Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Le déficit des États-Unis explose: + 35 % entre 2015 et 2016
 

us-budget-deficitArticle de Martin Feldstein, professeur d’économie à Harvard, publié le 25 juillet 2016 sur ProjectSyndicate.org:

« Deux nouvelles concernant le budget sonnent comme un triste rappel de l’état périlleux de la politique fiscale des États-Unis. L’Office of Management and Budget du président Obama a annoncé que le déficit du gouvernement fédéral serait cette année d’environ 600 milliards de dollars, en hausse de 162 milliards par rapport à 2015, soit une augmentation d’environ 35 %. Et les prévisions à long terme du Congressional Budget Office (CBO) anticipent, si cette politique fiscale se poursuit, que la dette fédérale augmentera de 75 à 86 % du PIB dans la décennie à venir pour ensuite atteindre 141 % d’ici 2046, soit à des niveaux proches de l’Italie, du Portugal et de la Grèce.

Même si le ratio dette/PIB a doublé durant la dernière décennie, l’administration Obama et le congrès ont ignoré le problème, préférant se focaliser sur le déclin du déficit annuel depuis 2012 ainsi que la relative stabilité du déficit en tant que le pourcentage du PIB. Ce progrès temporaire reflétait la reprise économique et les votes du Congrès visant à limiter les dépenses militaires et d’autres programmes « discrétionnaires ».

Mais le creusement à long terme des déficits annuels dû au vieillissement de la population, aux progrès médicaux et à la hausse des taux signifie que l’augmentation du ratio dette/PIB est inévitable (il est d’ailleurs attendu par le CBO et d’autres). Le nombre grandissant d’Américains âgés susceptibles de bénéficier d’allocations sociales augmentera les coûts de ce programme de 4,9 % du PIB cette année à 6,3 % du PIB dans les 30 années à venir. La moitié de l’augmentation des coûts des programmes fédéraux de santé, de 5,5 % du PIB aujourd’hui à 8,9 % en 2046, sera le fait de l’augmentation du nombre de bénéficiaires, tandis que l’autre moitié sera due aux coûts additionnels engendrés par l’utilisation de technologies plus coûteuses.

Lire la suite de l’article sur or-argent.eu

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Franck
4 années plus tôt

Tout ceux qui prennent le temps de lire les rapports de la FED savent qu’ils rachètent massivement les actions et obligations du Shale Oil, et que leur secteur pétrolier est en ruine complète, qu’ils vont prendre un bouillon comme jamais ils n’en ont pris un. Ce sera le dernier round pour ce pays de menteurs, de corrupteurs, de manipulateurs, de subverteurs, et d’analphabètes qui si ils avaient seulement lu Sun Tsu sauraient que l’on ne se fait jamais une guerre contre soi même, et encore moins quand on n’est pas du tout sûr de la gagner…

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x