Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
L’Italie fait voler en éclats tout espoir de réforme européenne, retour du risque souverain
 

La BCE pourrait être contrainte et forcée de couper les lignes de crédit à l’Italie si la coalition rebelle italienne décide de ne plus tenir compte des règles budgétaires européennes et ainsi remettre en question les fondations du traité qui a institué l’euro.

Le professeur Clemens Fuest, patron de l’influent think tank allemand IFO Institute, a déclaré que les autorités européennes ne peuvent rester les bras croisés si le mouvement néo-anarchiste Cinq Étoiles et les nationalistes antieuropéens de la Ligue du Nord implémentent leurs politiques révolutionnaires qui risquent de mettre en danger la stabilité de l’union monétaire.

Le professeur Fuest a averti que la BCE devra couper les lignes de crédit Target2 accordées à la banque d’Italie dans le cadre de son système de paiement interne, ce qui pourrait accentuer gravement la crise. « Si l’Italie se met à violer les règles fiscales de la zone euro, la BCE devra agir, même si elle ne le souhaite pas. Ce sera comme la crise grecque. L’Italie devra mettre en place des contrôles des capitaux et sera forcée de quitter la zone euro », a-t-il déclaré.

« Ce serait un revers majeur mais je pense que l’euro pourrait survivre avec la France, l’Allemagne et l’Espagne. Ce serait cependant un euro différent », a-t-il déclaré.

L’establishment allemand a très mal réagi à une fuite faisant état d’un plan de la Ligue du Nord et du Mouvement 5 étoiles ayant pour objectif de passer outre l’architecture de discipline du projet de l’euro. Pour les Allemands, un tel projet tue dans l’œuf toute possibilité d’accord sur la mutualisation des dettes ou la tentative d’une union fiscale. « En bref, il s’agit d’un ultimatum. Ils exigent des changements fondamentaux pour la zone euro, avec des transferts fiscaux vers l’Italie, ou ils quitteront l’euro », a-t-il déclaré au Daily Telegraph.

Le professeur Fuest a déclaré que le brouillon original préparé par les 2 partis radicaux a exposé leurs réflexes idéologiques. De ce fait, ils ont irrémédiablement cassé la confiance, même si le texte final devrait être plus pragmatique. « Il a confirmé les pires craintes que l’on pouvait avoir, il a eu un très mauvais impact en Allemagne. Comment pouvez-vous mutualiser les garanties bancaires avec un pays doté d’un gouvernement tel que celui de l’Italie ? C’est tout simplement impensable », a-t-il déclaré.

L’Euro est-il au bord de l’explosion ? En tout cas, la balance Target2 est un véritable désastre ! Nouvelles peurs sur l’euro ! La Ligue du Nord envisage une sortie de l’Italie de l’UE

« Ils menacent de saper le pacte de stabilité ainsi que l’intégralité de la base institutionnelle de l’union monétaire. »

Les économistes allemands sont abasourdis par la radicalité des exigences italiennes, notamment la demande de l’annulation des 250 milliards d’euros d’obligations italiennes détenues par la BCE. La clause a été depuis supprimée du texte, mais le mal est déjà fait.

« La politique italienne avance à visage découvert. Elle souhaite que les autres prennent en charge sa dette », a déclaré Lars Fed, l’un des « 5 sages » allemands du Conseil des experts économiques.

« Pourquoi devrait-on partager le risque dans l’union monétaire européenne si le nouveau gouvernement italien demande une annulation partielle de sa dette de 250 milliards d’euros ? Il est temps de prendre des mesures pour se protéger du risque italien », a-t-il déclaré sur Twitter.

La question de savoir si l’après « Italxit » pourrait être contrôlé est ouverte. Nombreux sont ceux qui pensent que la contagion partirait en vrille.

ALERTE: Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente ! Alan Greenspan: “les jours de l’Euro sont comptés !”

De plus, l’intention non dissimulée des membres les plus durs de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles est de forcer l’Allemagne à quitter la zone euro en la rendant dysfonctionnelle. Les Allemands devraient alors riposter en émettant une devise parallèle au sein de la zone euro et en envoyant des troupes à la banque d’Italie si nécessaire. Cela ne ferait que davantage compliquer la situation.

Lire la suite sur or-argent.eu

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
jbr
jbr
2 années plus tôt

Moi je survis grâce à la sécu, n’ayant pas les moyens de payer mes traitements médicaux. Les libéraux qui veulent la fin de la sécu signeront mon arrêt de mort.

Noel Dupont
2 années plus tôt

Cool. Que l on sorte de cette union européenne imposée aux peuples pour detruire les nations européennes. Que reste l Europe des Nations Européennes qui doivent retrouver leur souveraineté volée par la petite poignée d oligarques aux dessus des lois.

Jaak Lab
2 années plus tôt

les fondations du traité qui a institué l’euro…. Fondé sur quoi, tous les peuples a qui on a demandé leur avis ont dit NON
Ce système pernicieux imposé par la force doit exploser
Ce qui est malheureux la dedans c’est que c’est l’extrême droite qui en est a l’origine,
Les autres partis ont laissé couler la démocratie, et de foutent bien de leur peuple….

goc
goc
2 années plus tôt

« Pourquoi devrait-on partager le risque dans l’union monétaire européenne si le nouveau gouvernement italien demande une annulation partielle de sa dette de 250 milliards d’euros ? »

Parce que, banane, c’est toi et ta gestion de l’Euro qui êtes responsables des dettes de l’Italie et des autres pays européens. La preuve, quel est le pays qui a le moins de dette: celui qui profite le plus de l’Euro (pour ne pas dire, qui dirige l’Euro), c’est à dire, l’Allemagne.
CQFD

Franky Grigoletto
2 années plus tôt

j’aime bien ils bottent en touche

joseph
joseph
2 années plus tôt

Lorsqu’un article commence par un tel parti pris : « L’Italie fait voler en éclats tout espoir de réforme européenne, retour du risque souverain« . Ite missa est… L’auteur de ce pamphlet, pourrait-il accorder quelques minutes aux lecteurs qui n’en peuvent, en développant sur le fait que la souveraineté serait un risque ? Le comique de tels propos c’est de fustiger la souveraineté d’un état, tout en faisant l’éloge de celle de l’UE. Si ce n’était navrant, ce aurait pu être rigolo. Que l’UE, sous les conseils de celui qui s’en vante, à savoir l’inénarrable Jacques Attali, ait volontairement prévu de ne… Read more »

jpp
jpp
2 années plus tôt

Le contrat de gouvernement entre le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite) évoque en effet une complète remise à plat du projet ‘’Europa dream’’. https://www.reuters.com/article/us-eurozone-bonds/italian-markets-jolted-by-5-star-league-coalition-proposals-idUSKCN1IH1FZ?il=0 Avec notamment un allégement de 250 milliards de dols de dette demandé à la BCE. Ainsi qu’un mécanisme permettant de quitter l’Europe… La coalition est en position de force à Bruxelles qui n’a plus les moyens de faire pression aujourd’hui ( avec le même piège que la Grèce avec Tsipras et Syriza??-Tsirpars n’avait pas le choix économique/ La Grèce ne pouvait verser 1,6 milliard d’euros au FMI d’où le chantage… Depuis… Read more »

joseph
joseph
2 années plus tôt
Reply to  jpp

+1

Gallu
Gallu
2 années plus tôt

Il est surprenant cet article, la lecture laisserait croire que l’Allemagne est pour une union bancaire. Allez voir ce lien : https://www.upr.fr/actualite/france/154-professeurs-deconomie-allemands-adjurent-le-gouvernement-allemand-de-rejeter-le-plan-macron-et-quune-clause-de-sortie-de-leuro-soit-ajoutee-aux-traites

John Michael WINCH
2 années plus tôt

Une explosion de la zone euro est la meilleure chose qui puisse arriver….

lecevenol
lecevenol
2 années plus tôt

ca fera comme la grece que de la diplomatie et de la negoce commencez pas a vous enflammer

michel clerc
michel clerc
2 années plus tôt
Reply to  lecevenol

A la différence que l’Italie n’est pas la Grece c’est la 3eme contributrice de l’UE, le chantage de la BCE ne prendra pas avec l’Italie, quant a l’Allemagne elle a trop a perdre pour être aussi intransigeante qu’avec la Grece