Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Selon un analyste de la Société Générale, la prochaine crise boursière pourrait venir de la dette des entreprises.
 

Selon un analyste de la Société Générale, la prochaine crise boursière pourrait bien venir de la dette des entreprises. Cette crainte est-elle à prendre au sérieux alors que les Bourses sont en phase haussière ? Les explications de Raphaël Legendre de L’Opinion. Ecorama du 4 janvier 2017 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.

ALERTE: A nouveau, comme en 2008, les sociétés font défaut sur leur dette !

Les défauts sur les dettes d’entreprises n’ont jamais été aussi élevés depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008

Source: boursorama

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
sgmsg
sgmsg
3 années plus tôt

Les taux montent, alors les entreprises qui ont empruntés le maximum au taux zéro, vont explosées en plein vol.

Advenant que les taux redeviennent zéro, cela crée un environnement déflationniste, donc baisse des revenus et incapacité de rembourser les prêts, et donc les entreprises explosent à atterrissage.

Les taux devront donc devenir négatifs pour faire fasse à la capacité (ou plutôt l’incapacité) de remboursement des entreprises, et dans ces circonstances que peut-on espérer d’autre qu’une hyperdéflation où le hangar d’entretien implose sur l’avion. Tout cela suivi d’une explosion engendrée par le kérosène dans les réservoirs soit l’hyperinflation

poujade51
poujade51
3 années plus tôt

Il est “débile” ou quoi l’analyste : c’est pas le marché qui régule, c’est les banques centrales!

Jesuispaslà
Jesuispaslà
3 années plus tôt
Reply to  poujade51

Il est moins « débile » que toi car il prend en compte que le gros de la dette des entreprises ne vient pas des sociétés qui sont côté en bourse et que par conséquent la/les banque(s) centrales ne peuvent pas artificiellement les soutenir en achetant de leurs dettes. Secondairement je trouve relativement curieux qu’un analyste de la Société Générale pari autrement que sur le fait de dire que la prochaine crise viendra encore 1 fois des banques telle que la Société Générale qui à un actif de produit dérivé représentant à l’heure actuelle ( 2017 ) au moins 10… Read more »

3
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x