Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Or: la monnaie plutôt qu’un véhicule d’investissement
 

Les 4 et 5 mai derniers, Warren Buffett (né en 1930) et Charles Munger (né en 1924), légendes vivantes de la finance, ont tenu la réunion annuelle des investisseurs de Berkshire Hathaway Inc. Environ 42.000 personnes ont pris le chemin d’Omaha, dans le Nebraska, pour assister à la session de questions-réponses accordée par l’investisseur américain vedette.

On peut comprendre cet enthousiasme. De 1965 à 2017, les parts du fonds Berkshire de Buffett ont offert un rendement annuel de 20,9 % après taxe, alors que le S&P 500 doit se contenter d’un rendement de 9,9 % après taxe. Si vous aviez investi dans Berkshire en 1965, vous auriez bénéficié d’un rendement de 2.404.784 %. Cela signifie qu’un investissement de 1000 $ vous laisserait aujourd’hui avec une fortune de plus de 24 millions de dollars.

Dans son introduction, Buffett a souligné l’importance d’une vision à long terme pour obtenir de tels résultats. Par exemple, si vous aviez investi 10.000 $ en 1942 (lorsque Buffett a acheté sa première action), votre portefeuille serait évalué aujourd’hui à 51 millions de dollars.

Avec cet exemple, Buffett a aussi rappelé à l’assistance que les investissements dans les actifs productifs tels que les actions prennent énormément de valeur dans le temps. C’est parce que dans une économie de marché, les sociétés génèrent habituellement des bénéfices avec le capital utilisé. Les profits sont distribués aux actionnaires sous la forme de dividendes, ou sont réinvestis dans la société pour faire grimper le prix de l’action, au profit de l’actionnaire.

Buffett a comparé la performance des actions (actifs productifs) avec celle de l’or (représenté comme un actif non-productif). 10.000 $ investis dans de l’or en 1942 ne représentent que 400.000 $ aujourd’hui, selon Buffett, donc beaucoup moins qu’un investissement dans des titres. Que faire de cette comparaison ?

Comment définir l’or ?

Pour répondre à cette question, nous devons d’abord comprendre ce qu’est l’or du point de vue de l’investisseur. Suivant l’analyse que l’on fait, on peut dire que le métal jaune :

  1. Est un actif ;
  2. Est une matière première ;
  3. Est une monnaie.

Si vous considérez l’or en tant qu’actif ou matière première, il est tout à fait pertinent de se poser la question de son niveau d’exposition au métal dans son portefeuille.

18 raisons d’acheter de l’Or en 2018 James Henry Anderson: Allouer 10% à l’or est de l’histoire ancienne

Mais si vous considérez que l’or est une monnaie, la comparaison de Buffett avec la performance des actions passe à côté d’un point important. Lorsque vous investissez, vous devez prendre les décisions suivantes :

  1. J’ai des fonds à investir. Combien dois-je placer dans des obligations, des actions, de l’immobilier, etc., et combien je garde en liquide ;
  2. Lorsque j’ai décidé de mon pourcentage d’allocation au liquide, sous quelle forme vais-je le conserver ? En dollars, en euros, en yens, en francs suisses ou… en or ?

Si on est d’accord avec ces considérations, il n’y a que 2 possibilités :

  1. Je ne veux pas être exposé au liquide car les actions offrent un meilleur rendement. C’est cependant un cas très improbable. Tout le monde doit garder un peu de liquidités pour faire face à ses obligations financières ;
  2. Je garde un peu de cash. Si vous avez des obligations, disons en dollars américains, il est conseillé de conserver des réserves suffisantes en cette devise. Pour ceux qui décident d’allouer une partie de leur portefeuille au liquide pour faire face à des obligations ponctuelles, ou pour des besoins à plus long terme, le choix de la monnaie se pose. Il se fait notamment en évaluant le pouvoir d’achat de chaque devise.

Si Buffett partageait cette opinion, une comparaison entre le pouvoir d’achat du dollar et de l’or serait pertinente. Cet exercice montrerait que l’or, contrairement au dollar, non seulement a préservé son pouvoir d’achat durant les dernières décennies, mais il l’a même augmenté.

Greyerz: “Les investisseurs devraient placer une partie importante de leurs actifs en Or physique” Egon Von Greyerz: “L’or à 75 millions de bolivars – Cela arrivera en dollars et en euros”

Lire la suite sur or-argent.eu

Poster un Commentaire

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des