Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Simone Wapler: les banques baissent, l’or monte: tout est normal…
 

gold-barsPourquoi les gens veulent-ils payer pour prêter à des gouvernements majoritairement insolvables ?

On lit et entend beaucoup d’idioties sur les taux négatifs dans les grands médias. La réponse convenue est en général : “c’est parce que les gens ont peur de l’avenir mais s’ils dépensaient leur argent tout irait bien”.

En réalité, oui, certaines personnes ont peur.

Mais pas de l’avenir. Elles ont peur des banques.

Et elles ont moins peur des gouvernements insolvables que des banques insolvables.

Ces personnes pensent simplement que c’est plus sûr de confier son argent à un gouvernement que de le laisser dans une banque. C’est un choix par défaut. Comme un supplicié qui choisirait entre l’écartèlement, le garrot et le bûcher. Si le supplicié choisit l’écartèlement, cela ne veut pas dire qu’il meurt d’envie d’avoir les membres arrachés…

Mais il y a beaucoup de suppliciés de la répression financière actuellement. Et tous n’ont pas les mêmes goûts. Certains vont vers l’immobilier, d’autres vers les investissements dans les entreprises non cotées…

Migrations financières

Les bulles immobilières enflent en Europe du nord et nos bienveillantes et omniscientes “autorités” s’inquiètent de ce qu’elles provoquent. C’est normal, c’est leur pain quotidien : nous les payons pour faire et défaire.

160616_LCA_tab

L’Agefi Hebdo

Les assureurs et les fonds de pension se bousculent aux portillons des investissements dans le private equity (les entreprises non cotées) et de l’immobilier commercial ; le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF, des gens payés par vos impôts pour surveiller les dégâts que d’autres gens payés par vos impôts commettent à cause d’un système monétaire et financier stupide) dit “maintenir sa vigilance”.

Pour résumer, la fuite hors des marchés, hors des banques et vers les actifs réels a commencé chez les institutionnels : + 11% dans l’immobilier, +6% pour le non coté, +22% dans les infrastructures et +78% dans les obligations privées (non cotées).
160616_LCA_tab2

L’Agefi Hebdo

La fuite hors des actifs financiers et vers les actifs réels, cela signifie moins d’argent dans les banques donc des difficultés en vue puisque les banques ont du mal à gagner de l’argent en empruntant à court terme pour rien pour prêter à long terme pour moins que rien.

Optima, une petite banque belge, vient de faire faillite. La butée des 100 000 euros serait appliquée aux déposants qui se heurteront à ce plafond. Tant pis pour celui qui avait vendu un bien immobilier ou son entreprise et avait parqué là, en attente, les économies d’une vie de labeur.

Ce n’est pas une surprise : tandis que les actions bancaires plongent, l’or décolle.

Or : La vengeance de la relique barbare

Lorsque les cours des plus grandes banques baissent (en noir) l’or monte (en bleu)

160616_LCA_or

Eh oui, les “actifs tangibles”, c’est aussi l’or. Et cette fois, les investisseurs institutionnels n’y sont pas encore.

Les débuts de bulle sont aussi délicieux que les fins de bulles sont tragiques. Je pense vraiment que l’or est à nouveau en début de bulle et que le crédit adossé à du vent est en fin de bulle.

Entre le délice et la tragédie, je choisis allègrement… le délice !

Par Simone Wapler 

Source: la-chronique-agora

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.


               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mehdi Hatake
4 années plus tôt

Donc tout va bien

Ollantay Tambo
4 années plus tôt

Ca va mieux !

BusinessBourse B&B
4 années plus tôt
Reply to  Ollantay Tambo

C’est la reprise !

vinca minor
vinca minor
4 années plus tôt

Buuuuuuuuuuuuut 🙂

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x