour garantir l’approvisionnement des produits de bases, ce qui, selon l’opposition, ouvre la voie à de nouvelles expropriations. Hier des responsables du renseignement américain ont déclaré aux journalistes qu’ils étaient de plus en plus préoccupés par le risque d’une crise économique et politique au Venezuela, déclarant que le Président Maduro risquait pas de terminer son mandat…

    http://www.apocalypseannoncée.fr

  4. La pression des etats unis a donné un beau résultat, apparament ils vont pouvoir voler le pétrol du Venezuela grace a la droite de venezualienne qui est au ordre de l’empire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page