Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Joseph Stiglitz: La politique économique de Trump vouée à l’échec
 

Le Prix Nobel d’économie américain, Joseph Stiglitz, a assuré mardi que la politique économique du président élu Donald Trump, qui menace d’imposer des taxes sur les importations, est vouée à l’échec, car elle détériorera le déficit commercial.

«Cela ne marchera pas, j’en suis sûr», a déclaré à la presse M. Stiglitz en marge du World Economic Forum (WEF), interrogé sur les menaces lancées par le président élu d’augmenter les taxes sur les importations aux États unis de produits provenant de l’étranger, en particulier les voitures.

«Il ne comprend pas vraiment que ses politiques macroéconomiques vont conduire à une aggravation du déficit commercial. Il peut certes ramener des milliers d’emplois en tapant sans cesse sur les entreprises, mais d’un point de vue macroéconomique, il ne réussira pas», a-t-il assuré.

Avec ces mesures, M. Stiglitz s’est d’ailleurs demandé si le président élu «souhaitait une guerre commerciale», rappelant que les États-Unis exportent vers des pays comme la Chine ou le Mexique, mais aussi vers l’Allemagne, dont il a aussi menacé les constructeurs automobiles de taxer lourdement leurs exportations vers les États-Unis.

«Même ses conseillers les plus proches ne le savent pas», a-t-il ironisé, appelant à attendre la prise de fonction de M. Trump vendredi «pour voir ce qu’apportera ce nouveau spectacle».

General Motors a annoncé mardi investir un milliard de dollars de plus aux États-Unis et y créer jusqu’à 5000 emplois supplémentaires dans les prochaines années, devenant le dernier constructeur automobile en date à céder aux injonctions de Donald Trump.

L’américain Ford avait déjà annulé un investissement de 1,6 milliard de dollars au Mexique et l’italo-américain Fiat-Chrysler a dit vouloir rapatrier aux États-Unis la production d’une camionnette.

Olivier Delamarche: “Il y a des grosses incohérences dans le discours de Trump”

La Banque mondiale abaisse ses prévisions de croissance sur le globe face à « l’incertitude » Trump

Source: affaires.lapresse.ca

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
29 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Thémistoclès
Thémistoclès
3 années plus tôt

Comme si c’étaient Obama ou W. Bush qui faisaient la politique économique !

Stiglitz le sait mieux que beaucoup d’autres, c’est l’entourage du président qui compte.

Et Obwana, il a pas choisi les bons puisqu’il les a pris parmi l’Etat Profond !

Jp Gagnon
3 années plus tôt

OOCCUPE TOI DONC TE TON EUROPE DE MARDE

pythos
pythos
3 années plus tôt

C’est vrai que Obama … c’était une réussite !
L’État a été plus endetté sous sa Présidence marionnettiste sur les 50 dernières années…

Robert Carpentier
3 années plus tôt

peut pas etre plus vouée a l échec qu Obama et Bush

Ben Kassou
3 années plus tôt

on sen fout l important cet qque les usa implose le plus vite possible et nous foute la paix

Sam Samsara
3 années plus tôt

vouée a votre échec …..

servin
3 années plus tôt

ce mec c’est comme la météo il faut prendre le contraire de ce qu’il raconte

Gérard
Gérard
3 années plus tôt

Il devra rapidement créé un dollar appuyé sur l’or ou l’argent. Je pense plutôt à l’argent (silver).
le dollar papier et mort, ce n’est pas avec cette merde qu’il peut régler le problème. Et il n’en ignore rien

faire passer à Béchade, Delamarche et la bande de guignols qui ne voit pas plus loin que le bout de leur nez (sale)

Pascal
Pascal
3 années plus tôt

L’histoire est pleine d’exemple où en prenant tout le monde à contre pieds, on ne s’en sort finalement pas si mal que cela …

Bellérophon
Bellérophon
3 années plus tôt

Le Tartuffe de l’écho-comique veut nous refaire le coup du “There is no alternative” ?

29
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x