France: nouvelle hausse du chômage toutes catégories confondues au mois de juillet 2016

Pôle_Emploi_LyonAlors que le gouvernement communique sur une baisse du chômage, malheureusement, la réalité est tout autre. La courbe du chômage ne s’inverse pas, elle poursuit sa progression à la hausse.

Toutes catégories confondues (A, B, C, D et E), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 6 182 300 en France métropolitaine (6 513 900 pour la France entière), en hausse de 0,2% sur un mois (+12 700 inscrits) et de 1,6% sur un an (+97 400). Vous pouvez le vérifier ci-dessous à l’aide du graphique de l’Insee qui suit l’évolution du nombre de chômeurs toutes catégories confondues mois après mois.

De plus, selon Marc Touati, dans quelques mois, le chômage va repartir à la hausse en France.

Pour finir, les défaillances d’entreprises au second trimestre sont en hausse en France alors que le gouvernement parle de reprise.

Et vous qu’en pensez-vous ? Ca va mieux ?

28 commentaires

  1. Vrais chiffres chômage Juillet 2016, …. 12700 chômeurs de plus, malgré 326100 radiés ce mois

    Janvier 312 100 radiés, en Février 314 200 radiés, en Mars 323 400, Avril 337 700, Mai 339 400, et en Juin 340 200, Juillet 326 100 … sans commentaire.

    6 513 900 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

    Total : + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-juillet-183976

  2. Arrêter de critiquer Hollande et son gouvernement, vous n’y connaissait rien ils se sont expliqués se matin et ils ont expliques que tout ça c’est de la faute du burkini mais faut pas s’affoler ils ont appelés l’hiver et que tout aller rentrer dans l’ordre.

  3. La hausse du chômage est proportionnelle à l’embauche de fonctionnaires. A partir d’un certain seuil, lorsque l’Etat ne crée plus de valeur ajoutée, chaque embauche de fonctionnaire détruit entre deux et trois emplois privés. Tout ceci est connu et chiffré, il suffit juste de regarder la vidéo de Charles Gaves pour s’en rendre compte…
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=Dp34lk1_d20

    1. @Frank,
      Ce que vous dites est stupide (sans dire que vous le soyez vous-même, de ça, c’est à vous de voir).
      Ne penser le chômage français que comme étant un problème national est tragiquement réducteur.
      D’ailleurs, ce chômage n’est pas une cause mais un effet dû à la mondialisation économique, accru par la fameuse construction européenne par le double effet d’une Allemagne dominante économiquement et par la concurrence déloyale des pays de l’union aux très faibles revenus.
      Penser que ce ne serait qu’en raison de l’existence des administrations fait montre d’une incompréhension profonde de l’économie, la seule chose de juste qu’il serait possible d’en dire serait qu’il faudrait éviter d’augmenter le nombre des fonctionnaires, et encore faudrait-il considérer ce qu’est un fonctionnaire et à quoi il sert.
      Ainsi d’avoir diminué la quantité d’infirmières, de médecins, de lits d’hospitalisation et celui des hôpitaux partout en Occident, dont en France, nous fait courir le risque d’une grave pandémie.
      De même, qu’il y ait moins d’instituteur explique facilement pourquoi le niveau d’apprentissage et culturel ait baissé dans notre pays, sans parler de la police et de la justice, les attentats réussis des deux dernières années pouvant aussi s’expliquer comme cela, merci les directives de l’Union-Européenne, Monsieur Sarkozy et Monsieur Hollande, les morts vous saluent bien!
      Voyez-vous, cher Frank, un état ne crée jamais de valeur ajoutée, sauf dans les usines d’état, mais va transférer une partie de cette valeur ajoutée de l’usine et fabrique créatrice, vers le fonctionnement du-dit état, cela se nommant l’impôt, provenant directement des salariés et des entreprises ou indirectement, des services, notamment…
      Ceci grâce à la valeur ajoutée, mais celle-ci ne peut croitre que si le pays fonctionne par un dedans et un dehors à soi, ce qui s’appelle des frontières, celles-ci pouvant de définir comme étant la peau d’un pays, retirez la peau d’un individu, il crève, retirez les frontières d’un pays, il crève, comme crève la France.
      Pourquoi?
      Un pays est un tout en un ensemble législatif, économique, politique etc…
      Les déséquilibres économique inévitable d’une région est compensée par une somme que les régions les plus riches versent aux plus pauvres grâce aux impôts versés à l’état, sauf si une région vit en quasi autarcie, comme la Crète avant l’avènement de l’euro.
      En revanche le nord de l’Italie verse son écot au sud comme la région parisienne verse le sien au centre de la France, ceci parce que les régions les plus riches pompent les richesses des plus pauvres en raison de la concurrence naturelle entre-elles toutes, les entreprises s’installant toujours là où d’autres entreprises y sont majoritaires.
      Or, au vu des déséquilibres économiques abyssaux existant entre l’Allemagne, plus ses féaux comme la Hollande, et le reste de l’union, celle-ci devrait payer des sommes faramineuses, dont à la France, pour que l’U.E. puisse fonctionner en tant qu’entité politique unifiée.
      Ce qu’elle ne veut pas avec raison.
      De plus, l’effondrement des frontières mondiales, donc des barrières douanières, fit que les grandes entreprises recherchèrent les payes les plus basses, Afrique du Nord, puis Asie, dont la Chine, aujourd’hui l’Afrique subsaharienne, pour faire fabrique à moindre coût, puis en revendant là ou ces entreprises avaient fermé, en Occident plus aujourd’hui les chinois.
      Or, dès que vous avez atteint un taux de non retour du nombre de chômeurs et de baisses salariales, vous ne pouvez plus vendre à ceux qui auparavant achetaient, c’est à dire nous, en fait, plus personne ne peut plus acheter, sauf une minorité, hormis là où sont vendu un grand nombre de crédits, comme aux U.S.A., ce qui donna les subprimes (qui reprennent du poil de la bête).
      Je comprends que vous puissiez chercher une réponse simple à un problème beaucoup plus complexe, cela vous rassure, mais aucune solution ne peut se trouver grâce à cela, tout au contraire, ça ne fera qu’envenimer la situation.
      Cette solution reste simple, voire simpliste, elle consiste simplement à refermer les frontières de façon plus ou moins étanche, le temps de rebâtir un tissu industriel pérenne, puis de les rouvrir progressivement, ce qui nécessiterait de se séparer de l’U.E., de l’euro et, aussi, pour des raisons géopolitique, de l’O.T.A.N..
      Mais de cela, notre maître, l’empire U.S., n’en veut sous aucun prétexte puisqu’il profite de notre soumission pour ponctionner ce qui nous reste de richesse et pour se servir de nous comme supplétif militaire, en Syrie notamment, comme le fit Rome avec les gaulois: Vae victis, malheur aux vaincus.
      Nous ne fûmes par asservi par les armes, mais par les dollars sans valeur, les feuilletons et des musique débiles, c’est ça le pire…
      (J’adore le Jazz ,mais ce temps là est si lointain…)

      1. @De même, qu’il y ait moins d’instituteur explique facilement pourquoi le niveau d’apprentissage et culturel ait baissé dans notre pays »

        -Mouais, je vois surtout les conséquences des changements de méthodes d apprentissage,programmes
        -Des instituteurs qui font cela pour la sécurité de l emploi et non plus par vocation
        -je ne parle même pas de la qualité de leur recrutement
        2)@elle consiste simplement à refermer les frontières de façon plus ou moins étanche, le temps de rebâtir un tissu industriel pérenne, puis de les rouvrir progressivement,  »
        Vous estimez que cela prendra combien de temps? qui va financer ce tissu industriel(hormis le consommateur)..on a vu comment l ouverture des frontières a laminé nos entreprises qui avaient pris une fâcheuse tendance à vivre de leur rente « en marché protégé » et à venir geindre dans les jupes de l’état au moindre problème…pour moi c est aussi une question de mentalité..y a t il une vrai culture industrielle en france contrairement à l ‘ Allemagne par exemple?
        3)@J’adore le Jazz ,mais ce temps là est si lointain »
        le jazz comme d autre style musicaux à su évoluer..moi le jazz classique me file la migraine en général..par contre le smooth jazz, ou l’acid jazz…preuve que dans le jazz il y en a pour tout les gouts,ce qui fait sa richesse.

        1. Cette réindustrialisation ne pourra se faire que quand le système se sera effondré, sauf si la France fait son France-quitte, encore faudrait-il qu’une majorité d’entre-nous cessent de suivre les sirènes de la manipulation de nos maîtres.
          Je suis souvent dépité de constater combien de français haïssent leur pays, se haïssent eux-mêmes d’une certaine façon.
          Mais ce qui me fait le plus rire ce sont les modèles économiques qui, par mode, nous sont proposés régulièrement, et tout y est passé depuis des décennies, Japon, U.S.A., Hollande, Norvège, Canada, Irlande, Espagne et j’en oublie de nombreux.
          L’Allemagne devrait se méfier parce que chaque fois que nos économistes patentés nous servaient l’un de ces modèles, peut de temps après nous nous aperçûmes que celui-ci se retrouvait ruiné.
          Quand aux instituteurs, il serait bon qu’il suivent une formation poussée, pensez qu’il m’avait fallu trois ans pour passer un C.A.P. de jardinier, quand le policier suit lui un cursus de huit mois pour apprendre son métier, les instits, quand à eux, virent leur formation disparaître sous le président précédent, Sarko, celui qui vendit l’or de notre nation à vil prix, il fut une époque où il aurait été, pour cela, condamné pour haute trahison, puis ce fut sous l’égide de Monsieur hollande que les maîtres d’école reçurent une formation de quelques mois seulement.
          Si vous voulez que notre pays reste sous domination germanique, unioniste, bancaire et étasunienne, libre à vous, mais dans ce cas là, dites-le, sauf si, bien sûr, vous ne faites que répéter les antiennes que nous servent les médiats, auquel cas, je vous plains.

          1. Donc si je vous suis bien..il faut que l’état continue à se mêler de tout en régulant, prix encadrés ,quota à l importation ( comme pour les voitures japonaises)etc etc…l’état doit nous protéger de tout car la concurrence c est mal…on rétabli le ministère du plan aussi?
            Vous avez une certaine idée de la France ..cette idée qui nous fait passer à l’étranger pour des snobinards donneurs de leçons..
            Si je vous suis..;à vos yeux il n y a que le modèle français qui trouve grâce à vos yeux..
            De gaulle disait les français sont veaux…et il avait raison..ce pays a atteint un tel niveau de sclérose que les meilleurs se barrent à l’étranger..et ce n est pas revient Leon on a les mêmes à la maison qui va les faire revenir..mais bon ce déficit est largement compensé actuellement
            @auquel cas, je vous plains. »
            je vous plains également car cette France que vous chérissez, elle ne reviendra pas..s’adapter ou périr(Alvin Toefler). c est la lutte finale

          2. Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes!
            Que je sache, le libéralisme monétaire sous le joug duquel nous vivons n’a en rien amélioré la situation des pays occidentaux, tout au contraire ,et vous pouvez l’affubler de n’importe quel nom, même celui de pragmatisme, le fait est là, nous sommes à l’heure de la faillite universelle.
            Voyez qu’aux U.S.A. un tiers de la population en âge de travailler ne travaille plus, sans compter les classes-moyennes qui y sont lessivées, vous trouverez ces informations ici même.
            Voyez aussi la situation de la Grèce, de l’immense pauvreté des grecs, cela pourquoi?
            Parce que les grecs auraient vécu au-dessus de leurs moyens?
            Ce ne serait pas là une réaction racialiste, ça, pour ne pas dire raciste, quand nous savons les nombreuses malversations d’état et de l’Union-Européenne qui en furent la cause directe et, ce, sous la direction amicale de Goldman Sachs, la même banque qui plaça nombre ses pion dans l’Union-Européenne, voyez le sieur Barroso…
            Là encore, vous pourrez trouver ces informations ici même!
            Ensuite, voudriez-vous que les salaires français baissent au même niveau que ceux des anciens pays de l’est, voire du sud européen?
            Oui mais, dites moi à quel niveau cette baisse doit s’effectuer, celui de la Pologne, de l’Espagne ou de la Grèce, il faut savoir quel en serait la limite, ou peut-être n’y en a-t-il pas de limite, 5€ de l’heure, 4€ de l’heure, 1€ de l’heure, ou pourquoi pas à la journée.
            Or, si vous baissez les salaires de tout le monde, qui donc achètera?
            Le Pape, Monsieur Soros, Bill Gates, ah bon, après la quinzième Roy-Rolls et la dix-millième plaquette, que vont-ils faire de leur flouze, se torcher le cul avec peut-être.
            Quand au retour du ministère du plan, pourquoi pas, que je sache l’économie française ne marchait pas si mal que ça quand il existait, non?
            De toute façon le problème urgent d’aujourd’hui est la désindustrialisation en cours nous menant à marche forcée vers un effondrement économique qui fera passer 1929 pour une petite promenade de santé.
            Cette désindustrialisation commença peut de temps après que les grecs se retrouvèrent ruinés, cette concomitance me convainc de la dangereuse futilité des préceptes économico-politiques que vous professez, dont les bases théoriques furent mises en place par des économistes de l’école dite de Chicago, université qui, aujourd’hui, se trouve contrainte de virer du personnel pour cause d’austérité et de difficultés financières.
            Ah, j’oubliais la question des frontières, drôle de tabou, l’existence des frontières seraient pour vous un mélange de caca proute et d’injure civilisationnelle, une utopie donc, une relique du passé, il est vrai que pour la vulgate du temps les frontières, le patriotisme, le nationalisme c’est la guerre et la ruine de l’âme.
            Bof, aujourd’hui nous avons celle du porte-monnaies et bientôt la révolution qui, en France, va avec.
            Ce ne seraient ses frontières qui firent que la Chine se défend économiquement si bien, et si il n’y avait que la Chine.
            Tiens, au fait, Monsieur Sarkozy est-il, pour vous, oui ou non un traitre à la patrie?

          3. A cette dernière question vous ne me répondrez pas parce que vous savez que c’est un piège.
            Je tiens à signaler que je suis, d’idéologie politique, plutôt républicain-démocrate, dans le sens III° république, considérant que les notions de gauche et de droite ne renvoient plus à une quelconque réalité.
            Gauche et droite sont les relations au pouvoir de l’époque depuis 1789, à la gauche du roi, pour faire court, les républicains, à sa droite, les royalistes (oui, je sais, c’est très court et imprécis).
            Donc, du P.S. au F.N., en passant pas L.R. (Les Républicains, pourquoi pas les Démocrates pour le P.S., ça ferait amerloque en diable), l’U.D.I. et E.E.L.V., tout ce beau monde est de droite puisque eurolâtre, américanolâtre, germanolâtre et néolibéraux.
            Tous les autres partis politiques sont soit du centre, le P.G., soit de gauche, U.P.R., P.R.C.F., M.’P.E.P., parce que luttant contre les quatre pouvoirs sus-cités.
            Le F.N., n’est juste que le dernier rempart protégeant l’union, la preuve en est, sa cheftaine fut reçue en grande pompe par les milliardaires étasuniens et fut élue femme de l’année 2015 en Europe, et on la dit anti-système, quelle mascarade.
            Moi contre les U.S.A.?
            Non pas, je suis contre les clowns qui voudraient ressembler à leur maître U.S. à en devenir une pauvre caricature, comme de celle de suivre leurs préceptes imbéciles qu’eux-mêmes ne respectent même pas.

          4. Theuric j’aime beaucoup vos posts vous êtes assez « vision d’ensemble »…. au cas ou vous ne l’auriez pas déjà fait je vous conseille « la démondialisation » de J Sapir… ce qu’il est commun d’appeler « la mondialisation » n’est en fait que du libre-échange a tout va sans aucune régulation et harmonisation….

          5. @winston.tatcher,
            J’aime bien Monsieur Sapir, il a des prises de positions très intéressantes remuant à ravir mes petites cellules grises, mais j’ai un désaccord central avec lui qui est pour une refonte de l’Union-Européenne.
            Il n’est pas possible de réformer un système politique triplement bloqué, institutionnellement, idéologiquement et politiquement.
            Monsieur Gorbatchev s’y cassa les dents à son époque et détruisit l’U.R.S.S. à son corps défendant et à son grand dam.
            Nonobstant cela, je ne sais pas si j’achèterais un jour le livre de Monsieur Sapir, ayant, en ce moment, débuté « Présent et avenir » de C.G. Jung, livre testamentaire ou peu s’en faut.
            Quand à la globalisation économique, elle est déjà en cours de délitement avancé et pas loin de son arrêt total, ceci en raison de la désindustrialisation mondiale conduisant à la destruction de l’économie réelle, ce qui ne peut que conduire à celle de l’économie virtuelle, laquelle conduira l’autre dans les abysses de la ruine généralisée, quand cela se passera-t-il.
            Personne ne peut le dire, mais lorsque cela se passera de puissants mouvements collectifs inconscients se feront jour, c’est cela que je crains le plus, là se trouve, à mon sens, le plus grand des dangers.

      2. Merci Theuric pour cette analyse, par e ue j’étais en train de préparer une réponse cinglante a Franck, qui l’aurait surement mal prise.je ne vais pas non plus opposer les théories Keynésiennes a celles de Friedman qui a toujours autant de succès chez les plus riches et fait toujours autant de victimes chez les plus pauvres. N’empêche que l’idée qu’un taux de chômage élevé qui maintient les salaires a un bas ni eau et favorise donc l’entreprise s’avère encore être une idée qui ne marche pas…

      3. theuric tout a fait d’accord sur « l’irréformable » U.E…la comparaison avec l’ex-URSS et Gorbatchev est juste… nous vivons non pas la fin du monde mais la fin « d’un monde »…que les décideurs cherchent a préserver a tout prix (la soupe est bonne)…ils arriveront juste a retarder l’échéance…quand cette échéance.? nul ne le sait…mais des troubles graves sont a prévoir avec redistribution des cartes…

  4. Mauvaise nouvelle, la précarité touche de plus en plus en monde et c’est pas prêt de s’arranger avec nos abrutis au pouvoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page