Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
France: nouveau recul des créations d’entreprises en juillet
 

baisseLe nombre de créations d’entreprises en France s’est de nouveau replié en juillet, baissant de 1,2%, a annoncé vendredi l’Insee.

“Comme en juin, la hausse des créations d’entreprises classiques (+0,6%) ne compense pas le recul des immatriculations de micro-entrepreneurs (-3,9%)”, souligne l’Insee dans un communiqué.

L’organisme public emploie le terme de “micro-entrepreneurs” pour désigner les “autoentrepreneurs”.

Seul le secteur des services aux ménages a été épargné par cette baisse (+0,9%). Parmi les métiers les plus touchés figurent ceux du transport et de l’entreposage (-9,6%) et ceux des activités financières et d’assurance (-3,9%).

Sur l’ensemble du mois de juillet, 45.771 entreprises ont été créées contre 46.331 en juin, d’après les données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

“Le nombre cumulé de créations au cours des trois derniers mois reste en nette augmentation par rapport à la même période un an plus tôt (+9% en données brutes)”, note toutefois l’Insee.

Cette progression touche toutes les catégories d’entreprises, en particulier les entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs (+12,8%) et les sociétés (+11,6%).

En données brutes, le nombre cumulé d’entreprises créées au cours des douze derniers mois accélère (+2,5% en juillet après +2% en juin). Cette hausse est surtout due aux créations d’entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs (+19,2%), et de sociétés (+9,8%) puisque les immatriculations de micro-entrepreneurs reculent fortement (-10,3%).

Les demandes d’immatriculations de micro-entrepreneurs ont représenté en juillet 40,9% des entreprises créées sur les douze derniers mois contre 46,7% un an auparavant.

Ce statut, entré en vigueur en 2009, permet aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité à titre principal ou complémentaire pour accroître leurs revenus, avec des démarches simplifiées et un régime fiscal avantageux.

Mais la loi Pinel, adoptée en 2014, y a apporté quelques modifications rendant ce statut un peu plus contraignant.

Source: romandie

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Lucky Luc
Editor
4 années plus tôt

Hé hop !!!,………… Il faudrait accorder vos violons !

Moins de créations d’entreprises, et moins de chômage ?, …. Qui peut encore gober çà ?

Où sont les dirigeants ?, … Ha oui, tous en meeting de rentrée de vacances !

Stocco Laurent
4 années plus tôt

Le chômage baisse !!!

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x