Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La commission européenne menace de sanctions l’Espagne et le portugal pour déficit excessif
 

jean-claude-junckerLa Commission européenne a ouvert jeudi une procédure de sanctions pour déficit excessif contre l’Espagne et le Portugal, qui risquent de se voir infliger des amendes avant la fin du mois de juillet.

Ces deux pays ont affiché en 2014 et 2015 des déficits publics supérieurs à la limite autorisée de 3% de leur produit intérieur brut (PIB) et ne les ont pas réduits au rythme convenu, a déclaré l’exécutif européen.

L’Espagne et le Portugal risquent désormais des amendes et la suspension de leur accès aux fonds européens s’ils ne parviennent pas à prouver que leur situation budgétaire résulte de “circonstances économiques exceptionnelles”.

La décision de la Commission européenne pourrait donc fragiliser encore la situation budgétaire mais aussi politique de ces deux pays.

En Espagne, les partis politiques ne parviennent pas à former de gouvernement après deux élections législatives en six mois qui n’ont pas permis de dégager de majorité évidente à la chambre des députés.

Le ministre espagnol de l’Economie, Luis de Guindos, s’st déclaré jeudi persuadé que son pays échapperait à toute pénalité.

“La procédure en vue d’une éventuelle sanction a été ouvert mais je suis convaincu que cette sanction n’aura pas lieu parce que l’Espagne est l’économie qui a la plus forte croissance de la zone euro et qu’elle a adopté plus de réformes que n’importe qui d’autre. Ce serait absurde”, a-t-il dit à la presse.

“A partir de maintenant, un accord sur une nouvelle trajectoire budgétaire est possible et c’est ce qui va se passer dans les semaines à venir”, a-t-il ajouté.

Au Portugal, dirigé par un gouvernement socialiste minoritaire dépendant de l’appui de partis de gauche, le Premier ministre, Antonio Costa, s’est dit convaincu devant les députés de pouvoir sortir le pays de cette procédure pour déficit excessif “sans plan B, sans mesures supplémentaires, mais seulement en agissant avec détermination et rigueur”.

La chef de file du Bloc de gauche, qui appuie le gouvernement sans y participer, a dénoncé lors du débat parlementaire une attaque inacceptable contre le Portugal et exhorté le gouvernement à y résister. Catarina Martins a jugé que l’initiative prise contre l’Espagne et le Portugal prouvait qu’il y avait au sein de l’UE deux poids deux mesures en matière de respect des règles budgétaires.

Les sanctions peut-être ramenées à zéro, dit Dombrovskis

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré fin mai que la France avait bénéficié d’une indulgence de la part de l’exécutif européen “parce que c’est la France”.

Les règles européennes prévoient des amendes pouvant atteindre 0,2% du PIB pour les pays de la zone euro qui ne résorbent pas leurs déficits excessifs. De telles sanctions n’ont jamais été appliquées jusqu’à présent.

Les ministres des Finances de l’UE se prononceront sur la recommandation de la Commission vis-à-vis de l’Espagne et du Portugal lors de leur réunion prévue le 12 juillet, a dit une porte-parole de la présidence slovaque de l’UE.

Il est peu probable que le Conseil aille à l’encontre de cette recommandation car il faudrait pour cela une majorité qualifiée des Etats membres.

Une fois la décision du Conseil rendue, la Commission devra proposer des sanctions “dans un délai de 20 jours”, précise l’exécutif européen. L’Espagne et le Portugal pourraient ainsi être sanctionnés d’ici le 27 juillet, date de la dernière réunion de la Commission avant sa pause estivale.

Les deux pays disposent pour leur part de 10 jours pour prouver qu’ils sont confrontés à des circonstances économiques exceptionnelles ou proposer des mesures de correction

“Nous sommes ouverts au dialogue”, a assuré Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission chargé de l’euro, a pour sa part déclaré: “Il y aura assurément au cours de cette procédure une possibilité pour ces pays de soumettre des requêtes motivées pour réduire les sanctions potentielles ou même probablement les ramener à zéro.”

L’Espagne a affiché en 2015 un déficit de 5,1% du PIB alors que la Commission le réclamait à 4,2%. Le Portugal a pour sa part constaté un déficit de 4,4% du PIB alors qu’il était censé le ramener à 2,5%.

Source: nouvelobs

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
20 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Bruce Peacock
4 années plus tôt

La France a toujours été en dessous loool

Moussaoui Bekkay
4 années plus tôt

Spainxit, portuxit, pouxit, et autre pshiit. Les pays reprendront leur souveraineté…

Michel Gamache
4 années plus tôt

il se prend pour qui ce chien

Kaifa Quaresma
4 années plus tôt

Ce n’est pas une question de menace. Vivre avec du crédit et payer les crédits avec d’autres crédits (pays, entrepeises, familles), vá se terminer mal. Vivre pour toujours en produisant 10 et consomer 12 ou 15 est impossible pour toujours!

Christophe Morestin
4 années plus tôt

le vrais visage du culte du € ……….la menace la peur l’intimidation ……

Jean Remy De Aro
4 années plus tôt

encore plus d austérité … 🙁

De Bredevan Marc
4 années plus tôt

Que ces peuples européens (tous hormis la Grande-Bretagne et la Suisse) manquent de fierté (seulement, tristement exprimée en football), que ces dirigeants nationaux manquent de responsabilités et de capacités de gestion pour se laisser ainsi réprimander par des technocrates non élus qui, depuis 60 ans, se montrent incapables d’achever une soi-disante construction européenne qui, jusqu’ici, n’aura été qu’un empilement de commissions, de parlements, d’institutions utiles pour caser, payer toujours plus de fonctionnaires, de postes et privilèges!. Combien de temps faudra t’il attendre pour que les citoyens comprennent enfin que cette Europe n’est qu’une mise sous tutelle mondialiste siglée USA et… Read more »

Kévin Lenglet
4 années plus tôt

Hummmm…. J’adore..!!!

De Bredevan marc
4 années plus tôt

Que ces peuples européens (tous hormis la Grande-Bretagne et la Suisse) manquent de fierté (seulement, tristement exprimée en football), que ces dirigeants nationaux manquent de responsabilités et de capacités de gestion pour se laisser ainsi réprimander par des technocrates non élus qui, depuis 60 ans, se montrent incapables d’achever une soi-disante construction européenne qui, jusqu’ici, n’aura été qu’un empilement de commissions, de parlements, d’institutions utiles pour caser, payer toujours plus de fonctionnaires, de postes et privilèges!. Combien de temps faudra t’il attendre pour que les citoyens comprennent enfin que cette Europe n’est qu’une mise sous tutelle mondialiste siglée USA et… Read more »

Phil Vls
4 années plus tôt

QUE CHAQUE PAYS EUROPÉENS REPRENNE SON INDÉPENDANCE ET SA SOUVERAINETÉ.

20
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x