Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Pourquoi les familles américaines sont-elles étranglées financièrement ? … Quelle est la principale raison !
 

Lorsque chaque année le coût de la vie augmente plus rapidement que les salaires, cela fini par devenir un très gros problème. Comme vous le savez, j’écris depuis longtemps sur la disparition de la classe moyenne américaine, et l’une des principales raison en est l’inflation.

Chaque mois, des dizaines de millions de familles américaines font face à des difficultés pour payer leurs factures, et la plupart d’entre elles n’ont pas forcément conscience des facteurs économiques qui leur mettent la pression financièrement. L’Amérique n’avait jamais connu un problème d’inflation récurent avant que la Réserve fédérale ne soit créée en 1913 et qu’elle ait mis en place son système de création de dettes inextinguibles… Depuis cette date, Les Etats-Unis n’ont connu que de l’inflation et le dollar américain a perdu plus de 98% de sa valeur. Si les salaires avaient augmenté plus rapidement que l’inflation, alors ça n’aurait pas été un problème. Mais ce n’est pas ce qu’ont vécu la plupart des américains depuis des années.

Or malheureusement, l’inflation s’accélère de nouveau aux Etats-Unis. En fait, on vient d’apprendre que l’inflation avait bondi en Janvier pour atteindre sa plus forte hausse en 4 ans

L’inflation mensuelle aux États-Unis a bondi en janvier pour atteindre sa plus forte hausse en 4 ans, tandis que les ventes de détail ont affiché une progression plus importante que prévue, selon des chiffres publiés mercredi.

L’indice des prix à la consommation (CPI) a avancé de 0,6% en janvier en données corrigées des variations saisonnières par rapport à décembre, son rythme le plus fort depuis février 2013.

Les analystes s’attendaient à ce qu’il progresse de 0,3%. Les prix énergétiques ont tiré la hausse, augmentant de 4% sur le mois et de 10,8% sur un an.

Sur un an, en données brutes, l’indice progresse de 2,5%, largement au-dessus de l’objectif de 2% de la Réserve fédérale (Fed). C’est le glissement annuel le plus rapide depuis mars 2012, a indiqué le ministère du Travail.

Parallèlement, les salaires aux Etats-Unis ont incroyablement stagné. En fait, nous venons même d’apprendre que le revenu médian des ménages américains n’avait absolument pas augmenté durant l’année 2016.

Et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous voyons toujours plus de familles disparaître de la classe moyenne américaine chaque mois.

22 points montrent que la classe moyenne américaine est en train de disparaître

33% des Américains n’arrivent même plus à subvenir à leurs besoins élémentaires

Et même si vous conservez le même emploi pendant des années, votre niveau de vie baissera progressivement sauf si votre salaire augmente.

Mois après mois, nous constatons que les prix des produits que nous achetons ne cessent d’augmenter. Je parle de la nourriture, du logement, des soins médicaux et d’autres produits de base. S’il y a une chose sur laquelle on peut être sûr aujourd’hui, c’est que les produits continueront de coûter plus cher demain.

Egon Von Greyerz: « L’hyperinflation est à nos portes ! »
Parlons maintenant pendant quelques instants de la nourriture. A chaque fois que je vais à l’épicerie, je suis presque toujours étonné. Je me souviens encore de l’époque où je pouvais acheter tout ce qu’il me fallait pour la semaine et pour seulement environ 20 dollars, mais aujourd’hui, vous n’arrivez même plus à remplir ce même panier pour 100 dollars.

La raison en est simple, les prix des produits alimentaires n’ont pas arrêté d’augmenter fortement depuis de nombreuses années. Ce qui suit est une liste qui a été publiée sur “The Economic Policy Journal” où l’on constate à quel point certains aliments et produits d’épicerie ont augmenté durant la dernière décennie…

1. Tabac et articles pour fumer

– Augmentation du prix de 90,4%

2. Margarine

– Augmentation du prix de 63,6%

3. Steak haché 

– Augmentation du prix de 46,3%

4. Poissons et fruits de mer congelés
– Augmentation du prix de 45,0%

5. Médicaments sur ordonnance
– Augmentation du prix de 43,5%

6. Le riz, les pâtes, la semoule de maïs
– Augmentation du prix de 40,3%

7. Pain
– Augmentation du prix de 38,9%

8. Snacks
– Augmentation du prix de 38,4%

9. Divers volailles , y compris la dinde
– Augmentation du prix de 37,0%

10. Pommes
– Augmentation du prix de 36,6%

11. Les saucisses à Hotdog
– Augmentation du prix de 5,8%

12.Légumes en conserve
– Augmentation du prix de 35,3%

13. Épices, sel et autres assaisonnements
– Augmentation du prix de 34,0%

14. Graisses et huiles diverses, y compris le beurre d’arachide
– Augmentation du prix de 34,0%

15. Divers fruits et légumes transformés, y compris séchés
– Augmentation du prix de 33,7%

16. Bacon et produits connexes
– Augmentation du prix de 33,2%

17. Un poulet frais
– Augmentation du prix de 32,5%

18. Gâteaux, petits gâteaux et biscuits
– Augmentation du prix de 32,1%

19. La farine et mélanges de farine préparés
– Augmentation du prix de 32,1%

20. Fruits en conserve
– Augmentation du prix de 32,0%

Et du fait des dépenses inconsidérées du gouvernement américain et d’une manipulation irresponsable de la part de la réserve fédérale, nous arrivons à un moment où l’inflation commence à nouveau à prendre de la vitesse.

Selon John Williams de shadowstats.com, si on utilisait les véritables chiffres et non ceux qui sont arrangés, le gouvernement américain aurait publié que l’inflation a augmenté pour la première fois depuis 2011 au taux annuel de 6%.

En même temps, les preuves s’accumulent sur le fait que les consommateurs américains sont tout simplement fauchés. Il y a quelques temps, j’avais expliqué que les taux d’intérêt augmentaient, qu’on n’avait jamais vu autant de consommateurs américains surendettés se déclarer en faillite personnelle depuis 7 ans et enfin que les conditions d’octroi de crédit commençaient clairement à se resserrer.

Toutes ces événements n’arrivent que lorsqu’une nouvelle récession commence.

Et aujourd’hui , nous venons d’apprendre que le nombre d’Américains qui fontune demande de prêt immobilier vient de chuter à son plus faible niveau depuis 2009

Un ralentissement des demandes de prêts hypothécaires a fait baisser le volume total des demandes la semaine dernière étant donné les modifications moins avantageuses qui ont été apportées à certains programmes de prêts gouvernementaux. Le volume des prêts hypothécaires se situe maintenant à son plus faible niveau depuis Juin 2009.

Si vous ne vous en souvenez plus, nous avions vu également un ralentissement dans les demandes de prêts hypothécaires juste avant la grande crise financière de 2008.

Maintenant plus globalement, les demandes prêts sont en baisse de près de 31% par rapport à la même période il y a un an…

Le volume total des demandes de prêts hypothécaires a chuté de 3,7% la semaine dernière par rapport à la semaine précédente sur une base désaisonnalisée, et de près de 31 %  par rapport à la même semaine il y a un an, selon la Mortgage Bankers Association.

31% de baisse en l’espace d’une année, c’est tout simplement catastrophique.

Si cela continue ainsi, il ne faudra pas attendre longtemps avant que tout le monde ne parle d’une nouvelle crise immobilière.

Et nous venons également d’apprendre cette semaine que les défauts de paiements sur les prêts hypothécaires avaient augmenté au cours du quatrième trimestre et ce “pour la première fois depuis 2006”

Les défaillances sur les prêts hypothécaires accordés par la Federal Housing Administration (FHA) ont bondi au quatrième trimestre pour la première fois depuis 2006, selon ce qu’a publié mercredi la Mortgage Bankers Association (MBA). La Federal Housing Administration (FHA) est une agence publique qui assure les prêts hypothécaires des primo-accédants disposant d’un apport personnel faible.

Sur une base désaisonnalisée, le taux de défaillances sur les prêts hypothécaires accordés par la Federal Housing Administration (FHA) a augmenté, passant ainsi de 8,3 % au troisième trimestre à 9,02 % au quatrième trimestre, selon les données publiées par la Mortgage Bankers Association (MBA).

Des phénomènes que l’on avait pas vu depuis des années se produisent sous nos yeux actuellement, mais la plupart des gens font comme si ces signaux d’alertes n’existaient pas.

Aucun de nos problèmes économiques à long terme n’a été réglé. Et même si Donald Trump a remporté l’élection présidentielle, la réalité, c’est que la situation économique américaine est encore pire qu’elle ne l’était lors de la dernière crise financière. Je continue à encourager tous mes lecteurs à se préparer à la période très difficile qui se profile, mais tout comme en 2007, nous assistons à une énorme vague d’euphorie actuellement et la plupart des gens pensent que cette situation peut continuer ainsi indéfiniment.

Que Donald Trump ait remporté l’élection ou non ne change rien. La réalité, c’est que le ralentissement économique majeur allait arriver de toute façon. Vous voyez bien que Donald Trump n’est pas un magicien qui peut juste d’un coup de baguette effacer instantanément les conséquences de décennies de décisions désastreuses.

L’Amérique est la nation qui s’est la plus endettée de toute l’histoire, et les américains vont le payer très cher lorsque cette immense bulle d’endettement finira par éclater.

Malheureusement, la plupart des gens n’admettrons jamais la réalité jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Zvez Dana
3 années plus tôt

lamerique na que lotan, pour se defendre, meme les soldats ont peur

Zvez Dana
3 années plus tôt
Zvez Dana
3 années plus tôt
Zvez Dana
3 années plus tôt

un gars surendettés, un autre qui a voulu sauver le monde de la cupidité des banksters ( jp morgan proprietaire deu titanic, pour entrainer la WW1..)

Jeremy Gardes
3 années plus tôt

20 000 milliards de dette , les QE de la FED , les tx variables et si on remontre plus loin bretonwoods puis la fin des accords de bretonwoods ….

Investir dans les mines et métaux

Même que le taux officiel d’inflation est très loin du taux réel!

6
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x