Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La Fed relève son taux d’intérêt et prévoit d’autres hausses lors des trois prochaines années
 

Hausse des taux de 25 points de base

Malgré des chiffres qui démontrent que la production industrielle a subi son plus fort déclin depuis le printemps et que les ventes au détail ont quasiment stagné, la Réserve fédérale américaine a monté son taux directeur d’un quart de point de pourcentage et prévoit d’autres hausses en 2017-2019.

Le taux interbancaire au jour le jour se situe désormais entre 0,50% et 0,75% après cette hausse. Janet Yellen s’est par ailleurs dite préoccupée par la très faible croissance de la productivité, tandis que d’autres économistes espèrent que les chiffres seront révisés à la hausse en janvier ou qu’ils indiqueront un renversement.

Cette hausse est la deuxième en dix ans et la première depuis l’élection de Donald Trump. La décision a été prise à l’unanimité. Janet Yellen voit l’inflation atteindre les 2% dans les prochaines années. Si elle y parvenait plus rapidement, cela serait favorable à d’autres hausses de taux. Le programme de Donald Trump devrait également doper la consommation, donc la croissance, entre les promesses de baisse massive des impôts et le plan d’investissement prévu dans les infrastructures.

Ce n’est que le début

Tenant compte sans doute de ces facteurs, la Fed prévoit trois hausses de taux en 2017 (elle n’en prévoyait que deux en septembre), ainsi que trois en 2018 et trois en 2019. Le Federal Open Market Committee (FOMC) assure que la politique monétaire demeure “accommodante” et que les hausses à l’avenir resteront “graduelles”, tandis que les observateurs trouvent ce plan “ambitieux”, voire surprenant. Le taux de chômage a continué sa décrue pour tomber en octobre à son plus bas niveau en neuf ans (4,6%), se rapprochant du plein emploi au coeur de la mission de la Fed. Le plein emploi (en théorie) fait monter les prix, ce qui provoque une accélération de l’inflation, qui est alors “tempérée” par des taux d’intérêt plus élevés.

Baverez: “Une forte remontée des taux est exclue sinon tout le monde explosera financièrement !”

Myret Zaki: on ne peut pas relever les taux d’intérêt sans provoquer un krach d’une ampleur supérieure à 2007-2008

Le président-élu Donald Trump, en plus d’avoir exprimé régulièrement son hostilité envers la Fed et Janet Yellen, rejette ce concept de plein emploi, car il ne tiendrait pas compte de la réalité actuelle aux États-Unis. Récemment, il a déclaré : “Si l’on regarde bien les vraies statistiques, vous verrez que des millions d’Américains ont perdu leur emploi et ont arrêté de chercher du travail. Leur pourcentage n’a même pas été pris en compte quand on dit que le taux de chômage a baissé de 5%”. M. Trump, d’ici son investiture et peut-être plus tard, est l’éléphant dans la pièce. Combien de temps mettra-t-il pour dépenser 1 000 milliards $ dans les infrastructures ? La scène est montée, mais personne ne sait comment la pièce se jouera.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’investisseur dans l’or ?

Baisse de l’Or

Comme il fallait s’y attendre, le prix de l’or a chuté après l’annonce d’une hausse des taux. Quasi immédiatement, il a atteint un plus bas de dix mois. Les contrats à terme sur l’argent, le platine et le palladium, cependant, ont augmenté. Il est intéressant de noter que, lorsque les taux d’intérêt ont grimpé en octobre 2015, le prix de l’or avait chuté violemment, avant de rebondir encore plus vigoureusement dans les semaines suivantes.

Un relèvement du taux directeur d’un quart de point ne fera pas une grande différence pour les épargnants. La Fed prévoit trois hausses de taux en 2017. Mais souvenez-vous qu’après avoir relevé ses taux en décembre 2015, elle avait annoncé quatre resserrements supplémentaires en 2016…

Incertitude demeure le mot-clé pour décrire la situation économique, avec une administration très différente qui débarque à la Maison-Blanche. Beaucoup de choses restent à voir et à être analysées dans l’économie américaine et mondiale.

Il est essentiel de se rappeler que les prix bas de l’or offrent une belle opportunité d’achat, une position que défend un des plus respectés gestionnaires de fortune, Egon von Greyerz. Selon Egon von Greyerz, l’or est l’assurance la moins coûteuse que vous puissiez vous procurer.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
clerc michel
clerc michel
3 années plus tôt

en 2016 aussi il devait y avoir 2 hausses

Noël
Noël
3 années plus tôt

Quelques uns n’ont-ils pas dit que lorsque on remonterait les taux ca serait un désastre instantané ,mais qu’ en contrepartie l’or grimperait de ce fait ???
J’attend de voir !

Ahcene Mouheb
3 années plus tôt

il va tenir…no soucy…

Patrick Migneault
3 années plus tôt

Parce que vous croyez que ce système va tenir encore 3 ans?

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x