Philippe Béchade: Séance du Jeudi 22 Septembre 2016: « Ben… les gens, ils veulent pas comprendre »

Philippe Béchade, rédacteur en chef du site La bourse au quotidien, Président des Econoclastes, présente l’actualité boursière du Jeudi 22 Septembre 2016 dans la séance vidéo du jour intitulée: « Ben… les gens, ils veulent pas comprendre »

Egon Von Greyerz: Les gens vont tout perdre et les conséquences seront dévastatrices

Marc Faber sur l’Or, les taux d’intérêt négatifs et la spoliation des épargnants…

Source: labourseauquotidienVoir les précédentes interventions de Philippe Béchade

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

6 commentaires

  1. voila, donc si il n’y a plus de marché, il n’y aura pas de crash malheureusement.
    Le « no limite » veut tout dire, ils sont prêt à tout pour sauver leur monde.

  2. Les banques centrales ,peu à peu vont accaparer toutes les actions et toutes les obligations du monde ,elles vont finir dans un totalitarisme semblable au communisme.

    Capitalisme et communisme même combat ,même but ,s’approprier tous nos avoirs ,tous nos biens ,nos propriétés.

    Rien d’étonnant les théoriciens du capitalisme et du communisme sont issus du même petit peuple !!!

    1. Je partage votre avis, le monde finira dans un bain de sang révolutionnaire, et cela sans même toujours prendre comme référence la conduite des banques centrales.

      A vrai dire depuis que les grands de ce monde conduisent tout droit les sociétés vers la catastrophe, il n’y qu’à voir déjà la conduite de plusieurs et cela dès le matin dans les bistrots ou sur les routes, comme aux restos du cœur sachant toujours mieux profiter de toutes les aides, mais qui dans le même temps font toujours croire qu’ils ont mal au dos pour mieux pouvoir toucher plus de rentes, bref tout ce climat délétère actuel et pour des gens qui vous taxeront toujours plus de choses. Rien d’étonnant à ce que les choses empirent, car si des misérables on en trouve dans le monde de la finance, de la politique on en compte pas moins dans le bas de l’échelle et parmi le petit peuple préférant pas moins se conduire de la sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page