Marc Fiorentino: Les banques centrales, la PLUS GROSSE ARNAQUE du siècle ! Même MADOFF n’aurait jamais imaginé cela

marc-fiorentinoOn ne s’en rend peut-être pas compte, les manigances qu’il y a entre les banques centrales et les Etats actuellement sont les pires arnaques financières jamais élaborées au monde. Prenons comme exemple la BCE et la France. Lorsque la BCE rachète massivement des emprunts d’Etat européens, les taux baissent. Donc le coût et le service de la dette pour les États chutent. Ce bonus doit servir aux Etats pour réformer. Mais le fait est que lorsque la France emprunte, c’est la BCE qui lui prête. Or, la BCE n’est autre que la banque centrale des banques centrales nationales, qui elles, dépendent totalement des budgets des Etats européens. En fin de compte, le gouvernement français emprunte de l’argent auprès du gouvernement français lui-même. – Good Morning Business, du vendredi 23 septembre 2016, sur BFM Business.

L’économie mondiale est en feu – Les banques centrales ne savent pas comment éteindre l’incendie

Les banques centrales sont confrontées à une crise bien plus grave que celle de 2008

13 commentaires

  1. La BCE est une émanation des banques centrales nationales OK mais les banques nationales n’appartiennent pas à l’état. Ce sont des banques privée. Cela prouve qu’il a vraiment mais alors vraiment rien compris le type.

  2. Je n’adhère pas du tout à cette personne qui ne pensés ne vie que pour l’argent et son système de destruction massive des peuples et de la planete donc quoiqu’il dise ce sera toujours suspect , opportunisme est sa devise

  3. Il faut quand même faire remarquer qu’ils ont une certaine intelligence, mais bon si c’est pour voir plus la ferme des animaux. On aurait pu croire que le modèle « sociétal » du nouveau monde, puisse toujours nous éviter d’aller vers l’utopie ou la barbarie du terrorisme d’état. Or les banques centrales n’obéissent qu’aux ordres venant de plus haut dans la manigance, malheureusement tout cela sape la confiance des petites gens envers le politique comme pour tout le reste.

  4. Dans toute l’histoire, quand vous donnez le pouvoir aux hommes politiques irresponsables la possibilité d’imprimer eux mêmes l’argent dont ils ont besoin, cela se termine toujours mal.
    .
    Certains naïfs ici croient au scandale de la loi de 1973, très largement diffusée par tous les courants d’extrême droite et qui n’est rien d’autre qu’un marqueur idéologique, une manière de repérer sur la toile es incultes crédules qui ne comprennent rien au système monétaire. Pour tout ces gens là, sachez juste qu’à aucun moment la loi de 1973 n’interdisait à l’Etat de se prêter de l’argent à lui même. Relisez là, et vous verrez que ce qu’elle interdit, c’est d’imprimer de la fausse monnaie ou de se prêter de l’argent que l’on a pas, certainement pas de se prêter de l’argent que l’on aurait. Or, à l’époque, les déficits étaient tels que les caisses de l’Etat étaient désespérément vides. Et que pour éviter un phénomène de perte de confiance en la monnaie qui la dévalue totalement, et plus communément appelé « hyperinflation » dans sa conséquence, on a toujours interdit aux hommes politiques d’en imprimer autant que de besoin.
    .
    Vous ne vous y trompez pas du reste quand vous écoutez le paradoxe d’un certain Pierre Jovanovic, qui fustige d’un côté la loi de 1973, tout en fustigeant par la même occasion ce que font exactement toutes les banques centrales, à savoir imprimer de la fausse monnaie. Il est en fait en train de nous dire qu’il voudrait à lui tout seul en imprimer autant que de besoin, mais pas les autres ! Incohérence mentale, quand tu nous tiens…
    .
    En conclusion les gars. Apprenez simplement à compter, et dites vous bien que tout ce que la BCE imprime, ce ne sont que des dettes supplémentaires qui pèsent sur vos épaules, sur celles de vos enfants et petits enfants, et que vous laissez faire. Oui nos États sont maintenant dans les mains d’irresponsables compulsifs qui n’ont jamais fait correctement le travail pour lesquels ils se sont grassement payés. Par des gens qui ont organisé leur impunité en s’autorisant ce qu’ils nous ont toujours et à tous interdit, soit de dépenser sans compter de l’argent qu’ils n’ont jamais gagné. Et là, on arrive au bout du tunnel, ou ils vont vous ruiner, parce que voyez vous, eux, ils le valent bien…

    1. Vazy votre post est « sensé ». mais voici un lien qui contredit vos dires : http://france-inflation.com/dette_publique_france_1950.php en 1973 la situation n’était pas catastrophique, budget a peu près a l’équilibre d’une année sur l’autre . nous vivons une période « unique » dans l’histoire …les QE (planche a billet) aux montants ahurissants (mais qui ne choquent plus personne) n’ont pas a ce jour engendré d’hyperinflation ni même d’inflation « simple »… alors qu’historiquement c’était une des rares certitudes de la science (molle) économique connu depuis le moyen-âge (où quand un roi pensait enrichir les caisses du royaume il rajoutait un peu de plomb dans les pièces d’or en gardant la même valeur faciale et six mois après les prix avaient augmentés…) il me semble que personne (ni moi ni vous ni aucun « spécialiste ») n’y comprends plus rien…ça fait un peu « médecins de Molière » vocabulaire abscons ,avis contradictoires , compétences douteuses….personnellement je ne sais plus quoi penser. l’état d’endettement des pays correspond a des « économies de guerre ». et vous avez raison nous créons des dettes pour nous et les (et pas seulement la) prochaines générations… de plus ces dettes sont des dettes de fonctionnement et non d’investissement il s’agit donc des dettes les plus malsaines qui soient.

    2. la loi de 1973 avec les traités européens qui ont suivi nous oblige surtout à passer par le secteur bancaire privé afin de réaliser un emprunt publique ou pour financer le déficit. on s’est basé sur le modèle américain. Cette règle nous oblige donc à payer des taux d’usure aux banques comme si on devait louer l’argent à de faux monnayeurs, qui quand il ont envie nous assassinent à base de taux d’intérêt (cas grec) avec l’aide et la bénédiction de nos médias qui n’ont plus rien d’honnête et ce depuis bien avant ma naissance.

    3. la loi de 1973 en elle même ne vaut pas grand chose, c’est le fait qu’elle soit étayer par bien d’autres qui renforcent son action , vu qu’elle est le commencement on la prend comme la référence au problème actuel, pierro (pierre jovanovic) dit certes des conneries, elle sont tirées de faits réel et REALISTE, on peut ne pas aimer l’homme, mais restons objectif et reconnaissons son travail.
      (ps je suis ouvert a la conversation)

    4. « …la loi de 1973 n’interdisait à l’Etat de se prêter de l’argent à lui même. Relisez là, et vous verrez que ce qu’elle interdit, c’est d’imprimer de la fausse monnaie ou de se prêter de l’argent que l’on a pas, certainement pas de se prêter de l’argent que l’on aurait »

      Quand je lis ce genre de sophisme, je me demande si c’est un agent de services secret, un psychopathe, un déficient…

      Sans compter que si l’état imprime sans discernent, les contribuables finissent lavés, si l’état emprunte du privé, les contribuables finissent lavés. Mais au moins, dans la seconde version, les 0,01% s’enrichissent encore plus…

      Encore un spécimen qui fait honneur à l’espèce humaine!

  5. Tes réformes comme en Allemagne tu te les bip bien bip.
    Je sais pas si Madoff l’avait où pas imaginé mais pour les Jobs à 1 Euros de l’heure Zola dans Germinal y a déjà pensé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page